Rugbyrama

Débat : le carton rouge donné à Seuteni était-il justifié ?

Débat : le carton rouge donné à Seuteni était-il justifié ?
Par Rugbyrama

Le 20/06/2021 à 00:09Mis à jour Le 20/06/2021 à 13:10

TOP 14 - Expulsé à la 57e minute du match pour une montée en pointe suivie d'un choc tête contre tête avec l'ouvreur toulousain Romain Ntamack, Ulupano Seuteni laissait alors ses coéquipiers à 14 et brisait le bel élan de son équipe. La sanction était-elle méritée ? En tout cas, elle soulève le débat.

A ce moment du match, les Bordelo-Béglais avaient tout en mains pour espérer voir le Stade de France, dans six jours, et y disputer la première finale de Top 14 de leur histoire. A la 57e minute de jeu, ils menaient au score (14-15) et, après un premier acte plutôt en faveur des Toulousains, les hommes de Christophe Urios prenaient clairement l'ascendant sur leurs adversaires. Mais la dynamique bordelaise a été stoppée par un fait de jeu. Le tournant du match.

Sur un lancement de jeu toulousain en première main, de la droite vers la gauche, Chocobares servait Ntamack d'une passe dans le dos d'un leurre, certainement pour aller ensuite toucher les extérieurs. Le trois-quarts centre bordelais Ulupano Seuteni, qui avait bien lu l'action, montait en pointe pour mettre la pression directement sur l'ouvreur toulousain. A pleine vitesse, sans se baisser, les deux joueurs se heurtaient alors tête contre tête.

Dans un premier temps, l'arbitre M. Trainini laissait le contre bordelais se poursuivre, alors que Ntamack et Seuteni gisaient au sol. L'action ne donnant rien, il revenait finalement en arrière et réclamait un arbitrage vidéo. Au regard des images, il sortait un carton rouge contre le joueur de l'UBB. Logique ? Sur le plateau du CRC (Canal Rugby Club) immédiatement après la rencontre, le débat faisait rage.

Sébastien Chabal : « Ce carton, je ne le comprends pas »

Premier à intervenir en plateau, Sébastien Chabal. Lequel ne cachait pas regretter le carton rouge sorti par M. Trainini. « Ce carton, je ne le comprends pas. On voit que le Bordelais est pris dans son élan, qu'il essaye de contourner Ntamack et que les deux joueurs entrent finalement en contact tête contre tête. » Avant de poursuivre, toujours concernant ce choc ayant laissé Ntamack K.-O. « Il faut arrêter de parler de violence. C'est de l'intensité. »

Thierry Dusautoir : « La décision est très dure »

Sur la même ligne, l'ancien capitaine du XV de France Thierry Dusautoir (80 sélections) trouvait sévère la sanction décidée par l'arbitre de ce match. « Je pense que le fait que Romain reste au sol a dû jouer sur la décision. Mais est-ce qu'on peut parler véritablement de jeu déloyal, sachant que ni le bras, ni l'épaule ne sont en contact avec la tête ? Le Bordelais arrive avec énormément de vitesse mais il y a un contact tête contre tête. » De quoi valoir un carton rouge ? « Je ne pense pas. La décision est très dure, elle a aussi été motivée par l'état de Romain (Ntamack) qui a pris un sacré choc. »

Frédéric Michalak : « Je ne pense pas que ce soit intentionnel »

Troisième à intervenir, toujours en plateau, l'ancien ouvreur du XV de France Frédéric Michalak (77 sélections). Encore une fois, il rejoint ses camarades. Avec un propos toutefois plus modéré. « C'est dur à arbitrer. Quand on voit Romain au sol, on pense à la santé du joueur. Il y a de la vitesse, de la dangerosité. Le joueur aurait pu se baisser pour plaquer mais je ne pense pas que ce soit intentionnel.

Marc Lièvremont : « C'est cher payé mais il n'y a même pas à discuter »

Finalement, c'est à distance que s'est conclu ce tour de table. Chez les consultants de Canal +, un seul homme trouvait justifié le carton rouge adressé à Ulupano Seuteni. Il s'agit de l'ancien sélectionneur Marc Lièvremont, qui commentait la rencontre depuis Lille. « Pour moi, il n'y a pas photo sur la décision de M. Trainini. Il reconnaît que Seuteni n'a pas une volonté délibérée d'agresser Romain Ntamack mais il le plaque haut. Que les images soient impressionnantes ou pas, c'est épaule dans la tête. Le rugby, c'est un sport de combat mais aussi de maîtrise. Dès lors qu'il n'y a pas de maîtrise... C'est cher payé, bien sûr. Mais il y a vitesse et violence, même involontaire. Pour moi, il n'y a même pas à discuter.. »

Romain Ntamack : « C'était un gros choc, je ne me souviens pas de grand chose »

Finalement, c'est le joueur lui-même qui est venu clore le débat. Au micro de Canal +, la pommette suturée, il est venu donner des nouvelles rassurantes. « Je vais bien. C'était un gros choc, je ne me souviens pas de grand chose mais l'essentiel est qu'on ait gagné. Moi, ça va aller. » Au passage, le joueur a confirmé qu'il devrait être forfait pour la finale, dans six jours. « Il y a une commotion, je pense qu'elle devrait être déclarée. Ça va être compliqué pour la semaine prochaine mais il y a une finale de plus à jouer. C'est l'essentiel, on va savourer. Mon cas passe en second. » L'action, en tout cas, fait débat chez les anciens joueurs et désormais observateurs du rugby français. Elle devrait encore faire parler, chez les supporters.

Le carton rouge donné à Seuteni (UBB) était-il justifié ?

Sondage
29055 vote(s)
Oui
Non
Contenus sponsorisés