Icon Sport

Ces Toulousains sont sereins

Ces Toulousains sont sereins
Par Rugbyrama

Le 18/10/2020 à 15:06Mis à jour Le 18/10/2020 à 15:07

TOP 14 - Victorieux à Brive avec le bonus offensif (36-16), le Stade Toulousain a impressionné à Amédée-Domenech. Avec ce qui était annoncé comme un léger turnover avant le départ des internationaux, le leader du championnat a rarement été inquiété. Et cela grâce à une entame de match réussie et une confiance qui semble plus que jamais au rendez-vous.

Les Toulousains avaient été prévenus, le match à Brive n'aura pas été une partie du plaisir. Mais pourtant, le leader du championnat n'a laissé quasiment aucune chance à son adversaire du week-end, s'imposant avec la manière (36-16) avec le bonus offensif. "On avait cette crainte avant d'arriver ici" admettait le talonneur Julien Marchand après le coup de sifflet final. "On savait très bien à quelle équipe on avait à faire".

Mais ce combat, tant redouté par les visiteurs, ce sont finalement eux qui l'ont gagné. Plus tranchants offensivement avec de très beaux mouvements à l'image des trois essais de la première mi-temps, les Toulousains ont aussi posé beaucoup de problèmes aux Brivistes sur le jeu au sol. Les Marchand ou autres Kaino ne sont avérés précieux dans les premières minutes du match avec des contests gagnant. "On savait bien que si on ne mettait pas l'engagement et l'aggresivité nécéssaire, on allait ramasser durant toute la rencontre" confirmait Julien Marchand. Heureusement pour les Toulousains, ces deux critères étaient aux rendez-vous.

Jamais inquiétés, signe de maturité ?

Ce qui a pu frappé lors de ce match était peut-être l'attitude et la confiance des Stadistes. En prenant le score rapidement, les Toulousains avait déjà fait une part du travail. Mais la force de caractère briviste est connue de toutes les équipes du Top 14. Pour Julien Marchand, la première mi-temps aurait encore pu être meilleure : "Dès qu'ils étaient dans notre camp, ils ont pu scorer, c'est ce petit truc qu'il faut éviter car ils auraient pu revenir et c'est comme ça qu'on aurait pu perdre le match".

Une confiance continue qui en dit long sur l'état du groupe Rouge et Noir. "Les garçons se connaissent bien, ils ont réalisé depuis deux ou trois saisons un certain nombre de choses qui leur donne confiance en leur capacité" analysait Clément Poitrenaud après la rencontre avant d'ajouter qu'il y avait "plus de maturité dans les temps faibles mais aussi pour se rendre dans des environnements hostiles comme celui-ci". Un mélange entre jeunes et "anciens" qui permis à Toulouse d'avoir trouver, semblerait-il, la bonne carburation.

Un véritable turnover ?

Il était légitime avant ce match de parler de turnover côté Stadiste surtout lorsque l'on voyait le banc plus qu'XXL avec pas moins de six internationaux qui se rendront ce soir à Marcoussis. Mais c'est bien avant l'apport de ce banc que les Toulousains s'étaient données les moyens de s'imposer. Exemple parfait avec la charnière Balès-Holmes. Les anciens comparses du Stade Rochelais ont parfaitement su diriger le jeu. De retour de suspension, Rodrigue Neti s'est montré costaud en première ligne à l'image de tout le pack Toulousain.

La ligne de trois quarts, elle, a mis le feu dans la défense briviste avec les essais de Kolbe, Lebel et Ramos encore à leur aise. Alors certes, les Toulousains n'avaient peut-être pas aligné la meilleure équipe sur le papier mais la réponse sur le terrain a donné raison au management d'Ugo Mola et de son staff. Les internationaux n'avaient plus qu'a assurer le bonus offensif face à des Corréziens qui n'avaient tout de même pas baissé pavillon.

Avec quatre points d'avance, tout les voyants sont au vert pour Toulouse avant la réception de Lyon samedi prochain (15h15) mais surtout avant la longue période internationale qui privera Toulouse de huit joueurs. Seule ombre au tableau, la sortie précoce de Cheslin Kolbe à la 18eme. L'ailier s'était plaint d'abord au niveau des côtés après un contact avec le genou de Joris Jurand sur son essai. "Il a pris un coup sur la crête iliaque, on va faire les examens dans les jours à venir mais ça ne semble pas trop grave" affirmait Clément Poitrenaud.

Par Kenny Ramoussin

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés