Rugbyrama

Bayonne : contre Bordeaux, la marche était trop haute

Bayonne : contre Bordeaux, la marche était trop haute

Le 09/05/2021 à 10:56Mis à jour Le 09/05/2021 à 18:21

TOP 14 - Dans le coup à la pause (19-25), l’Aviron n’a pas fait le poids en seconde période et s’est logiquement incliné face à l’UBB (22-47). Bayonne est de nouveau avant-dernier du classement.

On avait quitté les Bayonnais vraiment touchés et remontés contre eux-mêmes jeudi dernier, après le revers concédé face à Castres (23-26). On les a retrouvés tout aussi déçus, hier soir, mais lucides sur le fait qu’ils sont tombés sur bien plus forts. “Dans le vestiaire, j’ai dit aux joueurs qu’il fallait regarder la réalité en face. Je pense qu’on a été généreux. On est au coude-à-coude à la mi-temps alors qu’on a encore pris un essai casquette d’entrée. Inexorablement, on sent que plus le match avance, plus la puissance, la technique et la vitesse bordelaise nous font du mal. On colmate les brèches et on finit la rencontre vraiment en difficulté. Il faut reconnaître, aujourd’hui, la supériorité de Bordeaux et le fait qu’ils ont été au-dessus de nous. [...] Je peste de la première demi-heure du week-end dernier, je peste aussi du match à Pau où, là, d’autres personnes que les joueurs nous ont fait du mal. C’est sur ces deux derniers week-ends qu’on a perdu gros, parce qu’aujourd’hui, il n’y a rien à dire sur la domination bordelaise, à partir de l’heure de jeu, qui est criarde” analysait Yannick Bru en conférence de presse d’après-match. Une classe d’écart, ni plus, ni moins, et au final, un sixième revers à domicile pour Bayonne cette saison. Mais ce constat ne leur empêchait pas de regretter certaines carences techniques.

C’est un mal récurrent à l’Aviron bayonnais qui a coûté cher ces dernières semaines. Bien entendu, on parle ici des sorties de camp. Une nouvelle fois, les Bayonnais ont été défaillants dans ce secteur et ont encaissé trop de points, trop facilement, sur les renvois adverses. Sans parler de l’entame. L’Aviron, passé à côté de la sienne la semaine dernière face à Castres (un essai dès la première minute), s’est encore troué sur le début de la rencontre en encaissant un essai après une trentaine de secondes de jeu. “Je crois qu’on leur donne tous les points en première mi-temps, regrettait Maxime Lafage au coup de sifflet final. Ce sont peut-être des fautes de concentration, on score et on se relâche un peu. J’ai un peu de mal à l’expliquer là, mais ça fait plusieurs fois que ça arrive. On donne beaucoup de points, on a du mal à rentrer dans le match. C’est primordial qu’on corrige ça.”

Bru : Les joueurs n’ont pas trahi le maillot

Hier après-midi, l’Aviron a enregistré sa plus lourde défaite à domicile de la saison. Mais Bayonne est tombé sur meilleur, tout simplement. Et quand le demi-finaliste de la Coupe d’Europe s’est mis à accélérer, l’équipe qui joue le maintien a craqué. Sur ce point, Yannick Bru affirmait : “Les joueurs bayonnais n’ont pas trahi le maillot. Ils ont tout donné, avec leurs moyens pour certains et erreurs techniques pour d’autres, ce qui nous a beaucoup pénalisés. Les joueurs s’accrochent, mais certains ne sont pas au niveau requis. Face à Bègles Bordeaux, c’est un constat implacable. J’inclus aussi notre travail, celui des entraîneurs. Aujourd’hui, ce n’est pas suffisant et la remise en question va être générale dans l’optique de préparer ce mois qui nous attend.”

Il sera indécis et le club basque s’apprête à vivre des prochaines semaines sous pression. Avec un barrage au bout, ou un maintien sans passer par ce match de la mort ? L’avenir et les trois prochaines rencontres (Toulouse, Montpellier et Stade Français) nous le diront. À ce sujet, l’ouvreur Maxime Lafage, auteur de 17 des 22 points de son équipe, concluait : “Nous sommes déçus aujourd’hui, mais on ne lâchera rien. On donnera tout jusqu’au bout pour se maintenir. Même s’il faut passer par un barrage, ce n’est pas grave.”

Contenus sponsorisés