Icon Sport

À Toulon, l’union (sacrée) fait la force

À Toulon, l’union (sacrée) fait la force

Le 23/04/2021 à 18:02Mis à jour

TOP 14 - Après plusieurs semaines de discorde, sur fond de frustration liée à plusieurs résultats décevants et à un manque de communication entre les clubs et les supporters -le tout exacerbé par une saison sans possibilité de venir à Mayol- tout le monde a finalement décidé de mettre de l'eau dans son vin sur la rade. La promesse d'une union sacrée ?

C'est aussi parce que le sport n'est pas un long fleuve tranquille qu'il déchaîne à ce point les passions. Et alors, bien que privés de stade depuis presque le début de saison et contraints de suivre les prestations de leurs protégés sur le petit écran, quelques supporters Toulonnais n'ont que très peu goûté certaines prestations du RCT ces derniers mois, à commencer par la débâcle lyonnaise (54-16, le 27 mars) ou la défaite contre Bayonne à domicile (14-16, le 26 février). Si on ajoute une énorme déception liée à l'élimination sur tapis vert en Champions Cup suite à un cas de Covid-19 et quelques maladresses ou incompréhensions (comme le fameux "pseudos supporters" utilisé par Patrice Collazo au soir d'un succès important du côté de Pau), et voilà comment un joyeux bazar s'est installé du côté de Toulon.

De quoi imaginer une période de turbulence sur la rade ? Via des communiqués, une banderole devant le centre d'entraînement ou en direct sur les réseaux sociaux, quelques partisans Toulonnais n'ont en tout cas pas hésité à taper du poing sur la table : "J'aimerais notamment revenir sur cet épisode des "pseudos supporters". C'était évidemment une maladresse de langage, sauf qu'elle est intervenue dans un contexte de frustration : les supporters ne vont pas au stade depuis un an, nous peinions à communiquer avec le club, les résultats étaient parfois décevants, on voyait l'équipe quitter petit à petit le top 6... Alors même si ce n'était pas mon cas, certains se sont sentis visés, et comme je représente les membres de mon association nous devions monter au front...", nous expliquait en début de semaine Julien Perpère, président des Fils de Besagne, qui représente 550 adhérents cette saison.

Et donc, sous fond de désaccords multiples entre des supporters qui se sentaient trop peu considérés, et un club concentré sur son actualité sportive, le ton est quelque peu monté.

"Le RCT a besoin que les supporters soient au coeur du projet"

Pourtant, après plusieurs semaines de trouble, les différents parties ont finalement décidé de mettre de l'eau dans leur vin... dans l'intérêt du club ! Mieux, pour répondre à l'absence de communication ressentie par les supporters, le RCT a décidé d'organiser des réunions entre Patrice Collazo et les différents présidents de clubs supporters. "Je crois qu'il y avait une incompréhension, mais le club a fait un pas vers nous, et nous a montré qu'il était important de parler avec les supporters, reprenait Julien Perpère. Nous ressentons depuis quelques semaines cette volonté de créer le dialogue. Vous savez, je crois que plus encore que n'importe quel club, le RCT a besoin que les supporters Toulonnais soient au cœur du projet."

Dans un entretien accordé à nos confrères de Var Matin, Patrice Collazo n'a d'ailleurs pas hésité à rappeler l'importance du public pour son équipe : "La mobilisation de tout le monde est importante. On en aura besoin. Un club, ce ne sont pas que les joueurs qui décident de se mobiliser, ils ont un pouvoir sur le terrain, mais ça doit aller au-delà. Les messages de soutien, que nous avons vu, sont très importants dans ce sens. À Toulon, notre force est là : plus nous sommes nombreux, plus nous sommes forts, plus nous sommes craints. Nous avons conscience quand nous sommes bons ou pas bons. Avec ce soutien, les joueurs ont encore moins d’excuses. Tout le monde est solidaire derrière eux."

"Parce qu’Ensemble, nous sommes Toulon !"

