Icon Sport

La fiche technique - Pau : nouveau pilote pour une monoplace en reconstruction

La fiche technique - Pau : nouveau pilote pour une monoplace en reconstruction
Par Rugbyrama

Le 21/08/2021 à 16:12Mis à jour Le 23/08/2021 à 14:48

Le Top 14 reprend ses droits le 4 septembre. Après une interminable saison de 13 mois, les clubs français se sont régénérés et attendent avec impatience la reprise du championnat, marquée par le retour du public. Tour d’horizons des 14 prétendants au bouclier de Brennus. Aujourd'hui direction le Béarn avec la fiche technique de Pau.

Le capitaine : le grand retour de Martin Puech ?

Excellent en fin d'année 2020 et meilleur plaqueur du championnat, le troisième ligne béarnais a malheureusement vu sa saison se terminer le 27 décembre contre le Stade Français. Une rupture d'un ligament croisé antérieurs qu'il a éloigné des terrains pendant plus de six mois. Le brassard de capitaine a donc été attribué à Lucas Rey pour la fin de la saison "Le capitanat m'a fait grandir même si je n'ai pas connu que des moments faciles. Mais c'est quand même gratifiant donc je dois m'en servir pour apporter ce que je peux au groupe" déclarait le talonneur de la Section paloise dans les colonnes du Midi Olympique. Mais Martin Puech, de retour à la compétition après une longue période de rééducation, pourrait bien reprendre le flambeau et porter ses coéquipiers de nouveau cette saison.

Martin Puech (Pau)

Martin Puech (Pau)Icon Sport

La recrue : Jack Maddocks, le facteur X ?

Arrivé en provenance des Waratahs, Jack Maddocks est peut-être enfin le facteur X que la Section paloise attendait. En quête d'une plus grande efficacité offensive et d'une rigueur sans faille, les Béarnais ont mis la main sur un trois-quarts polyvalent, capable de jouer à l'aile - comme la majeure partie de sa jeune carrière -, à l'arrière (où la concurrence sera élevée) mais aussi à l'ouverture. Bien qu'il n'ait jamais évolué à ce poste, il se pourrait que ce joueur costaud (1,94 m et 96 kg), spectaculaire et doté d'une vitesse impressionnante soit essayé en 10. L'international Wallaby (7 sélections avec l'Australie) sera, sans nul doute, l'un des hommes forts du système de Sébastien Piqueronies. Véritable phénomène de précocité il apportera, à seulement 24 ans, son expérience internationale, sa rigueur mais aussi son insouciance.

L'ambition : ne pas réitérer les mêmes erreurs

La saison dernière, les Vert et Blanc ne sont pas passés loin du barrage pour la descente en Pro D2. Grâce à un essai libérateur de Matt Philip contre Montpellier à la dernière seconde du match, Pau réussit l'exploit de se maintenir après avoir stagné à la treizième place du classement toute la seconde partie du championnat. Cette jeune équipe capable de jouer un beau rugby et de régulièrement causer du tort aux plus grandes équipes a cependant certaines lacunes qui leur ont été fatal à de nombreuses reprises. La priorité immédiate des dirigeants était donc de se reconstruire pour un nouveau souffle. Durant l'été, le club enregistre alors vingt-et-une nouvelles arrivées et bouleverse une grande partie de son staff suite à l'arrivée aux commandes de Sébastien Piqueronies.

L'objectif premier de la Section paloise pour la saison à venir est de maintenir le club dans l'élite. Pour certains joueurs, l'ambition est même encore plus grande : "J’ai envie que l'on fasse une meilleure saison que la dernière et qu’on vise le top 6 même si ça va être très très dur" déclarait récemment le capitaine Martin Puech.

Dans le jeu, le staff béarnais recherche un certain équilibre pour gagner en efficacité, en régularité et ainsi ne pas se faire surprendre comme la saison passée. "L'ambition de cette saison est de mettre autant de rigueur défensivement que nous sommes capables d'en mettre offensivement pour essayer d'avoir de la constance pendant 80 minutes dans la balance entre notre euphorie et notre maîtrise. Le maître mot sera de gagner en efficacité." affirme Sébastien Piqueronies, le nouvel entraîneur. Depuis la reprise des entraînements, le staff met alors le focus sur le secteur défensif, le secteur offensif et les transitions "Nous avons organisé différemment nos constructions de séquences, nos formats d'entraînement et notre management au sein de notre staff pour que les joueurs soient obsédés par notre capacité à attaquer et à défendre et surtout aux transitions entre l'un et l'autre".

Sébastien Piqueronies (Section Paloise)

Sébastien Piqueronies (Section Paloise)Midi Olympique

Le point fort : l'une des meilleures mêlées du championnat

La mêlée de la Section paloise est une véritable référence dans le championnat de France. Dans le Top 14, elle fait partie de celles qui mettent le plus souvent l’adversaire à la faute. Le pack d'avants est un atout de taille pour les Béarnais, à l'image de l'alignement en touche qui fut une grande satisfaction la saison passée.

Autre point fort, le recrutement. Bien que le temps sera nécessaire aux joueurs pour s'adapter, développer des automatismes et travailler avec vingt-et-une nouvelles têtes et quelques départs importants comme celui de Matt Philip, le recrutement reste malgré tout une satisfaction. En effet, ayant parfaitement identifié les difficultés et les points faibles de la saison écoulée, le club a relativement œuvré dans le but de se renforcer et de doubler les postes. Par exemple Antoine Hastoy, néo-international français, installé à l'ouverture et étincelant sur l'exercice 2020-2021, se retrouve notamment avec davantage de concurrence.

Le point faible : fébriles en attaque

Les phases offensives constituaient l'une des grandes faiblesses de la Section paloise la saison passée. Malgré un Antoine Hastoy (une réussite à 84% au pied) impressionnant qui tentait tant bien que mal de masquer le manque d'efficacité de Pau, la ligne d'attaque a malheureusement été à la peine. Une fois de plus, une partie du recrutement a été réalisé dans l'optique de maîtriser ses phases offensives avec les arrivées de Henry, Decron, Ikpefan, Maddocks et Colombet. Les supporters peuvent espérer davantage de spectacle.

L'avis de Rugbyrama :

Après leur dernier exercice en demi-teinte, Pau s'est totalement reconstruit en interne pour se donner un nouvel élan. Cette année sonne alors comme le début d'une nouvelle ère. Tout en gardant cette supériorité en mêlée, cette insouciance de la jeunesse, il faudra néanmoins rapidement trouver un équilibre et régler le manque d'efficacité qui leur a fait tant défaut la saison dernière. Pour la rédaction, la Section paloise ne se glissera pas dans le top 6 cette saison. À Pau de nous prouver le contraire ...

Et vous, quel est votre pronostic pour Pau ?

Sondage
4086 vote(s)
Champion
Qualifié pour le top 6
Non qualifié pour le top 6
Relégué

Par Louis Valat

Contenus sponsorisés