Icon Sport

Ce Racing en pleine tempête

Ce Racing en pleine tempête
Par Marc Duzan via Midi Olympique

Le 05/12/2021 à 10:24Mis à jour Le 05/12/2021 à 12:10

TOP 14 - Sèchement battus à Castres, les Racingmen ont été sortis du wagon des six et semblent rongés par le doute, au moment d'aborder une coupe d'Europe derrière laquelle ils courent depuis des lunes...

Au fil des 120 dernières minutes qu'il eut à disputer en championnat, le Racing n'a inscrit que trois points. Trois points en trois mi-temps. Trois points en un match et demi. Alors qu'il est censé être, à cette époque de l'année et aux prémices de la coupe d'Europe, au summum de sa forme physique, le club des Hauts-de-Seine vient d'enchaîner trois défaites cinglantes en Top 14 (Brive, Montpellier et Castres), se traîne à la huitième place et ne devance les relégables de la compétition que de sept petits points...

Champion de France en 2016, puis vice-champion d'Europe à trois reprises, le Racing semble aujourd'hui en fin de cycle et, sur son territoire comme au-delà de ses frontières, ne fait plus vraiment peur aux gros bras du continent, qu'ils se nomment Toulouse, Leinster ou Exeter. Des circonstances atténuantes, vous dites ? Il y en a, évidemment, et à Castres, les Ciel et Blanc déploraient par exemple les absences de Bernard Le Roux, Gaël Fickou, Camille Chat ou Boris Palu, quatre emblèmes totémiques de l'effectif Ciel et Blanc, ces dernières saisons. Ce que l'on retient, malgrè tout, c'est qu'il se dégage aujourd'hui de cette équipe francilienne une réelle impression de fragilité, de tendreté ou d'impuissance...

Kurtley Beale va rester, un renfort dans le staff attendu

On l'a écrit dix fois, cent fois, depuis le début de saison. Mais à ce jour, le problème majeur du Racing réside en son cinq de devant. Une nouvelle fois maltraîtés à Castres, les gros du "92" restent plutôt sereins dans l'alignement, à condition que Baptiste Chouzenoux soit aligné, mais souffrent trop souvent mille morts en mêlée fermée, dans les rucks et le combat collectif. En attendant que ne débarque mi-décembre (mais dans quel état de forme ?) le pilier des Springboks Trevor Nyakane (32 ans), l'axe droit francilien prête le flanc à la critique : en première-ligne, Ali Oz, Cedate Gome-Sa et George-Henri Colombe ont semble-t-il atteint leur plafond de verre quand derrière eux, Victor Moreaux est encore loin d'avoir apporté ce que les dirigeants franciliens étaient venus chercher chez lui, lorsque les corps de Baptiste Pesenti puis Boris Palu flanchèrent.

Il y a peu, Jacky Lorenzetti annonçait "un recrutement en profondeur" chez nos confrères de L'Equipe et au printemps, le numéro 8 des Fidji Vitione Kamikamika, son compatriote Nemiani Narisia, talonneur de son état, rejoindront au centre d'entraînement du Plessis-Robinson Nyakane ou Jordan Joseph, de retour de prêt. Faut-il en attendre d'autres ? Les économies réalisées avec les départs probables de Teddy Thomas (La Rochelle), Juan Imhoff ou Teddy Baubigny (Toulon) permettront-ils au Racing de réaliser un dernier gros coup sur le marché des transferts ? C'est peu probable et la semaine dernière, après nous avoir appris que Kurtley Beale resterait au club la saison prochaine, on nous parlait simplement de l'arrivée probable de joueurs de "complément".

Jacky Lorenzetti : « Laurent Travers est le meilleur »

Quid du staff, alors ? Y a-t-il un quelconque danger ? Interrogé par nos soins dimanche matin, Jacky Lorenzetti expliquait : "J'ai trois problèmes avec Laurent Travers : d'abord, c'est un immense entraîneur, peut-être le meilleur en France ; ensuite, c'est un ami ; enfin, il est un grand dirigeant et prendra ma suite, probablement en 2023". Si Laurent Travers n'a jamais été menacé (les rumeurs entourant les arrivées probables de Yannick Bru et Patrice Collazo sont à ce jour des inepties) , il semblerait en revanche que les dirigeants franciliens apportent rapidement du changement à un staff déjà composé de Dimitri Szarzewski (défense), Mike Prendergast (attaque), Philippe Doussy (skills) et Didier Casadéi (conquête). Un coach d'appoint va-t-il débarquer dans les semaines à venir ? Si oui, prendra-t-il la place d'un homme en place ? Réponse imminente...

Contenus sponsorisés