Icon Sport

Lopez : "Continuer de progresser, mais en prenant des points maintenant !"

Lopez : "Continuer de progresser, mais en prenant des points maintenant !"

Le 29/09/2021 à 17:03Mis à jour Le 29/09/2021 à 17:05

TOP 14 - Arrivé sous la mandature de Franck Azéma, où il s’est rapidement imposé au poste de demi d’ouverture, Camille Lopez est le maître à jouer de l’ASM-Clermont dans ce début de saison, marquée par l’arrivée de Jono Gibbes. Solide buteur, animateur hors-pair, l’international est aussi un leader de vestiaire. Un élément essentiel de son club, avant la réception du Racing ce dimanche.

Rugbyrama : Camille, revenons tout d’abord sur ce match de Toulouse, où Clermont a montré de jolies choses. On retient la progression ou la frustration de n’avoir rien ramené ?

Camille Lopez : Non, c’est clairement la frustration que je retiens de cette rencontre, parce que la progression c’est bien joli, mais au bout du compte ça fait zéro point ! On en reste donc toujours au même point au classement … Il faut qu’on accroche vite des points parce que le bon wagon du Top 6 va partir et on risque de sortir de la course. Certes, en termes de contenu il y a de bonnes choses, mais il y a aussi très certainement de moins bonnes choses, puisque sinon, concrètement, on aurait pris quatre points sur ce match…

RR : SI tout n’a donc pas été parfait, Clermont a tout de même livré une première période de haut niveau, la meilleure cette saison ?

C.L. : Oui, on a fait une très bonne première période c’est vrai, mais après avoir dit cela, on doit se dire qu’elle aurait dû être parfaite pour scorer plus et créer un écart. On a de nombreuses occasions, on a réussi à s’en créer je dirais même, et c’est une bonne chose… Mais maintenant il faut apprendre à les conclure pour faire plus encore la différence, surtout au tableau d’affichage. On reste plein d’espoir pour la suite, mais on doit prendre des points en même temps qu’on va continuer à progresser.

RR : Le regret aussi sans doute pour vous d’avoir laissé filer quelques points au pied (5 points) et avoir fait le choix d’aller en touche plutôt que de tenter sur d’autres occasions ?

C.L. : C’est quelque chose dont on avait discuté tous ensemble avant. Il y a bien sûr aussi mon ressenti sur le terrain où je manque les deux premiers coups de pied. Du coup, je prends ensuite la décision d’aller plutôt en touche sur les positions difficiles, comme mes deux premières tentatives, parce que je me sentais moins bien. C’est ma responsabilité de buteur, où je suis passé à côté de mes deux premières tentatives, avec des sensations qui n’étaient pas au top.

"À Toulouse, on a pu mesurer le très haut niveau…On doit être capable de tendre vers cela à l’avenir !"

RR : Avec Toulouse en face, finalement c’est quelque chose qui ne pardonne pas ?

C.L. : Évidemment ! Avec le peu de munitions qu’on leur a laissées en première mi-temps, ils ont su à chaque fois les saisir. Comme très souvent, Toulouse a su être hyper réaliste sur ce match, c’est ce qui fait la force des grandes équipes ! C’est peut-être cela l’écart qu’il y a aujourd’hui entre leur équipe et la nôtre. Toulouse n’est pas à ce niveau là par hasard … Ce match reste tout de même un bon test pour nous et on s’était préparé à ça. On a répondu à ce défi, mais au final on ne ramène rien de ce déplacement. Finalement, qu’on perde de trente points ou qu’on fasse ce match-là, on termine tout de même avec zéro point au classement.

RR : Vous parlez de vous tester Camille, mais aussi de la volonté de ramener des points. Finalement, quelles étaient les véritables intentions clermontoises sur cette rencontre

C.L. : On est allé à Toulouse avec l’ambition de gagner ce match ! je le redis, on s’était préparé en conséquence, pour le test que Toulouse nous ferait passer. On savait qu’on se frotterait au plus haut niveau, et j’ai le sentiment qu’on a su se hisser à ce niveau sur une partie du match. Mais sur l’ensemble des 80 minutes, il manque encore beaucoup de choses pour qu’on puisse réussir à gagner chez eux. On a pu mesurer le très haut niveau et on doit être capable de tendre vers tout cela à l’avenir.

