Icon Sport

2021, grand cru classé triplé pour Toulouse ?

2021, grand cru classé triplé pour Toulouse ?

Le 16/06/2021 à 10:55Mis à jour Le 16/06/2021 à 13:44

TOP 14 - Après son sacre européen et celui de ses Espoirs, le Stade Toulousain peut foncer vers ce Brennus qui lui offrirait un incroyable triplé en cette saison pandémique folle.

Ce weekend dans le Nord, Toulouse tentera de disposer de l’UBB pour la 4e fois de la saison (2 en Top 14 et 1 en H Cup). Pareil résultat permettrait d'atteindre une 28e finale de championnat de France. Au-delà de cette demie de Top 14, une incroyable opportunité s’offre aux 20 fois champions de France. Celle d’un triplé.

Le 22 mai dernier à Twickenham, les Rouge et Noir ont déjà remporté la Champions Cup 2020-2021, ajoutant une 5e étoile, fait unique sur le Vieux Continent. Il n'a plus remporté l'épreuve depuis 2010. Le 6 juin dernier, les Espoirs de la Ville Rose ont disposé de Perpignan en finale, remportant ce trophée que le club n’avait plus glané depuis 2003. Or, rares sont les clubs en France à autant faire participer leurs Espoirs aux entraînements, à la vie de groupe voire au Top 14 comme peut le faire celui de la cité de Nougaro. De ces Espoirs champions 2021, les Cramond, Mallez, Brennan, Idjellidaine, Germain, Renda, Riguet ou Delibes ont aussi fait quelques apparitions cette saison en Top 14. Autre indice, ils étaient de nombreux pros à préférer venir encourager et célébrer leurs jeunes coéquipiers dans les travées du stade Barrière de Béziers en ce weekend de finale, plutôt que d’aller profiter de quelques paillotes à Leucate. Un signe.

Dorénavant, c’est donc un doublé pour le secteur pro mais surtout un triplé pour l’ensemble du club dont il est question. Il y a quelques semaines, et donc avant le titre des Espoirs, le président Didier Lacroix était déjà sans filtre dans Midi Olympique. "Je rêve du doublé ! Pour le moment, nous nous sommes bien comportés en Top 14. Et de ce fait, nous sommes l’un des favoris pour le titre. Pas le seul ! (…) Oui, le doublé est un objectif, très ambitieux je le concède, mais quand le Stade Toulousain prend part à une compétition, c’est pour la gagner." On est loin du discours très mesuré de quelques prédécesseurs. Surtout, l’ancien flanker de la maison haut-garonnaise se souvient que depuis sa génération en 1996, son club n’a jamais doublé la mise sur les deux scènes en mode rugby pro quand Toulon a pu le faire en 2014.

Jerome Kaino : "Gagner les deux"

Côté staff, Ugo Mola préfère l’aventure humaine au résultat final, voire aux accessits personnels. "On a participé à constituer ce groupe fait pour gagner dans un club qui fait tout pour gagner en se donnant les moyens d’y arriver. Tant mieux si l’armoire à trophée se remplit mais être titré, c’est pour écrire des livres et on retrouve souvent les trophées dans des cartons à dépoussiérer. Je n’ai jamais fait ce métier de façon égoïste et j’aurai le temps à 75 piges d’apprécier."

Rayon joueurs, quand on évoque un possible triplé, le pilier international Cyril Baille fait preuve d’humilité. "Ce serait magnifique mais il ne faut pas se prendre pour d’autres. On ne pense à rien d’autre que le gros match de ce weekend contre une grosse équipe de Bordeaux. A ce sport-là, quand on pense au weekend d’après, on se fait défoncer." Il est un autre joueur qui a déjà presque tout gagné et qui va raccrocher les crampons à l’issue de cette saison. L’ex All Black Jerome Kaino est pourtant encore plein d’appétit. Quand on lui demandait de choisir entre Champions Cup et Brennus, sa réponse était sans ambiguïté dans un rire : "Gagner les deux !" Cette ambition a déteint dans le vestiaire comme le prouvent les mots de l’ouvreur international Romain Ntamack. "On marque les esprits en gagnant des titres. Notre jeune groupe a la chance de disputer régulièrement des phases finales. A nous de continuer de profiter de notre insouciance pour gagner les matches importants qui se présentent."

Le weekend dernier, l’élimination des féminines en demies contre Blagnac a repoussé un possible et historique quadruplé. En attendant, le quotidien du club est tourné vers l’UBB et cette demie de tous les dangers à Lille. Il sera ensuite temps de penser à fêter comme il se doit une grande saison qui pourrait devenir exceptionnelle.

Contenus sponsorisés