Icon Sport

Brive se fait peur, mais s'offre le scalp du RCT

Brive se fait peur, mais s'offre le scalp du RCT

Le 30/01/2021 à 20:04Mis à jour Le 30/01/2021 à 20:30

TOP 14 - En s'imposant face à Toulon (25-23), les Brivistes entretiennent leur dynamique de victoires (sixième sur les sept derniers matchs) et s'éloignent un peu plus de la zone rouge.

Brivistes et Toulonnais se retrouvaient ce samedi en début de soirée avec la ferme intention de confirmer leur bonne forme du moment. D'un côté les locaux, vainqueurs de quatre de leurs cinq derniers matchs, et déterminer à surfer sur cette dynamique pour prendre le meilleur sur les Toulonnais. De l'autre des Varois ragaillardis depuis deux semaines, qui venaient tout simplement de faire tomber le Racing 92 en déplacement, et le Stade français à Mayol, pour se faire une place sur le podium du Top14. Et sans leurs internationaux, les Varois entraient parfaitement dans la rencontre. Plus propres au large, plus inspirés ballon en mains et plus agressifs, les joueurs de Patrice Collazo se retrouvaient en supériorité numérique dès la 2e minute, suite au carton jaune reçu par Axel Muller.

Le début de match idéal, pour l'un des ultra-ambitieux de ce Top14 ? C'était sans compter sur la révolte de Brivistes qui, bien que réduits à quatorze, ouvraient la marque à la 12e minute, par la botte d'Enzo Hervé. Et si la rencontre s'équilibrait dans la foulée, les Varois ne pouvaient que constater la supériorité briviste dans le jeu de mouvement, récompensée par un superbe essai en première main d'Eneriko Buliruarua (15e). 8-0, puis 11-0 suite à une nouvelle réalisation du buteur maison (20e). Le début d'un cavalier seul ? Bien sûr que non ! Vexés par leur entame de match, les Varois remettaient la main sur le ballon, et voyaient Eben Etzebeth inscrire le premier essai varois de la soirée à la 23e minute (11-7). En suivant, les buteurs s'offraient un nouveau duel, avant que Joris Jurand ne profite d'un excellent travail de Setareki Bituniyata, puis d'un parfait relais de Buliruarua, pour aller à dame (34e). À la pause, les Brivistes menaient donc logiquement 19-13.

Paia'aua voit rouge, Takulua manque la pénalité de la gagne

Toujours dans le coup, les Toulonnais comptaient sur un gros début de deuxième mi-temps pour bousculer leurs adversaires du soir. Sauf que comme trop souvent depuis le début de saison, les Varois manquaient leur retour sur la pelouse, et voyaient Hervé inscrire trois nouveaux points à la 43e minute, 22-13. Pire, déjà bousculés, les Varois étaient réduits à quatorze suite au carton rouge reçu par Duncan Paia'aua à la 54e minute, pour un plaquage haut. La fin des haricots pour Toulon ? Ce serait mal connaître le rugby, mais surtout l'orgueil de Varois qui savent qu'un match peut se gagner en infériorité numérique (cf, la finale de Top14 2016, perdue contre un Racing 92 pourtant à quatorze dès la 18e minute). Et comme par magie, c'est suite à ce carton rouge que les Varois remettaient la main sur le ballon, pour mettre immédiatement la pression sur les Corréziens. Une nouvelle pénalité de Sonatane Takulua (59e) et un essai en force de Beka Gigashvili (67e) permettait même aux Toulonnais de se mettre à rêver.

Douze minutes pour troisième succès consécutif ? Les Varois continuaient de jouer, de trouver des solutions et mettaient les joueurs du CABCL en grande difficulté, au point d'obtenir une balle de match à la 78e minute. Mais s'il avait jusqu'alors été particulièrement fiable, Sonatane Takulua voyait son coup de pied (à 25 mètres, sur la gauche des perches) passer légèrement à gauche des poteaux. Les Brivistes ne lâchaient plus le ballon en suivant, et poussaient un ouf de soulagement quand Julien Blanc tapait le ballon en touche après la sirène. Au terme d'une rencontre plaisante malgré les conditions, les Brivistes s'offrent donc le scalp du RCT au bout du bout du suspense (25-23). Après leurs victoires contre Castres, Lyon, Montpellier et Pau, les Corréziens enchaînent donc un cinquième succès lors de leurs six dernières rencontres, et pointent désormais à douze longueurs de la treizième place. De leur côté, les Varois obtiennent un bonus défensif qui pourrait compter en fin d'exercice, mais perdent provisoirement leur place sur le podium. Les joueurs de Patrice Collazo devront réagir dans deux semaines, lors de la réception de La Rochelle, quand les Brivistes auront la possibilité de faire un break décisif vers le maintien, sur la pelouse de Bayonne.

Contenus sponsorisés