Top 14 - Camille Lopez (Clermont)

Top 14 - Camille Lopez (Clermont)Icon Sport

RR : Avec le retour de Damian Penaud au centre, associé au jeune Tani Vili, vous avez facilement trouvé vos repères ?

C.L. : C’est vrai que Damian n’avait pas joué au poste de centre depuis un petit moment, mais c’est son poste de formation et ce n’était pas la première fois que je jouais avec lui au centre. Tout s’est donc fait naturellement et quel que soit le poste où il évolue, c’est un joueur pétri de qualités. Concernant Tani, il a pu enchainer quelques matchs et enchainer aussi les bonnes performances. C’est lui aussi un joueur plein de talent et de qualités, mais qui a encore une belle marge de progression. Comme le souhaite Jono pour l’ensemble de l’équipe, il doit encore travailler, pour trouver cette constance dans la performance et avoir encore l’occasion de retourner en équipe de France, comme lors de la tournée en Australie.

"Partager le poste (avec JJ Hanrahan), pour se soulager et être toujours plus frais pour le bien de l’équipe."

RR : Le calendrier est toujours plus dense dans ce Top 14 et c’est au tour du Racing de se présenter au Michelin ce dimanche soir. Que pensez-vous du début de saison de cette équipe ?

C.L. : La Rochelle, un cador il y a dix jours, Toulouse, ce qui se fait de mieux dans le rugby actuel le week-end passé, et maintenant le Racing, qui n’est pas loin d’être au niveau des toulousains, c’est un calendrier très dense bien sûr. Mais aujourd’hui en Top 14, on a que des gros week-ends, mais certains plus que d’autres (rires) ! Il n’y a plus de petits matchs dans ce championnat … Pour revenir au Racing, on connait leurs qualités, ils nous ont battu deux fois à domicile l’an passé (championnat et coupe d’Europe) et c’est un nouveau très gros test, afin de voir si nous aussi on est capable de progresser pour enchainer des performances un peu plus constantes et surtout aller chercher des points maintenant !

RR : Vous êtes arrivé à Clermont en même temps que Jono Gibbes en 2014, pour son premier passage au club. Qu’est ce qui a changé en lui aujourd’hui ?

C.L. : Il n’a pas le même rôle tout simplement. Lors de son premier passage il était entraîneur des avants, et maintenant c’est lui le boss en tant que manager. Il amène sa patte et apporte des modifications dans notre façon de travailler et le discours. Forcément il y a du changement, qui ne s’improvise pas et qui prend du temps. Il nous apporte son expérience du très haut niveau, nous fait travailler les basiques, avec toujours cette volonté du geste bien fait, mais aussi énormément de répétitions et de précision dans le petit détail. Et on sait que le haut niveau se trouve souvent dans le détail… C’est un coach extrêmement pointu !

Top 14 - JJ Hanrahan (Clermont) contre Toulouse

Top 14 - JJ Hanrahan (Clermont) contre ToulouseIcon Sport

RR : Le haut niveau c’est aussi pour vous une nouvelle concurrence depuis l’arrivée de JJ Hanrahan au club ?

C.L. : JJ Parle déjà plutôt bien français et son intégration se passe très bien. Il est très gentil et se fond parfaitement dans l’effectif, dont il a tout de suite partagé l’état d’esprit. C’est un élément hyper positif pour notre groupe, mais c’est avant tout un sacré joueur, qu’on connait, puisqu’il était venu nous battre à domicile l’an passé avec le Munster. Lui aussi nous amène toute son expérience, avec cette capacité à jouer au poste de demi d’ouverture, au centre ou même à l’arrière, comme il l’a fait à Lyon en début de saison. On connait la longueur de ce championnat et on va pouvoir se partager le poste, pour se soulager et être toujours plus frais pour le bien de l’équipe.

Contenus sponsorisés