Icon Sport

C’est qui le plus fort ? Vito vs Kaino, les doubles champions du monde au service du collectif

C’est qui le plus fort ? Vito vs Kaino, les doubles champions du monde au service du collectif
Par Rugbyrama

Hier à 17:59Mis à jour Hier à 18:09

TOP 14 - Le Stade toulousain s’en va défier le Stade Rochelais dans son antre de Marcel-Deflandre ce samedi soir dans le choc en retard de la 15e journée. Choc au sommet entre le second et le troisième. Victor Vito et Jérôme Kaino tenteront de porter leurs équipes respectives pour s’emparer de la place du leader.

Ce duel des «Stades» entre le Stade rochelais et le Stade toulousain revêt d’un enjeu majeur, à savoir le fauteuil de leader. Initialement programmée le 31 janvier dernier, la rencontre se déroulera, en prime time, ce samedi soir, dans un match qui promet des étincelles tant les deux équipes prônent un jeu basé sur l’offensive. Au sein de leurs effectifs, Victor Vito et Jérôme Kaino pourraient être tous les deux titulaires ce week-end. Alors, c’est qui le plus fort ?

Le CV :

Victor Vito :

En 2016, Victor Vito arrive en Charente-Maritime fraîchement auréolé de son titre de champion du monde avec les All Blacks durant la Coupe du monde 2015 en Angleterre, au cours de laquelle il participe à cinq rencontres dont une en tant que titulaire. Mais Victor Vito (41 sélections) c’est également une Coupe du Monde 2011 remportée face au XV de France avec 4 matchs disputés et 2 essais inscrits. Lorsqu’il arrive en 2016 à La Rochelle il devient très rapidement l’un des cadres des Jaune et Noir. La preuve, lors de sa première saison, en 2016-2017, il dispute 22 des 26 rencontres en étant titularisé 20 fois. L’adaptation est plutôt réussie.

Depuis, le All Black a effectué 103 apparitions sous le maillot rochelais toutes compétitions confondues. En Top 14, il compte 85 matchs disputés depuis son arrivée en août 2016 dont 77 en tant que titulaire. C’est simple, lors de ses 3 premières saisons, Victor Vito a toujours joué plus de 20 matchs chaque saison en Top 14, sauf l’année dernière (14/17) en raison de l’arrêt du championnat. Cette saison, le Néo-Zélandais n’est apparu que 5 petites fois en raison d’une blessure au bras gauche en octobre dernier.

Jérôme Kaino :

Tout comme Victor Vito, Jérôme Kaino (81 sélections) est double champion du monde. Même palmarès, mais pas le même temps de jeu lors de ces deux sacres. En effet, le désormais Toulousain a disputé 7 matchs en tant que titulaire lors de la Coupe du monde 2011 où il brille, tout en inscrivant quatre essais pour la réussite qu’on connaît aux All Blacks. Lors de la Coupe du monde 2015, en Angleterre, Kaino est une nouvelle fois un taulier des All Blacks en participant, une nouvelle fois, à toutes les rencontres en tant que titulaire.

En 2018, le Néo-Zélandais débarque dans la Ville Rose. Tout comme son compatriote, il apporte très vite son expérience à sa nouvelle équipe et s’impose comme un cadre. Sauf que Jérôme Kaino dispose d’un titre dont ne peut pas se targuer Victor Vito. Il s’agit du tant convoité Bouclier de Brennus, que le troisième ligne centre, alors capitaine des Rouge et Noir en l’absence de Julien Marchand, blessé, remporte dès sa première année en France. Son association avec avec Cros et Elstadt, en 2018 faisaient d'eux la meilleure troisième ligne du Top 14.

