Icon Sport

Azéma : ''Nous ne sommes pas encore arrivés''

Azéma : ''Nous ne sommes pas encore arrivés''
Par Rugbyrama

Le 02/05/2021 à 10:36Mis à jour Le 02/05/2021 à 11:02

TOP 14 - Après sa victoire sans bonus contre Brive (37-27), l’ASM est troisième. Si son équipe recherche encore le match référence, Franck Azéma, le manager, a vu du mieux en conquête et dans le comportement avant de se rendre au Racing 92.

Qu’est-ce que vous retenez de cette victoire qui aurait pu être bonifiée ?

D’abord, je suis content de la victoire et nous sommes troisièmes au classement. Je suis un peu déçu car à la 70e nous avions encore le bonus offensif et en une minute, nous avons pris quatorze points. Si tu enlèves cette minute sur le match, dans ce derby sous la pluie, nous avons eu une très bonne conquête, nous avons été en place et dans le comportement nous avons montré un bon visage par rapport à la première mi-temps jouée contre le LOU. C’est rassurant mais nous ne sommes pas encore arrivés. Notamment durant cette 71e minute. Mais il y a eu des bons comportements sur ce match.

C’est un match qui vous rassure par rapport la suite qui attend l’ASM sur cette fin de saison ?

Nous avons des matches costauds avec le Racing et la réception de Toulon. Nous allons être attendus au Racing la semaine prochaine. Sur les bases et les fondamentaux cela a été intéressant. Mettre un gros volume a été compliqué mais nous sommes tombés face à une bonne équipe de Brive qui n’avait pas beaucoup de repères collectifs mais beaucoup d’énergie. Vous dire que l’on est rassurés, non, mais on continue d’avancer et on essaye d’améliorer ces manques que l’on a eu pour rester consistant de bout en bout et être plus patient sur notre match.

Ces trous d’airs qui interviennent en deuxième mi-temps vous inquiètent-ils ?

La semaine dernière contre Lyon nous n’avons pas été présents sur la première mi-temps mais bien sur la deuxième… Jusqu’à la 50e, on y était, contre Brive aussi, mais à la 70e on a pris deux essais en contre. Est-ce que l’on doit s’inquiéter ? Ce n’est pas sur le niveau physique à ce moment-là, on prend deux contres. Nous n’avons pas abandonnés, on ne s’est pas relâchés et on a été capables de tenir le score dans les dernières minutes. Ce n’est pas ça qui m’inquiète. C’est plutôt de ne pas avoir de régularité de bout en bout. J’aimerais que l’on arrive à trouver cette complicité et cette complémentarité durant tout le match, avec une bonne conquête, notre défense… Avoir un match plein. Nous n’avons pas eu suffisamment de match plein cette saison.

Le coaching a été plus compliqué avec le forfait d’Alexandre Fischer avant le match ?

Alexandre s’est blessé à une cheville à l’entraînement vendredi. Il a fallu s’adapter dans la semaine. Oui, tout le monde avait peur de notre banc assez jeune et de sa qualité mais quand je vois le comportement des joueurs qui sont rentrés, c’est plutôt bien. C’est bien d’avoir de la ressource, et de la consistance sur la touche et la mêlée, avec les jeunes aussi.

Vous avez été surpris par le niveau affiché par Brive ?

Depuis le début de la saison, ils sont à leur niveau. Ils ont été embêtés ces deux dernières semaines mais ils ont été pénibles à l’extérieur cette année. Leur classement n’est pas volé ! Il y a beaucoup de qualité dans la production et l’état d’esprit.

"Au Racing, cela va être épais, cela va être rude."

Il y a un resserrement au milieu du classement. Les derniers résultats sont plutôt favorables pour vous ?

Oui et cela va être dur pour tout le monde. Personne ne va lâcher, tout le monde va se battre jusqu’à la dernière journée. Chaque match va être âpre. Nous, on va d’abord regarder nos matches, ils sont suffisamment épais. On ne va pas se plaindre. On va récupérer quelques joueurs bientôt et tout va compter dans cette fin de championnat, il faudra s’adapter.

A quel type de match vous attendez vous samedi prochain au Racing 92 ?

Ils viennent de perdre à la maison, ils vont rentrer plusieurs joueurs avec l’envie de montrer que ce n’était pas leur vrai visage contre Paris. Cela va être épais, cela va être rude. Ils vont vouloir se rassurer et montrer que contre le Stade français, ce n’était pas eux. Il y a une course à la qualification, c’est comme ça c’est la compétition. Il reste encore quatre matches et cela va être costaud. La rencontre de samedi prochain elle compte !

TOP 14 - Iturria (Clermont)

TOP 14 - Iturria (Clermont)Icon Sport

Comment avez-vous trouvé Sébastien Bézy à l’ouverture ?

C’est un poste qui demande d’avoir du temps de jeu et des repères. Avec Morgan (Parra), ils ont beaucoup d’expérience qui leur permet d’avoir une bonne gestion du jeu. Morgan a pas mal soulagé Sébastien. Sébastien voit clair dans son jeu mais il manque de compétition sur ce poste là. Dans la semaine il va en avoir un peu plus à l’entraînement et cela va aller mieux. Camille (Lopez) va revenir assez rapidement aussi. Sébastien aime faire jouer autour de lui, regarder les opportunités qui peuvent se présenter. Il est capable d’attaquer, de se faufiler avec beaucoup de vitesse dans les défenses. Il faut qu’il trouve un bon équilibre sur sa profondeur pour arriver à trouver une bonne alternance dans le jeu au pied et à la main. En match, c’est différent comme quand en première mi- temps où Brive lui a mis une grosse pression pour essayer de le déstabiliser, ce qui est normal. Mais il s’en est bien sorti et il était bien entouré.

Propos recueillis par Guillaume BONNAURE

Contenus sponsorisés