Rugbyrama

Bayonne, entre satisfaction et prudence

Bayonne, entre satisfaction et prudence

Le 22/11/2020 à 10:50Mis à jour Le 22/11/2020 à 10:51

TOP 14 - Tombeur du RCT (35-29), une semaine après l’avoir emporté contre le MHR, l’Aviron se donne de l’air avec le bas du classement. Mais veut rester vigilant.

À Bayonne, les matchs se suivent et se ressemblent quelque peu. Comme la semaine dernière, l’Aviron a dominé et a profité du gros passage à vide de son adversaire pour prendre de l’avance au score, avant d’être rejoint et de se faire peur sur la fin. Sept jours après l’avoir emporté contre Montpellier (29-20), les ciel et blanc se sont offert un second succès face à un cador du championnat, Toulon, grâce à une première période maîtrisée et aboutie comme rarement. "Je suis fier de mes avants, confiait Peyo Muscarditz en conférence de presse. Je les ai vus conquérants et maîtriser leur sujet. Nous avons fait une mi-temps aboutie. Maintenant, il nous reste à faire ça pendant quatre-vingts minutes."

On peut difficilement donner tort au trois-quarts centre, car après un sacré premier acte et une avance de dix-neuf points à la pause (29-10), le réveil des Toulonnais est logiquement arrivé. Solide sur les bases, plus forte devant que les Basques, la bande à Etrillard a poussé l’Aviron à multiplier les fautes. L’apport du banc local n’a pas eu l’effet escompté et les entrants ont même reçu deux cartons jaunes, faisant trembler Jean Dauger jusqu’au bout. "En deuxième période, nous sommes un peu rentrés dans la gestion. Nous avons été un peu timorés, regrettait Muscarditz. Eux, sont revenus dans le jeu. L’équipe a bien réagi sur la fin pour aller chercher cette victoire, parce que je pense qu’on n’a pas démérité. [...] . Peut-être qu’on aime ces scénarios où on est près du précipice, sans tomber… Ou alors on a besoin de jouer avec cette boule au ventre qui nous permet de nous surpasser. Mais tout ça pourrait nous jouer des tours." Sortie après sortie, l’Aviron mesure sa capacité à gérer les fins de match sous tension. Mais connaît aussi ses axes de progression tout tracés.

Muscarditz : "Si nous tombons dans la facilité, nous allons nous tromper de direction"

Grâce à cette deuxième victoire consécutive à domicile, Bayonne occupe aujourd’hui la huitième place du classement. "Sur ces deux réceptions, nous allons vraiment préparer notre avenir" avait prévenu Yannick Bru, il y a quinze jours. Reçus deux sur deux, les ciel et blanc peuvent-ils, dès lors, envisager des lendemains plus sereins ? "Oui et non. Nous enchaînons des rencontres importantes et ça fait longtemps que nous n’avons pas eu de repos, soulignait le capitaine bayonnais face aux médias. Oui, ces victoires vont amener de la bonne humeur et un travail plus paisible la semaine. Mais nous n’avons pas la place pour nous relâcher. Nous devons tout le temps appuyer sur l’accélérateur. Si nous tombons dans la facilité, nous allons nous tromper de direction."

Top 14 - Peyo Muscarditz (Bayonne) en conférence de presse après la victoire contre Toulon

Top 14 - Peyo Muscarditz (Bayonne) en conférence de presse après la victoire contre ToulonRugbyrama

Passé ce succès contre la bande à Collazzo, les joueurs de Yannick Bru ont néanmoins dix-huit points d’avance sur Agen, dernier, cinq sur Pau (10e) et dix sur Brive (13e, avec un match en moins). Un break, certes fragile, mais bel et bien présent sépare, à ce jour, les Basques du fond du classement. "Le treizième est dans la course avec nous, calmait cependant Muscarditz samedi soir. Je vois plutôt le verre à moitié vide, parce que ça fait deux ans que l’équipe qui vient de Pro D2 remporte le match de barrage contre l’avant-dernier et monte. Si on peut s’écarter le plus vite possible de cette zone, tout en construisant et en produisant, ce ne sera que plus simple à vivre." Bayonne, malgré ces deux victoires face à des gros bras du championnat, reste donc prudent.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés