Icon Sport

Bayonne a des choses à se faire pardonner

Bayonne a des choses à se faire pardonner

Le 25/02/2021 à 17:42

TOP 14 - Balayé à Clermont (73-3), l’Aviron doit se racheter vendredi à Mayol. Si la tâche s’annonce loin d’être facile, les Basques veulent redorer leur blason.

On ne vous surprendra pas en vous disant que les joueurs de l’Aviron Bayonnais, humiliés à Clermont samedi dernier, ont vécu un début de semaine compliqué. Perdre à Marcel-Michelin est une chose. Encaisser 42 points en seize minutes en est une autre et ce quart d’heure a fait tâche. “On a tous cherché à comprendre pourquoi notre équipe avait baissé les bras dans les seize dernières minutes du match, explique Yannick Bru. On s’est senti coupables vis-à-vis de nos partenaires, abonnés, actionnaires. J’utilise ce mot, parce que nous sommes dans une période où les gens ne peuvent pas venir au stade ou aux entraînements et être au contact de l’équipe. Ils n’ont pas d’autres informations que l’image qu’elle renvoie en match.”

Clairement, celle affichée en fin de partie ne fut pas glorieuse. “Pour autant, il n’y a pas eu trahison du club ou du maillot, poursuit le manager. Il y a eu un moment de faiblesse qui est terrible. On s’en veut énormément, mais il peut s’expliquer aussi. Même si nous sommes coupables d’avoir baissé les bras, ça ne change pas fondamentalement notre plan de marche, qui était de se servir de ces matchs à Clermont et Toulon pour bien préparer nos trois prochaines réceptions de Lyon, Agen et du Racing. Il ne faut pas perdre de vue cet objectif non plus.“ Après la déroute de Clermont, il reste donc une cartouche, aux Basques, pour préparer ce mois de mars important, dans la lutte au maintien.

Bru : Il est important qu’on reparte de Toulon avec quelque chose de positif au niveau du comportement

Pour ce faire, Bayonne doit avant tout se rassurer sur l’état d’esprit et le combat. Les choses simples qui ne demandent pas de talent et qui viennent rappeler un des leitmotivs de Yannick Bru depuis son arrivée à la tête du club : montrer une bonne image de l’Aviron. “Vu la difficulté dans laquelle on s’est mis, sur le plan de l’image, surtout, il est important qu’on reparte de Toulon avec quelque chose de positif au niveau du comportement, annonce l’ancien talonneur. L’objectif est de revenir de ce voyage avec les mêmes garanties que le match qu’on a livré à Castres. Ce qui s’est passé sur le déplacement à Pierre-Fabre a été les fondations de notre bon match contre Brive, même s’il y avait eu une défaite et beaucoup d’erreurs.”

Légitimement, la question des craintes de vivre un nouveau scénario catastrophe se pose. Après tout, l’Aviron enchaîne les gros revers loin de Jean Dauger face aux cadors du championnat (40-3 contre La Rochelle, 43-17 au Racing, 62-10 à Lyon) et encaisse une moyenne de 41 points à l’extérieur (six essais/match) alors que Toulon ne s’est incliné qu’une fois à Mayol, cette saison. “Ce ne sera pas le même scénario qu'à Clermont, coupe Guillaume Ducat. Nous allons tout faire pour être présent au niveau du combat et des fondamentaux. Nous donnerons le maximum afin de redorer le blason.”

Retour de certains cadres, Gaëtan Germain forfait

Pour ce voyage dans le Var, l’Aviron pourra compter sur le retour de bon nombre de ses cadres, laissés au repos la semaine dernière. Ainsi, John Ulugia, Guillaume Ducat, Mariano Galarza, Matt Luamanu ou Yan Lestrade seront sur la feuille de match. Gaëtan Germain, lui, n’en sera pas. Touché au tendon d'Achille, l’arrière bleu et blanc a quitté la séance ce matin et le buteur est contraint de déclarer forfait.

Partis en bus à Clermont, les Bayonnais effectueront cette fois l’aller-retour en avion, demain, pour mieux récupérer et préparer ensuite dans les meilleures dispositions la réception de Lyon qui suivra. Mais avant ça, Bayonne a des choses à se faire pardonner.

Contenus sponsorisés