Icon Sport

Bayonne : Le cœur n’a pas suffi

Bayonne : Le cœur n’a pas suffi

Le 07/03/2021 à 12:00

TOP 14 - Généreux dans l’effort, mais dominés physiquement, les Bayonnais se sont logiquement inclinés face au LOU, hier soir, 20-28.

Vainqueur à Mayol la semaine passée, Bayonne avait l’occasion de confirmer son bon résultat acquis sur la Rade, hier soir, au cours de la première des trois réceptions qu’il a au programme (Lyon, Agen, Racing) en mars. "Ça ne sert à rien de gagner aujourd’hui pour perdre la semaine prochaine, avait prévenu Guillaume Rouet quelques minutes après le succès à Toulon. On a un bonus, maintenant, on ne le perd plus.” Évidemment, Bayonne n’a pas gagné à Toulon pour rien et les quatre points acquis au RCT serviront dans la lutte pour le bas de tableau. Mais les joueurs de Yannick Bru ont en revanche manqué une belle occasion, ce week-end, de laisser la treizième place à Pau.

Face au LOU, venu avec sa meilleure équipe hier soir, les Bayonnais ont passé la plupart de la première période (et du match, d’ailleurs), à défendre. Dominés physiquement et dans le jeu au sol, ils n’ont eu que très peu de munitions à exploiter. “On a perdu des ballons trop vite, notamment sur les lancements où, dès les premiers temps, il y a des mauvaises passes, analysait Guillaume Rouet après la rencontre. On savait qu’ils étaient très forts dans les rucks. On avait mis l’accent sur ça, mais nos soutiens offensifs ont été trop tardifs aujourd’hui. Ça se paye cash. Les Lyonnais nous ont usés à répéter des temps de jeu.”

L’avantage à la pause (10-8) ? “C’était contre le cours du jeu” reconnaissait d’ailleurs le trois-quarts centre Peyo Muscarditz en conférence de presse. La défaite ? Un brin logique, compte-tenu de la domination des Lyonnais qui, s’ils avaient été plus tueurs dans les zones de marque, auraient plié le match plus tôt. Mais l’absence de bonus défensif reste cruelle, au vu de l’engagement et des efforts fournis par les Basques, qui peuvent regretter deux errements défensifs sur les essais de Regard et Barassi. “C’est embêtant vu l’investissement des gars, soupirait Muscarditz. On n’a pas trop eu de chance, mais je pense qu’il va falloir la provoquer à l’avenir. Le maintien se jouera sur un rien.

Rouet : “On ne peut pas se contenter d’attendre que nos adversaires directs fassent des faux-pas”

Avant-derniers du championnat, les Bayonnais ont manqué une belle occasion de repasser devant la Section Paloise, qui n’a, elle aussi, pas marqué de point au classement. Avec 30 unités, les Basques ont toujours un point de retard sur les Béarnais et ont leur destin entre les mains, puisqu’ils comptent un match en moins. Il aura lieu samedi prochain, contre Agen. “Il faudra prendre des points sur les deux prochaines réceptions. On ne peut pas se contenter d’attendre que nos adversaires directs fassent des faux-pas, annonçait Rouet hier soir. De l’espoir, on en a toujours. Il reste huit matchs et il faut se servir des bonnes choses qu’on a faites. Là, nous avons été vaillants défensivement, mais il faudra être beaucoup plus précis. On laisse trop de jus à défendre et on est moins précis en attaque. On le paye cher, aujourd'hui.”

Bayonne a également payé cher ce rude combat qui a fait des ravages dans l’effectif. En une mi-temps, le club basque a ainsi perdu Guillaume Ducat (suspicion de fracture de la pommette), Joe Ravouvou (entorse de la cheville), John Ulugia (lésion à un pied) et, peu après la reprise, c’est Manuel Ordas qui n’a pas répondu aux exigences d’un protocole commotion.

Contenus sponsorisés