Icon Sport

Faumuina : "Une rencontre que l’on attend avec impatience"

Faumuina : "Une rencontre que l’on attend avec impatience"

Le 26/02/2021 à 18:00Mis à jour Le 26/02/2021 à 18:02

TOP 14 – Au Stade Toulousain, l’ex pilier all black aux 50 sélections est homme de peu de mots. Ce qui ne l’empêche pas d’être un exemple sur le terrain. Il est prêt à un combat intense du côté de La Rochelle ce weekend pour ce choc en retard tant attendu.

Comment abordez-vous ce déplacement chez le leader rochelais qui propose un jeu séduisant ?

C’est une rencontre que l’on attend avec impatience dans la mesure où elle a été reportée et que c’est le podium du classement de Top 14 qui est en jeu. Nous nous attendons à une grosse opposition pour les avants car les Rochelais sont très forts aussi devant.

Quel regard portez-vous sur la mêlée des Maritimes ?

C’est une très bonne mêlée et plus globalement, c’est un gros pack, très efficace sur les ballons portés, on l’a vu. C’est un challenge pour nous de nous confronter à eux en déplacement. On n’est pas loin de penser qu’on a aussi un bon paquet d’avants à Toulouse alors on espère pouvoir rivaliser avec eux.

La présence d’internationaux français en première-ligne venant de Toulouse vous oblige à beaucoup jouer encore cette saison malgré vos 34 ans (18 matches sur 20 possibles et près de 48 minutes par rencontre en moyenne, ndlr). N’est-ce pas difficile de bien récupérer ?

Les matches ne me posent pas de problème. Le plus dur, ce sont tous ces entraînements (rires).

" Une bonne nouvelle qu’il y ait autant d’internationaux""

Que pensez-vous de la nouvelle génération de première-lignes rouges et noirs ?

C’est une bonne nouvelle qu’il y ait des internationaux français au sein de notre équipe. C’est bien pour eux, c’est bien pour l’équipe de France et cela prouve aussi le bon travail de Toulouse. Et puis ces absences sont compensées par une poignée de jeunes joueurs qui en effet proposent déjà un bon rugby. C'est prometteur.

Quelle relation entretenez-vous avec l’autre Néo-Zélandais du club et ex international all black Jerome Kaino ?

Cela commence à faire un bon bout de temps que nous jouons au rugby ensemble avec Jerome, que ce soit aux Blues, chez les Blacks ou à Toulouse. Il est exemplaire en tant que joueur en faisant toujours le travail et en étant précis, ce qui amène les victoires. Il ne cesse aussi de donner au groupe toute son expérience avec son influence et son calme.

Au Stade Rochelais, vous croiserez la route d’un autre ancien All Black, le troisième-ligne Victor Vito.

Il revient de blessure et il est un élément important de cette équipe. On discutera peut-être du pays avant et après le match mais durant la rencontre, il ne sera qu’un joueur rochelais comme les autres.

Daniel Carter vient d’annoncer sa retraite à 38 ans. Que pensez-vous de lui, vous qui l’avez côtoyé tant de fois avec le maillot néo-zélandais ?

C’est un joueur spécial. Ce fut génial d’avoir la chance de disputer autant de matches en sa compagnie. Heureusement, je n’en ai pas trop joué contre lui. Je n’ai pas un moment que je retiens en particulier avec lui tant chaque instant avec les All Blacks ont été magiques. Evidemment, gagner la Coupe du monde 2015 en Angleterre reste un sommet. Il a beau être un trois-quarts, j’ai aussi essayé de m’inspirer de son professionnalisme, sur et en dehors du terrain. Je lui souhaite tout le meilleur pour les prochains chapitres qu’il s’apprête à écrire dans sa vie.

Contenus sponsorisés