Icon Sport

Castres dans les six, Lyon en danger

Castres dans les six, Lyon en danger

Le 07/05/2021 à 22:36Mis à jour Le 07/05/2021 à 23:07

TOP 14 - Grâce à son succès à Pierre-Fabre face à Lyon (37-29), un concurrent direct à la qualification, Castres intègre le Top 6 pour la deuxième fois de la saison et fait surtout une très belle opération.

Est-ce que l’ultime essai de Josua Tuisova au bout du temps (80e+5), après une interminable série de mêlées, changera quelque chose au moment de faire les comptes finaux ? Une chose est sûre, c’est qu’il a le mérite de priver Castres du point de bonus offensif. Alors que Lyon disposait d’un point d’avance sur son rival avant l’entame de cette 23ème journée, il voit un concurrent réaliser un coup parfait. Par ailleurs, après avoir déjà cédé au Matmut Stadium de Gerland au match aller face au CO, le Lou perd pour la sixième fois de rand face à cet adversaire et n’aura pas l’avantage des points terrains en cas d’égalité finale.

Cette rencontre décisive pour la qualification a été marquée par une grande indiscipline, qui a forcément eu son incidence. Si les Tarnais ont écopé de deux cartons dans les derniers instants, par Urdapilleta (79e) et Tichit (80’+3), on notera surtout l’infériorité lourde de conséquences pour les Rhodaniens, lors de la sortie de Cretin (37e). Car dans la foulée, Wilfrid Hounkpatin marquait un essai sur une pénalité jouée à la main, synonyme du premier break de la partie (37’, 20-9), juste avant la pause. Autre illustration des conséquences de cette indiscipline, le 7 sur 7 au pied de Benjamin Urdapilleta (17 points).

Une efficacité castraise, une fragilité lyonnaise

Enseignement supplémentaire de cette partie, la capacité du CO à faire mal au LOU quand celui-ci venait de scorer. De quoi entamer la confiance. En parlant de capacité à faire mal, Filipo Nakosi s’est distingué d’un doublé précieux, de deux belles courses dans son couloir face à une défense trop peu mobile dans le cadre d’actions collectives bien menées (14e et 58e). Et c’est Bastien Guillemin qui est venu marquer l’autre essai castrais, là encore sur un bon débordement et un service de Combezou après avoir fixé (63e).

Clairement, les regrets lyonnais sont évidents car l’équipe de Pierre Mignoni pourra avoir le sentiment d’être passée à côté d’un rendez-vous très important dans sa fin de saison, malgré une mêlée intéressante. Capable de faire de belles choses par à-coups, comme cet essai sur une relance de 60m voyant Barassi, Arnold et Tuisova combiner pour permettre à Baptiste Couilloud de finir (54e). Finalement des éclairs sans suite, trops de fautes, et ce malgré les 17 points au pied de Jean-Marc Doussain (6 sur 7).

Contenus sponsorisés