Icon Sport

Bordeaux-Bègles : Un match en retard pour une qualification en avance

Bordeaux-Bègles : Un match en retard pour une qualification en avance

Le 25/05/2021 à 13:59Mis à jour

TOP 14 - Quatre jours après son succès bonifié à Agen (3-49), l’Union Bordeaux-Bègles enchaîne ce mardi face à Montpellier (20h45). Une ultime rencontre en retard à fort enjeu car une victoire, surtout à cinq points, pourrait quasiment lui assurer une place en phase finale de Top 14.

Après une grosse journée de repos, les joueurs bordelais étaient déjà de retour sur la pelouse de Chaban-Delmas ce lundi matin pour la traditionnelle mise en place. Avec les deux reports consécutifs dû au COVID-19, ils doivent enchaîner trois matchs en dix jours ce qui est plutôt inhabituelle en championnat. "Il n’y a pas eu de semaine, il y a eu aujourd’hui et c’est tout", en souriait Jefferson Poirot. Hors-groupe pour le déplacement dans le Lot-et-Garonne, le pilier illustre la rotation orchestrée par le staff girondin pour ménager ses joueurs cadres et tenir son groupe sous tension pendant cette période inédite. "Si on craint ça, c’est qu’on n’a rien à foutre dans le top 6. On savait qu’on avait ces trois matchs, on s’y est préparé, explique Christophe Urios. On a beaucoup fait tourner à Agen, ça va continuer ce week-end, enfin demain. Si on n’est pas capable de rester concentré, impliqué, mobilisé, c’est qu’on est une petite équipe."

L’incertitude Montpellier

Si la gestion de l’effectif a été anticipée, l’analyse de l’adversaire a été considérablement réduite faute de temps. En plus, le MHR sort d’une finale gagnée en Challenge Cup ce qui ajoute de l’incertitude autour de ce déplacement en Gironde. "On ne s’est pas occupé de Montpellier car on ne sait pas comment ils vont venir, ajoute le manager bordelais. Ils veulent faire tourner ou aligner l’équipe type, ce n’est pas notre problème. Ce qui m’intéresse, c’est d’attaquer le match avec le même recul que la semaine dernière." Glaner un bonus offensif au SUA cette saison était logique pour un prétendant au top 6. Maîtriser sérieusement la rencontre avec un effectif très remanié et dans des conditions pluvieuses est en revanche une vraie base de travail pour la réception des Héraultais selon le capitaine bordelais.

Top 14 - Christophe Urios (Bordeaux-Bègles)

Top 14 - Christophe Urios (Bordeaux-Bègles)Icon Sport

"Montpellier va avoir des mecs qui ont joué la finale mais aussi beaucoup de revanchards, des joueurs peu utilisés ou des jeunes, ils auront les dents qui touchent par terre. On doit être parfait sur la maîtrise de notre système pour ne pas leur laisser l’opportunité d’y croire et de nous faire dérailler." À l’image de la dernière réception de Castres même si Christophe Urios attend de nouvelles garanties sans ballon et dans l’occupation. "On a besoin de faire un match sérieux notamment sur le plan défensif. C’est une équipe qui se déplace beaucoup dans le sens, qui utilise énormément ses avants, qui aime jouer au pied, on doit s’y préparer et être capable d’accepter cet échange."

" On n’a pas parlé de la fin de saison"

Avec trois victoires consécutives et 14 points pris sur 15 possibles depuis son élimination européenne, Bordeaux-Bègles a parfaitement rebondi et même accéléré en Top 14. En cas de nouvelle victoire ce soir, les Bordelo-Bèglais, quatrièmes à un point du Racing 92 (3e), cinq de La Rochelle (2e) et sept de Paris (7e), peuvent faire un très grand pas vers cette phase finale qui leur échappe depuis presque dix ans. Un bonus offensif pourrait même leur ouvrir les portes d’un barrage à domicile voire d’une accession directe en demi-finale. Unr projection reléguée au second plan pour Jefferson Poirot. "On pense d’abord au gain du match mais on a dans un coin de notre tête qu’il peut déjà nous mettre un pied en phase finale." Son manager est lui plus catégorique. "On sait que si on gagne, on se rapproche de notre objectif mais en aucun cas, on a parlé de ce qu’il va se passer sur la fin de saison. L’important, c’est ce match, ce match, ce match."

Jefferson Poirot (Bordeaux-Bègles) face à Clermont

Jefferson Poirot (Bordeaux-Bègles) face à ClermontIcon Sport

Joueurs et coach se rejoignent surtout sur la responsabilisation de tous les acteurs dans ce sprint final. Une équipe « plus unie » pour l’ailier argentin Santiago Cordero. Un effectif qui va sans cesse "chercher plus loin" pour Jefferson Poirot alors que Christophe Urios en est carrément "surpris, bluffé" : "Tout le staff œuvre pour créer cette atmosphère qui les obligent à rester concentrer mais ce groupe de joueurs s’approprie vraiment les matchs. Je trouve que nos leaders sont très bons et pas que sur le terrain. On a vraiment passé un cap." Des signes qui trompent rarement et une belle occasion pour l’UBB de marquer un peu plus son histoire à deux journées de la fin de la phase régulière.

Contenus sponsorisés