Icon Sport

Paris laisse filer sa chance, Clermont signe la belle opération

Paris laisse filer sa chance, Clermont signe la belle opération

Le 27/03/2021 à 16:33Mis à jour Le 27/03/2021 à 17:02

TOP 14 – Les Clermontois se sont imposés ce samedi à Jean-Bouin, en ouverture de la 20ème journée, face à des Parisiens qui paient cher leur indiscipline dans le final. Ce succès 34 à 27 conforte la place de l’ASM dans les six, mais pourrait être fatal au Stade français pour la qualification en phase finale.

24 à 24 après une pénalité de Camille Lopez à la 54ème minute, remettant ainsi Clermont à hauteur de Paris. Jusqu’à cette minute, les deux équipes se sont longtemps rendues coup pour coup, pour un chassé-croisé assez indécis et marqué par quelques maladresses et approximations. Et c’est à ce moment précis, avec le carton jaune contre Latu pour une accumulation de fautes (57’), que le Stade français a basculé dans une indiscipline fatale, à l’image de cet autre avertissement contre Jonathan Danty sur un plaquage haut (67’) et cette exclusion de Lester Etien pour un pied dans la tête de son adversaire sur un duel aérien (74’).

Car cette troisième défaite à domicile de la saison des joueurs des joueurs de la Capitale ressemble à s’y méprendre à un sacré boulet dans l’optique d’une qualification en phase finale, d’autant plus frustrant que Paris a mené – 27-24 après la pénalité de Joris Segonds à la 64ème minute – a montré des choses intéressantes, mais n’a pas réussi à se montrer régulier dans la performance pour s’imposer. Car c’est bien Clermont qui signe un cinquième succès à l’extérieur, grâce notamment à un essai d’Adrien Pélissié sur un ballon porté (68’), et qui prive son adversaire du point de bonus défensif grâce à la pénalité de Camille Lopez (77’)

3 essais de chaque côté, les Jaunards pas forcément rassurés

Pour autant, même si cette victoire peut permettre à l’ASM de regarder de plus près une place parmi les deux premiers, elle ne doit pas effacer des difficultés dans le jeu. Le manque de rythme est peut-être une explication aux nombreux ballons tombés sur une bonne partie du match, mais les nombreux autres ballons perdus en touche ont longtemps privé l’équipe d’une rampe de lancement stable (Paris n’a pas forcément été plus en réussite).

Pour ce qui est des autres réalisations, le Stade français est à créditer de trois essais dont le premier pour Naivalu, suite à une prise d’intervalle de Hamdaoui (16’). Pablo Matera, très actif, s’est quant à lui distingué en force sur une remise intérieure de Danty (40’). Tandis que Sekou Macalou est venu déposer le cuir dans l’en-but après un autre bon travail de son troisième ligne argentin (45’). Une belle activité donc en fin de première période, et au début de la seconde, pour réagir au réveil de l’ASM matérialisé par l’essai d’Alivereti Raka sur une très belle percée de Matsushima (30’). Et Wesley Fofana y est aussi allé de sa réalisation, sur un jeu au pied de Parra (50e).

Contenus sponsorisés