Les points forts de Victor Vito :

Victor Vito est un formidable attaquant. Plus jeune que Jérôme Kaino, il est plus mobile en attestent ses 5 franchissements et ses 6 défenseurs battus cette saison en seulement 5 rencontres. Excellent en touche (18 ballons pris dans les airs cette saison), il n’a disputé que 5 petits matchs en raison d’une blessure à un bras. Mais le Néo-Zélandais a apporté à La Rochelle une mentalité différente. Vito arrive en 2016 et La Rochelle commence à changer de statut depuis 3-4 ans. Simple coïncidence ? Peut-être, mais l’arrivée du Néo-Zélandais, qui a emmené dans ses bagages plus que des qualités rugbystiques, a changé la donne. Il racontait dans les colonnes du Midi Olympique il y a 2 semaines "Quand on regardait le prochain adversaire, certains disaient : "Cette semaine, les gars, on va jouer contre Toulouse. Ça va être difficile." Moi, mon comportement, c’était de dire : "Je respecte l’histoire de cette équipe mais les gars, pourquoi pas ? On va essayer quand même. On ne va pas aller là-bas juste pour participer, mais pour se battre !". Un état d’esprit caractéristique d’un champion du monde.

Victor Vito au duel avec Gaëtan Geramin face à Bayonne

Victor Vito au duel avec Gaëtan Geramin face à BayonneIcon Sport

Les points forts de Jérôme Kaino :

Désormais âgé de 37 ans, Jérôme Kaino n’est plus le même joueur qu’à ses débuts. Il a d’ailleurs annoncé qu’il mettrait un terme à sa carrière à la fin de la saison actuelle. Moins percutant qu’auparavant, il compense largement par son intelligence de jeu, loué par son entraîneur Ugo Mola. Intelligence de jeu qu’il pourrait transmettre prochainement aux joueurs du Stade toulousain s’il venait à le rejoindre en tant que coach. Encore joueur, Kaino apporte beaucoup de choses sur le terrain et il faudrait être aveugle pour ne pas constater les bienfaits de ce joueur et de sa force tranquille. Un joueur que n’importe quel entraîneur souhaite avoir dans son effectif, qui malgré son âge, est encore trop bon. Ses 90% de plaquages réussis cette saison, associés aux deux petites pénalités concédées en 8 rencontres, démontrent bien que le All Black a encore sa place dans l’effectif des Rouge et Noir. Une présence défensive très précieuse pour les Toulousains. La transmission entre lui et Selevasio Tolofua prouve que ce champion hors-norme est désormais plus qu’un simple joueur de rugby.

Jérome Kaino (Stade toulousain) face à la défense du LOU

Jérome Kaino (Stade toulousain) face à la défense du LOUIcon Sport

L’avis de Rugbyrama :

La Rochelle a Victor Vito, Toulouse a Jérôme Kaino, chacun son champion du monde, pas de jaloux. Deux joueurs au talent indéniable, qui apportent sur le terrain mais qui ont également une aura non-négligeable au sein d’un vestiaire. Le numéro 8 toulousain s’arrêtera à la fin de la saison mais compte bien emmener le jeune groupe des Rouge et Noir vers un second sacre en 3 ans. Victor Vito, de son côté, tente lui d’aider La Rochelle à passer ce cap des demi-finales sur lequel les Rochelais butent (notamment contre le Stade toulousain en 2019). Ces deux patrons du vestiaire et de leur pack respectif s’affronteront ce samedi soir dans un affrontement 100% Néo-Zélandais, qui leur rappellera sûrement leurs belles années avec les All Blacks. Léger avantage au Toulousain sur sa carrière avec le Brennus 2019, mais la forme du moment serait plutôt en faveur du Rochelais. Néanmoins, l’influence des deux joueurs au sein de leur équipe est telle qu’ils sont tous les deux des pièces maîtresses du collectif, qui sans eux, serait très différent.

Selon vous, c'est qui le plus fort ?

Sondage
5968 vote(s)
Victor Vito (La Rochelle)
Jérome Kaino (Stade Toulousain)

Par Yohan Lemaire

Contenus sponsorisés