Icon Sport

Clermont renverse Toulon dans le money time

Clermont renverse Toulon dans le money time

Le 15/05/2021 à 22:55Mis à jour Le 15/05/2021 à 23:42

TOP 14 - Mené pendant tout le match, Clermont a finalement inversé la tendance en fin de partie pour venir à bout de Toulon (25-16) à Marcel-Michelin. Ce match de clôture de la 24ème journée de TOP 14 a basculé sur un essai de Naqalevu dans le money time (76e) qui prive, en plus, le RCT du bonus défensif.

Déjà un goût de phases finales avec ce duel entre deux formations engagées dans la bagarre pour le top 6. Battus lourdement au Racing 92 pour l'ASM (45-19) et à Montpellier pour le RCT (29-10), c'était la rencontre pour se rattraper et grappiller de précieux points. Les promesses ont été tenues dans l'intensité et le combat car le ton était donné très vite. Penaud fracassait le premier rideau toulonnais dès la troisième minute de jeu et provoquait une obstruction de Toeava sanctionnée d'un carton jaune. Parra ouvrait le score sur pénalité mais la réponse varoise était immédiate avec un essai de Villière en infériorité numérique après un gros travail de Carbonel qui déposait Paia'aua dans l'intervalle (6e).

Une entame en fanfare avant que les défenses ne resserrent la vis et que les buteurs s'affrontent dans le tir au but. Indiscipliné dans son camp, Toulon donnait quatre pénalités à Clermont qui n'en manquait aucune et repassait devant à la demi-heure de jeu (12-10). Mais c'est Louis Carbonel qui a eu le dernier mot en première période après un acte d'anti-jeu de Sébastien Vahaamahina. En tapant sur le ballon de Serin à la sortie d'un ruck dans ses 22m, le deuxième ligne auvergnat écopait d'un carton jaune (39e). Une décision qui devrait faire parler car c'est Baptiste Serin qui avait insisté auprès de Mr Ruiz pour qu'il vérifie ce geste à la vidéo. Une requête à laquelle l'arbitre international avait répondu favorablement et qui attise le flou autour de l'utilisation du TMO. En tout cas, la faute était bien là et elle permettait au RCT de basculer en tête à la mi-temps (12-13).

Clermont a fait preuve de caractère

Toulon avait bien préparé son coup avec les entrées d'Ollivon, Nonu et Dakuwaqa dès le début de la deuxième période. Des renforts de poids et d'expérience pour continuer d'agresser cette formation auvergnate qui balbutiait son rugby sous la pression varoise. Carbonel creusait l'écart (12-16, 44e) avant un premier échec dans la foulée (47e). Mais malgré l'imprécision de l'ASM et l'apparente maîtrise du RCT dans le sillage d'une défense très haute et d'une bonne occupation au pied, il y avait toujours une petite faute toulonnaise qui venait mettre son grain de sable dans la machine de Patrice Collazo. Etzebeth était pris par la patrouille deux fois en touche quand sa première ligne subissait à deux reprises en mêlée. De quoi permettre à l'ASM de rester au contact grâce au pied de Morgan Parra (15-16, 54e).

Top 14 - Morgan Parra (Clermont) contre Toulon

Top 14 - Morgan Parra (Clermont) contre ToulonIcon Sport

Les Varois ont longtemps mené d'un point avant de craquer dans le money time. Patron en l'absence de Bézy et Lopez, le demi de mêlée clermontois a aussi excellé au pied et redonnait l'avantage à son équipe (18-16 70e). Un regain d'espoir salvateur pour les joueurs de Franck Azéma qui, après avoir buté 76 minutes sur le premier rideau du RCT, arrivaient à le franchir grâce à la puissance de Naqalevu. Un premier essai libérateur à l'image du gros câlin que délivrait le centre fidjien à son ouvreur Tim Nanai-Williams décisif sur cette action. Avec la transformation de Parra pour un 100% lui aussi déterminant (7/7, 20 points), Clermont s'adjugeait cette bataille de clôture (25-16).

Après la claque à Nanterre, cette victoire pleine de caractère va vraiment faire du bien aux joueurs auvergnats qui consolident leur quatrième place à deux journées de la fin de la phase régulière. Si rien n'est joué car l'ASM va affronter Toulouse et la Rochelle soit les deux leaders du championnat, l'horizon s'obscurcit pour Toulon qui rate même le bonus défensif. Une vraie désillusion tant les coéquipiers de Baptiste Serin semblaient tenir ce match entre leurs mains. Le RCT va devoir réagir après les vacances pour aller chercher sa qualification face à deux autres concurrents directs (Bordeaux-Bègles et Castres).

Contenus sponsorisés