Icon Sport

Biarritz : Herron veut devenir numéro un

Biarritz : Herron veut devenir numéro un
Par Midi Olympique

Le 11/09/2021 à 13:26

TOP 14 - Arrivé cet été sur la Côte basque, le demi d’ouverture anglais a l’ambition de devenir le premier choix du staff au poste. Il a marqué des points face à l’UBB. Il devra désormais confirmer.

Dix-sept points, un 100% face aux perches, un essai et un titre d’homme du match. Brett Herron, le nouvel ouvreur du Biarritz olympique, a connu des débuts de rêve samedi sur la pelouse d’Aguiléra. Arrivé cet été sur la Côte, il avait pourtant une certaine pression sur les épaules. D’une part, il devait guider le jeu basque face au demi-finaliste de la dernière Coupe d’Europe et du Top 14, après n’avoir disputé qu’un seul match amical avec ses nouveaux coéquipiers. Ensuite, il avait à assumer la tâche du tir au but - un secteur où le BO s’est montré défaillant l’an dernier - au cours d’un rendez-vous attendu par tout un peuple.

"J’étais un peu stressé, confirme l’intéressé. Ça faisait très longtemps que je n’avais pas joué dans un stade plein. Mais mon principal objectif était de profiter de cette expérience, plutôt que de tomber dans le contexte. J’ai voulu prendre du plaisir et m’exprimer comme il faut. Quand j’y arrive, c’est là où je suis le plus performant." L’ambiance ? "Elle était incroyable, poursuit-il. C’était très bruyant. On pouvait sentir la passion descendre des tribunes et arriver sur le terrain pendant nos temps forts ou lorsque nous étions dans le dur. Ça nous a donné de l’énergie."

Il a joué avec Saili aux Harlequins

Barré par le phénomène Marcus Smith en Angleterre, le natif de Johannesburg a fait le choix de rejoindre la Côte basque à l’intersaison. D’ailleurs, Francis Saili ne fut pas étranger à sa venue. Les deux hommes ont défendu, pendant une saison (2019-2020), les couleurs des Harlequins. "J’ai échangé avec lui et j’ai compris que Francis était bien ici, qu’il y avait une très bonne ambiance dans le groupe, explique l’international U18. J’ai vu qu’il était performant, donc, quand je suis rentré en contact avec le club, je n’ai pas voulu passer à côté de cette occasion."

Si la présence du All Black fut importante pour son intégration, elle a aussi permis à l’attaque biarrote d’avoir, déjà, des repères au niveau de la relation importante entre un ouvreur et son premier centre. "Francis sait comment j’aime jouer et vice-versa, raconte-t-il. Ça aide au niveau de la communication. Ce qui est bien, c’est qu’on peut être honnête entre nous. Si je fais quelque chose qui n’est pas bon, il me le dit et je peux en faire de même." Lorsqu’on l’interroge sur son style de jeu, le garçon de 25 ans répond : "J’aime attaquer et essayer différentes formes de jeu : à la main, en courant, ou avec du jeu au pied. C’est mon rôle." Son directeur sportif, Matthew Clarkin, souligne : "Brett a ce côté anglo-saxon, il communique bien et parle beaucoup autour de lui. C’est important vu son poste."

Top 14 - Brett Herron (Biarritz) face à Bordeaux

Top 14 - Brett Herron (Biarritz) face à BordeauxIcon Sport

Titulaire face à l’UBB, il le sera à nouveau samedi contre Perpignan. Pour cause, ses deux concurrents (Perraux et Bosch) sont en phase de reprise. Lorsqu’ils effectueront leur retour, ils seront donc trois pour une place de titulaire. Brett Herron a pris de l’avance. Mais attention, on connaît trop bien ce sport et ses aléas pour savoir que rien n’est figé, surtout après un seul match. Néanmoins, le joueur formé à Bath veut s’installer comme le premier choix du staff, à l’ouverture. "C’est mon ambition et la raison pour laquelle je suis là" conclut-il.

Contenus sponsorisés