Icon Sport

La fiche technique - Castres : rester dans l'aspiration des leaders pour doubler au bon moment

La fiche technique - Castres : rester dans l'aspiration des leaders pour doubler au bon moment
Par Rugbyrama

Le 16/08/2021 à 15:38Mis à jour Le 16/08/2021 à 15:43

TOP 14 - Le Top 14 reprend ses droits le 4 septembre. Après une interminable saison de 13 mois, les clubs français se sont régénérés et attendent avec impatience la reprise du championnat, marquée par le retour du public. Tour d’horizons des 14 prétendants au bouclier de Brennus. On va dans le Tarn pour ce nouveau chapitre avec le Castres olympique.

Le capitaine : Babillot, la force tranquille

Mathieu Babillot n’a que 27 ans, et pourtant il va déjà débuter sa dixième saison dans l’effectif professionnel du CO. Capitaine depuis plusieurs saisons déjà, il a officiellement été nommé numéro 1 en 2020 après la retraite de la légende tarnaise, Rodrigo Capo Ortega. Cette année, avec le départ d’Anthony Jelonch, le staff bleu et blanc comptera sur l’international français pour mener au mieux la troisième ligne et l’ensemble du collectif castrais. La saison dernière, Babillot a pris part à pas moins de vingt-cinq rencontres de championnat. Sans être très fort en mathématiques, on en déduit qu’il n’a loupé qu’une seule journée de championnat, vous avez dit indéboulonnable ?

À noter qu’au niveau du capitanat dans les rangs du CO, Mathieu Babillot sera épaulé par Baptiste Delaporte, Julien Dumora et Rory Kockott.

La recrue : Botica, simple remplaçant de luxe ?

C’est quelque peu ce qui faisait la force du CO mais aussi sa faiblesse par moment, le manque de concurrence pour la charnière Kockott-Urdapilletta. Pour pallier ce manque de profondeur à ces postes clés, la saison dernière est arrivé Santiago Arata - auteur d’excellentes sorties - au poste de demi de mêlée, et cette saison c’est Ben Botica qui rejoint Castres en provenance de Bordeaux-Bègles.

L’ouvreur d’origine néo-zélandaise vient se relancer sur les bords de l’Agoût, lui qui sort de plusieurs saisons assez décevantes du côté de l’UBB, barré au poste par Matthieu Jalibert. Son arrivée offre au staff castrais un demi d’ouverture de choix et d’expérience pour suppléer si nécessaire Benjamin Urdapilletta. Reste à savoir si Botica arrive au CO dans la peau d’un remplaçant de luxe ou alors d’un titulaire en puissance. En tout cas, s’il arrive à retrouver le niveau qui était le sien à Oyonnax il y a trois ans, les demis d’ouverture castrais pourraient faire très mal dans quelques semaines.

Top 14 - Ben Botica (Bordeaux)

Top 14 - Ben Botica (Bordeaux)Icon Sport

L’ambition : le top 6 et rien d’autre

En janvier dernier, peu de monde aurait imaginé que le CO allait encore une fois être un candidat crédible aux phases finales lors de la saison 2021/2022. Et pourtant, lors de la deuxième partie de la saison dernière, Castres a été de loin la meilleure équipe en terme de points empochés du Top 14. Une fin de saison en trombe mais qui n’a pas suffi pour accrocher une place dans les six premiers, synonyme de qualification pour les phases finales.

Cette saison, l’ambition des Castrais n’a pas changé. Avec Pierre-Henry Broncan à sa tête, les Bleu et Blanc seront une nouvelle fois l’équipe "pénible" à jouer qu’ils aiment tant être. Avec des joueurs qui ont explosé aux yeux de tout le monde comme Gaëtan Barlot et un recrutement encore une fois malin (Raisuqe, Aguillon, Walcker…), le CO peut réellement croire aux phases finales. Le plus important pour les Tarnais sera de ne pas complètement louper leur début de saison comme lors des deux exercices précédents, sinon les regrets pourraient rapidement refaire leur apparition au-dessus du stade Pierre-Fabre.

Le point fort : une jeunesse qui s’impose

Il y a encore une dizaine de mois, le Castres olympique avait la réputation d’être une équipe vieillissante. Mais depuis deux ans, le recrutement du CO est axé principalement sur de jeunes joueurs à très fort potentiel. Et bien lui en a pris puisque que ce soit Gaëtan Barlot, Florent Vanverberghe, Ryno Pieterse ou encore Vilimoni Botitu, ils ont tous répondu aux attentes qui étaient placées en eux. Dans la même lignée, sont arrivés il y a quelques semaines Quentin Walcker, Théo Hannoyer ou Antoine Zeghdar.

Ces nouveaux visages offrent à Castres un effectif rajeuni mais pas pour autant moins performant, au contraire. Cette jeunesse dorée, entourée de vieux briscards tels que Kockott, Combezou et Dumora peut faire très mal à son meilleur niveau. Une bonne nouvelle pour le CO dès cette saison et pour celles à venir.

Top 14 - Castres Olympique - Vilimoni Botitu

Top 14 - Castres Olympique - Vilimoni BotituIcon Sport

Le point faible : du flou au poste de numéro huit

Durant l’intersaison, le CO a perdu ses deux numéros huit qu’étaient Ma’ama Vaipulu et Anthony Jelonch. Deux grosses pertes qui ont été compensées grâce au recrutement mais qui laisse apparaître quelques interrogations. Explications.

Pour compenser ces départs, ont signé Teariki Ben-Nicholas et Feibyan Tukino. Deux joueurs quelque peu méconnus sur lesquels Pierre-Henry Broncan a jeté son dévolu. À la vue de l'importance qui devrait être la leur dans la rotation, ces deux nouvelles recrues devront rapidement faire leurs preuves. Ben-Nicholas a peu joué en Super Rugby avec les Highlanders et Tukino n'a que 20 ans, mais leur potentiel a convaincu le staff bleu et blanc. Reste ensuite la solution Tyler Ardron, très bon la saison dernière au centre de la troisième ligne mais qui n’est pas un véritable spécialiste du poste. Ces trois joueurs offrent de belles possibilités au staff castrais mais il est vrai qu’il manque quelques certitudes à l’aube de la nouvelle saison.

L’avis de Rugbyrama : des phases finales arrachées de justesse

Il y a trois mois, la qualification en phases finales a échappé des mains castraises pour un petit point au classement. En cas de bon départ, le CO pourra réellement croire en ses chances pour accrocher un barrage voire plus si affinité. La rédaction voit Castres accrocher une cinquième ou sixième place et participer à des phases finales qui leur échappent depuis trois ans.

Et vous, quel est votre pronostic pour le CO ?

Sondage
5688 vote(s)
Champion
Qualifié pour le top 6
Non qualifié pour le top 6
Relégué
Contenus sponsorisés