Icon Sport

Le Stade français brille, le LOU éliminé

Le Stade français brille, le LOU éliminé

Le 28/05/2021 à 22:42Mis à jour Le 28/05/2021 à 22:55

TOP 14 – Le cinquième succès consécutif du Stade français permet au club de la Capitale de s’imposer (46-27) face à un concurrent direct pour la qualification. Le LOU tombe et dit adieu à la phase finale. Les joueurs de Pierre Mignoni paient leur indiscipline face à un Paris efficace.

Contrat rempli pour les partenaires de Jonathan Danty qui disputait son dernier match au stade Jean-Bouin avec la tunique rose sur le dos. Et qui a eu le droit à sa haie d’honneur avant même le coup d’envoi. Elle est d’autant plus méritée au regard d’une prestation qui aura vu le centre incarner cette envie débordante du Stade français, cette énergie et cette détermination d’aller renverser un concurrent direct à la qualification pour continuer à croire – à raison – à cette sixième place synonyme de phase finale. Et Paris envoie un message.

Le message d’une équipe qui a 2015 dans un coin de la tête, et qui veut en tout se donner les moyens de croire à un nouvel exploit. Dans ce match présenté comme une première « finale » justement, les Parisiens ont en tout cas montré cet état d’esprit nécessaire pour jouer et briller en phase finale. On pourra de suite relever la capacité à profiter de l’indiscipline rédhibitoire de son adversaire qui a permis à Joris Segonds de signer un 10 sur 11 (26 points au total), et de prendre la tête du classement des réalisateurs du TOP 14.

8 essais inscrits dans ce choc finalement débridé

Du côté des Parisiens, on retiendra également cette envie de jouer, de maintenir une défense agressive pour récupérer les ballons, et de tenter tous les coups. Sefa Naivalu a inscrit un doublé, sur un mouvement au large après une remise de Macalou (18e) et en contre-attaque après un jeu après-contact de Danty (72e). Les deux autres réalisations ont été inscrites par Telusa Veainu suite à un service à une main, après avoir passé le bras, de Waisea (48e), et par l’intermédiaire de James Hall sur une séquence de possession (54e).

Les Lyonnais ont pourtant réussi à ouvrir le bal dans cette partie, profitant d’une feinte de passe de Doussain et d’un relais de Cretin pour voir Baptiste Couilloud aplatir (7e). Sauf que ce même Jean-Marc Doussain a ensuite eu le pied imprécis (1 sur 4) et 7 points laissés en route. La réalisation de Dylan Cretin sur un renversement a entretenu l’espoir (23e), sauf que l’on a vite senti une fébrilité chez les Gones. La réaction à l’heure de jeu n’aura pas non plus suffi, avec les essais de Toby Arnold (61e) et Charlie Ngatai (65e) suite à des touches.

Contenus sponsorisés