Icon Sport

Stade toulousain : une défaite qui fait tache

Stade toulousain : une défaite qui fait tache
Par Rugbyrama

Le 16/05/2021 à 16:00Mis à jour Le 16/05/2021 à 16:12

TOP 14 - À une semaine de sa finale européenne contre La Rochelle, Toulouse s'est incliné, à la surprise générale, dans son antre d'Ernest-Wallon face à des Bayonnais, à la lutte pour le maintien, et qui se sont montrés plus agressifs et avec plus d'envie (28-32). Cette défaite fait tache, dans la préparation, alors que les concurrents aux demi-finales de Top 14 se rapprochent au classement.

Au coup de sifflet final, la tête basse des Toulousains contraste avec la joie des joueurs de l'Aviron bayonnais, qui abandonnent leur 13e place et viennent saisir des points chez un Stade toulousain qui a opté pour un turnover, afin de préserver ses cadres dans l'optique de son échéance en Champions Cup. Rynhardt Elstadt, Rory Arnold, Zack Holmes et le capitaine du jour François Cros sont les seuls titulaires en puissance alignés lors de cette 24e journée. ''On a affronté un Stade toulousain hybride mais il y avait des joueurs de qualité, note l'ex-toulousain Yannick Bru, désormais manager de Bayonne, on a remarqué que leur banc était plus jeune que d'habitude, je savais que si on arrivait à tenir le bras de fer jusqu'à l'heure de jeu, on pouvait viser un résultat.''

Un résultat bayonnais surprenant, chez un leader qui ne s'est pas rassuré avant de se projeter sur la Coupe d'Europe. Peut être car les joueurs avaient déjà la rencontre à Twickenham dans un coin de la tête. ''On avait peut-être la tête ailleurs, reconnaît François Cros avant d'ajouter, ce soir on n'a pas été dignes de notre statut''. Thomas Ramos, récemment de retour de blessure, confie aussi : ''ça fait trois ans qu'on s'arrete en demi-finale de Champions Cup, et inconsciemment le fait d'être en finale cette année, était dans un coin de nos têtes''. Outre cette préparation à l'Europe, il y a eu d'autres pannes dans la machine toulousaine, pourtant auteur d'un départ canon. ''Dans les vingt premières minutes, on a répondu présent dans les rucks, on les a concassé, explique Ramos, qui inscrit le deuxième essai toulousain pour mener 14-0 après un quart d'heure de jeu, derrière ça, on a fait trop d'erreurs et d'imprécisions pour prétendre à la victoire.''

Les scories toulousaines et l'agressivité des Basques ont vu l'avance au score des locaux, fondre tout au long de la première période (Mi-temps: 21-20). En seconde période, les Rouge et Noir ont évolué presque exclusivement dans leur camp, à la merci de la botte du très en verve Maxime Lafage (19 pts).

''Vite basculer''

''C'est une contre performance. On a perdu le combat dans les rucks, regrette Jean Bouilhou, leur agressivité en défense nous a fait reculer en deuxième mi-temps.''

''On n'a pas maîtrisé le jeu, on a surjoué, on a déjoué. Nous aurions du plus jouer dans leur camp. On s'est trop exposé'' remarque l'entraineur des avants du Stade toulousain. Son capitaine du jour emboîte le pas : ''On peut se trouver plein d'excuses mais sur le terrain, on n'a pas réussi à sortir de chez nous.''

Passée cette défaite, où l'essai de Delibes en coin à la toute fin de la partie, a permis aux Haut-Garonnais de prendre un bonus défensif, qui leur assure la qualification, au moins dans les six, les Toulousains doivent se tourner désormais vers le sommet européen contre La Rochelle, et la quête d'une cinquième étoile continentale.

TOP 14 - Toulouse

TOP 14 - ToulouseIcon Sport

''On va changer d'atmosphère, faire quelque chose de différent, annonce Bouilhou, on sait comment on a perdu ce match contre Bayonne mais maintenant on doit passer à autre chose. On se replongera dans le championnat après la finale.'' Chez les joueurs, on tient le même discours :''Il faut vite basculer, on a une finale à jouer, il faut la jouer à fond'', lance François Cros, conscient que son équipe va aussi devoir lutter pour figurer parmi les deux premiers du Top 14, pour se qualifier en demi-finale : ''On a perdu le matelas d'avance que l'on avait en championnat, avec ces deux défaites''.

Samedi prochain, à 17h45, à Twickenham, le XV toulousain devrait être au complet, avec son équipe type, seulement amputée d'un Julien Marchand suspendu, pour affronter le Stade rochelais et ainsi briguer une couronne qu'il convoite depuis 2010.

Pensez-vous que cette défaite va laisser des traces dans les rangs toulousains ?

Sondage
8434 vote(s)
Oui
Non

Par Jules POQUET

Contenus sponsorisés