Icon Sport

Brive : ce maintien qui se rapproche à grands pas

Brive : ce maintien qui se rapproche à grands pas

Le 28/03/2021 à 13:45Mis à jour Le 28/03/2021 à 14:33

Après avoir dominé très largement Agen ce samedi (57-3), le CABCL possède douze points d'avance sur la Section paloise à six journées de la fin. Les Brivistes, épatants depuis décembre, sont sur les rails pour vivre un printemps serein et plein de promesses.

Brive a bel et bien grandi. Les Corréziens se sont extirpés du traquenard agenais avec une marge record : ils ont dominé ce prétendu rival de la tête et des épaules, avec huit essais à zéro et une impression de facilité assez déconcertante.
"Ça avait tout du match piège, rappelle Thomas Acquier. Tout le monde nous parlait du bonus offensif alors qu’il fallait déjà prendre le temps de gagner le match. Oui, on a peut-être progressé parce que l’année dernière, on avait perdu cette rencontre." Après vingt minutes passées à contenir les visiteurs, Axel Muller et consorts ont lâché les chevaux pour réaliser une démonstration : ""Il y a une capacité à franchir et à jouer debout, souligne Julien Blanc. On a de grosses qualités individuelles, surtout sur les ailes." Jeremy Davidson savoure le travail bien fait : "On avait besoin de remplir notre objectif de prendre le bonus offensif même si on n’a pas voulu manqué d’humilité avant le match." Le CABCL a ainsi empoché une huitième victoire sur leurs onze dernières rencontres. Un rythme de qualifiables, ni plus ni moins. Après tout, avec huit points de retard sur la sixième place, Saïd Hirèche et ses équipiers, au bilan équilibré de dix succès pour dix revers, sont plus proches du top 6 que de la treizième place...

"Se maintenir le plus tôt"

Avec la défaite de la Section paloise à Castres, l'horizon, déjà clair, paraît encore plus radieux pour les Brivistes et leurs 44 pions au classement : "Ca nous permet d’avoir un peu d’air avec 12 points sur Pau"; pose Thoms Acquier. Pour autant, les intéressés gardent les pieds sur terre, conscients que tout peut aller très vite dans ce championnat à treize si homogène : "La mission est remplie mais le maintien n’est pas acquis mathématiquement, rappelle Julien Blanc. On a notre destin en mains. On a envie de regarder devant et de se maintenir le plus tôt possible."
Jeremy Davidson résume bien la position des siens après ce carton plein : "C’était une marche importante pour le maintien. On s’offre un peu de sérénité. Le groupe est jeune et a envie de gagner tous les matchs. On a envie de se faire plaisir et de jouer en Top 14 avec moins de pression." De là à dire que le CABCL a tout à gagner lors de ce printemps, il n'y a qu'un pas. Ou plutôt une poignée de points...

Contenus sponsorisés