Icon Sport

Lopez : la saison de la maturité

Lopez : la saison de la maturité

Le 17/02/2021 à 15:02

TOP 14 - Depuis le début de cette saison, Camille Lopez est plus que jamais l’un des hommes de base de l’ASM. Fort d’un taux de réussite exceptionnel, le trentenaire est devenu essentiel au jeu de son équipe, bien au-delà des simples statistiques de son jeu au pied. Au retour du confinement, c’est un Camille Lopez plus libre dans le jeu et épanoui dans la vie, qui croque le rugby à pleine dents...

Avec 14 matchs joués, dont 12 comme titulaire Camille Lopez fait preuve d’une régularité hors-pair depuis le début de la saison de Top 14. Si la concurrence à son poste est moindre avec le départ de Jake Mc Intyre, et l’arrivée discrète de Rory Jennings, le natif de Mauléon profite de son statut "d’indéboulonnable" pour multiplier les bonnes performances. Un élément majeur pour Eric Nicol, ancien demi-d’ouverture aux 437 matchs avec l’ASM (record du club auvergnat), mais pas seulement : "Il lui a fallu un peu de temps pour revenir de sa grave blessure, mais c’est un garçon d’une très grande régularité depuis son arrivée à Clermont. Son implication est remarquable et on sent qu’il a franchi un cap dans son investissement auprès du vestiaire. Il fait preuve d’une grande maturité et il sait se responsabiliser pour l’équipe."

Une maturité déjà éprouvée à l’ASM, dans le sillage de Gérald Merceron ou encore Brock James : "Avec l’âge, Camille est devenu une bête à sang-froid, capable de gérer toutes les situations. Ses performances proviennent d’un excellent environnement, mais s’il a franchi un cap, il le doit avant tout à lui-même et au travail qu’il fournit."

Des statistiques en hausse et une influence grandissante

Avec 91 % de réussite au pied, Camille Lopez traduit au quotidien cette maturité. Un juste retour des choses pour le joueur, envers la confiance transmise par son club : "On parle beaucoup entre les différents buteurs pour savoir qui prendra la responsabilité en match. En ce moment je me sens bien, mais on sait que l’équilibre est fragile et que parfois on est un peu moins en réussite…"

Un changement de tee lors de l’intersaison peut expliquer cette régularité de métronome, mais pas seulement pour l’ancien international aux 28 sélections : "Par ce changement, j’ai gagné de la stabilité dans le positionnement de mon ballon. Mais c’est avant tout par la répétition du geste de buteur que tu peux acquérir de la confiance et la régularité si importante pour récompenser les efforts de tes coéquipiers."

Champions Cup - Camille Lopez (Clermont) contre le Munster

Champions Cup - Camille Lopez (Clermont) contre le MunsterIcon Sport

Une confiance qui rejaillit sur l’ensemble de son jeu et bien au-delà, avec une influence grandissante dans le vestiaire et un rôle de capitaine : "Le capitanat fait que tu prends une place un peu plus importante dans le groupe. Mais comme m’a conseillé Alexandre Lapandry, j’essaye de rester moi-même et le plus naturel possible dans ce rôle et je me repose sur les nombreux autres leaders de l’effectif."

De la complicité en charnière et le plaisir du jeu avant tout !

Du côté de la charnière de Clermont, Camille Lopez enchaîne les performances, quel que soit son partenaire au poste de demi de mêlée. Pour Franck Azéma, l’entraineur en chef, c’est la démonstration de sa faculté d’adaptation : "Il n’a pas de partie pris pour Morgan ou Sébastien, il se met d’abord au service de l’équipe et du jeu, peu importe le coéquipier à ses côtés. C’est intéressant d’avoir plusieurs facettes et les complémentarités qui en ressortent. Il est l’élément moteur au niveau de notre projet de jeu. Camille est avant tout un leader de jeu, la période liée au confinement lui a aussi permis de se rebooster."

La fin de saison dernière tronquée par l’arrivée du Covid, a aussi permis à l’ancien joueur de l’USAP de prendre conscience que le temps passe : "Aujourd’hui, j’ai la chance d’évoluer dans un club avec de grands joueurs. La crise sanitaire nous a fait prendre conscience de notre chance de jouer au rugby au plus haut niveau. Le maître mot c’est avant tout le plaisir et d’essayer de le faire perdurer..."

Un plaisir que Camille Lopez prend également à suivre la jeune génération en équipe de France : "Je suis content de voir cette équipe retrouver un haut niveau de performance. Je n’ai aucun regret quand je vois les talents qui arrivent et l’apport de Fabien Galthié, je l’avais déjà ressenti lors de la dernière coupe du monde." À 31 ans, l’ouvreur auvergnat sera une fois encore de la partie ce week-end face à Bayonne, avec cette faim de victoire toujours intacte.

Top 14 - Camille Lopez (Clermont) contre Bordeaux

Top 14 - Camille Lopez (Clermont) contre BordeauxIcon Sport

Contenus sponsorisés