Icon Sport

Tolot : "Il me tardait qu'une chose durant le match, c'était qu'il se termine"

Tolot : "Il me tardait qu'une chose durant le match, c'était qu'il se termine"
Par Rugbyrama

Le 24/01/2021 à 11:03Mis à jour Le 24/01/2021 à 17:18

TOP 14 - Après la lourde défaite de son équipe à Armandie (59-0) contre Toulouse, l'ailier agenais Loris Tolot avait la mine des mauvais jours. À l'image de son équipe, l'ailier a vécu un calvaire pendant 80 minutes. Après la rencontre, il pointait du doigt le problème de mentalité.

On a le sentiment d'un coup d'arrêt pour Agen, vous partagez cela ?

Oui car on progressait sur certains domaines et ce soir, on n'a rien vu. On n'est jamais rentré dans le match. Il va falloir montrer autre chose si l'on veut espérer gagner un match avant la fin de saison. Là, on s'est menti, on est rentré sur le terrain, j'avais pas eu l'impression que l'on voulait se donner à 100%. Et on voit que le résultat est lourd à la fin.

Vous êtes parti perdant ?

Honnêtement, on prend un, deux essais, on baisse tous les têtes. On n'a pas de réaction, on n'a personne qui a envie d'avancer, de défendre fort. Franchement, j'étais triste sur le terrain moi aussi, quand je vois ça, l'image que l'on donne aux supporters, aux gens qui aiment le club. Je ne trouve pas ça bien donc au niveau mentalité, il va falloir que ça change et vite...

Il y a l'impression qu'il n'y a pas ce chef de file dans le groupe ?

Je ne sais pas, on essaye de remobiliser tout le monde mais chacun ne se prend pas en main, c'est compliqué de redresser la barre. Pour moi, quand l'on est sportif professionnel, on a un minimum syndical à avoir, c'est de se donner à 100% quand l'on rentre sur un terrain. Même si c'est le Stade toulousain en face, même si on sait que ça va être dur, quand on rentre sur un terrain, c'est pour gagner. Et même si on perd on peut se regarder dans une glace. Là, ce n'est pas le cas.

Avez-vous l'impression qu'il y a des joueurs qui trichent ?

Tricher, je n'aime pas ce mot parce que ça veut tout et rien dire. Mais j'ai l'impression qu'en terme de mentalité, on peut faire bien mieux, on ne se donne pas à fond. A-t-on peur de mal faire, je ne sais pas. Mais on est vite abattu dès que l'on prend des points, on a du mal à relever la tête et faut le changer.

Apparamment, il y a eu des sourires de votre côté et ce n'est pas passé chez des anciens (Miquel, Fouyssac NDLR)...

Des sourires ? Ah moi je n'avais pas envie de sourire, j'avais plus envie de pleurer dans le couloir que de sourire. Il me tardait qu'une chose durant le match, c'était qu'il se termine parce que ce que ce que l'on a fait là, il n'y a pas de quoi être fier. Donc les sourires, je ne les cautionne pas non plus.

Par Kenny Ramoussin

Contenus sponsorisés