Icon Sport

Castres mate La Rochelle à domicile

Castres mate La Rochelle à domicile

Le 06/03/2021 à 16:44Mis à jour Le 06/03/2021 à 19:36

TOP 14 - Vainqueur du Stade Rochelais ce samedi sur sa pelouse (22-15), le Castres Olympique reste dans la course à la qualification pour les phases finales. Les Rochelais, amorphes pendant une heure, laissent Toulouse s'envoler au classement.

Le CO reste invaincu à Pierre-Fabre en 2021. Contraint de se défaire du dauphin rochelais pour conserver des espoirs de qualification, les coéquipiers de Benjamin Urdapilleta, auteur d'un 100% face aux perches, ont rempli leur contrat. Victoire 22-15 face à une équipe maritime à côte de la plaque, une semaine après son revers face au rival toulousain. Pour la première fois de la saison, La Rochelle concède une deuxième défaite de rang. Les vacances arrivent à point nommé.

Comme sept jours plus tôt, l'ancien leader du Top 14 a payé cher son indiscipline. Notamment en début de partie. Le CO convertissant en points la moindre faute adverse. La moindre erreur, aussi. Comme cette touche non trouvée par Plisson (30e), sur un dégagement qui aurait pu permettre au XV jaune et noir, acculé dans son camp durant tout le premier acte, d'enfin souffler un peu. 20 secondes plus tard, Dumora inscrivait le premier essai de la partie, après une relance parfaitement orchestrée par Nakosi puis sublimée par le relais d'Urdapilleta.

Castres avait fait le plus dur, sans forcer

Menée 16-3 à la pause puis 22-3 jusqu'à la 66e minute, La Rochelle, amputée d'un Kévin Gourdon forfait de dernière minute, s'est réveillée bien trop tard pour espérer rebondir loin de Deflandre. Les deux essais signés, coup sur coup, Botia (66e) et Berjon (70e) n'ont pas suffi à compenser une défaillance prononcée en mêlée (3 pénalités concédées) comme en touche (4 ballons perdus), notamment en zones de marque. Castres, malgré une ribambelle de fautes commises dans le second acte, s'était mis facilement à l'abri, auparavant.

Passer 16 points à la meilleure défense du Top 14, en l'espace d'une seule mi-temps, n'a rien d'anodin. Même si La Rochelle a donné le bâton pour se faire battre et a semblé franchement émoussé par l'enchainement des semaines à haute intensité. En présence de ses deux internationaux, Jelonch et Barlot, le CO a, dans le même temps, longtemps étouffé la moindre velléité offensive adverse, grâce à un pressing défensif efficace. Résultat final logique. Les Rochelais ne méritaient clairement pas mieux.

Contenus sponsorisés