Icon Sport

Urios : "On n’est pas récompensés sur le match"

Urios : "On n’est pas récompensés sur le match"
Par Rugbyrama

Le 21/02/2021 à 12:17Mis à jour Le 21/02/2021 à 12:18

TOP 14 - À l’issue de la rencontre perdue par ses joueurs 25 à 23 sur la pelouse de Brive, Christophe Urios, le manager de l’UBB était déçu de ne pas avoir gagné mais il était tout de même fier de la prestation de son équipe avec toutes les difficultés rencontrées dans la préparation.

Christophe, cette défaite est-elle dure à avaler ?

Je pense qu’on n’a pas su gagner ce match. Les Brivistes nous ont un peu secoués en début de match. Il y a eu des faits de jeu qui ont fait qu’on a dû sortir des mecs mais il me semble que sur l’ensemble du match, on n’a pas su gagner ce match. On a eu des occasions proches des lignes, on a été un peu maladroit, parfois pas très inspiré. Aujourd’hui le sentiment que j’ai, c’est beaucoup de frustration et de déception pour les mecs parce qu’on n’est pas récompensés sur le match.

Pouvez-vous nous parler de l’arbitrage, vous avez semblé souvent ne pas être en accord avec les décisions depuis le banc de touche ?

Non, je ne parlerai pas de l’arbitrage. Même si je le cœur gros après ce match mais je n’en parlerai pas. Je ne me réfugie jamais derrière l’arbitrage même s’il y a eu des situations incroyables dans ce match et que j’ai jamais vu ça.

Ne pas parler de l’arbitrage, c’est aussi ne pas vouloir s’exposer ?

Sur ce match, on a des situations où on peut gagner ce match et ça, ça m’importe. L’arbitre qu’est-ce que vous voulez que j’y fasse ? Quand il siffle un en-avant au milieu de terrain et qu’il revient à une pénalité 20 mètres avant, pourquoi ? Quand il siffle une situation où on va marquer entre les poteaux, pourquoi il arrête le jeu ? je n’ai jamais vu ça…

Qu’est-ce que tu retiens de positif de cette rencontre ?

L’état d’esprit a été très bon. On a eu des pépins toute la semaine, encore avant le match. J’ai vu une équipe de mort de faim qui avait envie de gagner le match, de ne pas lâcher. Et au final ça se joue à très peu de chose. Encore une fois, je suis très déçu pour les joueurs mais ça fait partie de notre apprentissage. L’année dernière on s’était fait casser la gueule ici, cette année on prend un point, c’est important. Au vu du match, on aurait pu prendre mieux mais c’est comme ça, il faut qu’on travaille là-dessus. Je suis fier de l’équipe.

Vous aviez annoncé un beau combat, ça l’a été ?

C’est toujours pareil quand tu viens à Brive. Moi, ils me font croire qu’ils évoluent. Oui ils évoluent, toutes les équipes évoluent. Mais si tu ne gagnes pas le combat contre Brive, plus qu’ailleurs, c’est compliqué. Mais je trouve qu’à partir de la 60e minute, il y a eu qu’une équipe sur le terrain. On n’a pas été récompensé ce soir.

Vous saviez qu’en fin de match les Brivistes allaient être plus en difficultés ?

On le savait que Brive avait du mal à finir les matchs, que ça allait être un moment du match important, mais ce n’est pas passé.

Est-ce que tous ces changements avant le match, pendant le match vous ont perturbé ? C’était une rencontre dans la difficulté…

Oui, exactement. Mais c’est aussi à travers ces difficultés qu’on voit les équipes qui ont envie d’exister. Jusqu’à la fin du championnat, ça va être très dur et les six qui seront en phases finales ce seront des morts de faim. Sur ce match, j’ai vu des choses vachement intéressantes à ce sujet.

Malgré tout, c’est tout de même un bon point ?

Il est important le point, très important parce que Castres a pris un point, le Stade français a pris un point, Toulon a gagné à l’extérieur donc c’était important. Tous les points sont importants. Donc on se satisfait de ça, mais on n’était pas venus pour ça.

Propos recueillis par Damien Souillé

Contenus sponsorisés