Des tensions oubliées, à l'entrée du sprint final ? Et plus encore : après la réunion avec les supporters, et la communication par médias interposés, deux groupes de supporters ont décidé de rédiger des lettres ouvertes : les Z'Acrau, pour s'adresser et affirmer leur soutien à Patrice Collazo, et les Fils de Besagne, dans un courrier à l'intention du groupe. Pour conclure ces différents échanges, c'est finalement Bernard Lemaitre qui prenait sa meilleure plume pour s'adresser aux supporters, ce lundi (19 avril) :

"Chers Supporters, Amis du RCT, à l’heure où le club connaît certaines difficultés, le soutien de ses supporters est plus que jamais essentiel et apprécié. […] Comme vous le savez, le muguet refleurit toujours au printemps… Et c’est avec beaucoup d’ambitions et de détermination que l’ensemble du club aborde désormais cette dernière ligne droite du championnat. Parce que l’ADN du club est intimement lié aux valeurs de combativité et de dépassement de soi, je peux vous garantir que le staff, emmené par Patrice Collazo, et les joueurs sont totalement mobilisés pour qualifier le club en phases-finales. Pour y arriver, nous savons que nous pourrons compter sur vous, fidèles supporters Rouge & Noir, parce qu’Ensemble, nous sommes Toulon !"

Top 14 - Les supporters de Toulon

Top 14 - Les supporters de ToulonIcon Sport

"Mettre toutes nos divergences et nos mécontentements sous un tapis"

Ô diable divergences, mésententes et autres coups de gueule : à six journées de la fin du championnat, et alors que Toulon est lancé dans un sprint final des plus haletants, tous les acteurs du RCT ont donc décidé de ne faire plus qu'un. "Il reste des choses à régler, évidemment, et on ne peut pas dire que tout ira bien du jour au lendemain, mais nous avons vraiment le désir que le club aille de l'avant. Aujourd'hui, le RCT est en position pour aller chercher place dans les 6 et a son destin entre les mains. Il reste six gros matchs, et il nous semblait indispensable d'appeler à l'union sacrée, soutenait Julien Perpère. Même s'il y a des désaccords par moment, nous poussons tous dans le même sens, avec l'objectif que l'équipe gagne et se qualifie. Même si tout n'est pas parfait à nos yeux de passionnés, on a envie de voir la Champions Cup la saison prochaine. Pour toutes ces raisons, nous avons décidé de mettre toutes nos divergences et nos mécontentements sous un tapis. Nous allons tous pousser derrière notre équipe, et on aura le temps de faire le bilan à la fin du mois de juin. C'est l'intérêt du sportif qui prime, alors concentrons nous sur l'essentiel : la qualification.»

"Aujourd'hui tout le monde va dans le même sens"

Par une main tendue à l'intention de ses plus fidèles supporters, et des discours aussi positifs que rassembleurs, les différents membres du club toulonnais sont ainsi parvenus à remettre l'enjeu sportif au centre de l'attention. "C'est important, les supporters sont privés de stade, nous sommes privés de compétition depuis 4-5 semaines et tout le monde est frustré, concluait ce jeudi Patrice Collazo en conférence de presse. J'ai vu passer les différents courriers qui ont été réalisés par les assos de supporters, et ça prouve qu'il y a un élan derrière l'équipe. Ça fait prendre conscience aussi aux joueurs que quand on est à Toulon, on a un certain devoir de performance. Je pense que c'est bien : aujourd'hui tout le monde va dans le même sens". À Julien Hériteau de poursuivre : "Nous avons besoin du soutien de nos supporters. On sait qu'ils sont derrière nous, qu'ils nous soutiennent. On ne les a pas à Mayol ni en déplacement, mais on pense à eux."

Une osmose bienvenue à l'entrée du sprint final ? Il reste en tout cas six rencontres aux Toulonnais pour aller arracher une qualification en phases finales, la première du club depuis 2018... Et se donner le droit de rêver plus grand, pour un groupe qui a déjà prouvé qu'il pouvait renverser des montagnes ? On jurerait en tout cas qu'à l'heure du fameux "bilan"évoqué par Julien Perpère, si le RCT parvenait à faire briller le Rouge et le Noir jusqu'au Stade de France -voire à poser un nouveau bouclier de Brennus dans l'armoire à trophée du club- tout (ou presque) serait oublié.

Contenus sponsorisés