Icon Sport

La réponse cinglante de Collazo à Webb

La réponse cinglante de Collazo à Webb

Le 10/05/2020 à 08:55

TOP 14 - Alors que Rhys Webb avait sévèrement taclé le staff et les dirigeants de Toulon, quelques mois après avoir quitté le club, le manager Patrice Collazo a tenu à réagir à ses propos dans les colonnes de Var Matin. Et il n'est pas tendre avec son ancien demi de mêlée.

La semaine dernière, le demi de mêlée gallois Rhys Webb, qui avait quitté Toulon fin février pour rejoindre Bath, avait réglé ses comptes avec le club varois dans un entretien accordé à BBC Sport. Lui, qui avait d'abord trouvé un accord fin décembre pour résilier son contrat un an avant son terme initial et retrouver la province des Ospreys au terme de la saison en cours, avait ensuite négocié avec la fédération galloise pour être de nouveau sélectionnable et donc retenu dans le groupe élargi pour le Tournoi des 6 Nations, ce que le staff et les dirigeants du RCT avaient particulièrement mal vécu, jugeant que le joueur avait agi dans leur dos. Webb avait été virulent à leur encontre : "Le pire, c'est qu'ils ne le disaient pas en face-à-face. Il faisaient tous leurs discours dans les médias français et je ne le découvrais que le lendemain à l'entraînement, quand les gars me le racontaient." L'intéressé, qui s'est même plaint d'avoir été placé à l'écart du groupe, n'a pas digéré : "Toulon n'était pas content que je sois retenu pour le Tournoi. Là-bas, ils vous voient comme un joueur de Toulon et ne veulent pas que vous jouiez pour quelqu'un d'autre. Je savais que je n'avais rien fait pour contrarier qui que ce soit. Je leur ai même dit que j'y allais comme troisième choix, donc qu'il y avait de bonnes chances que je revienne dans les semaines suivantes et que j'aurais envie de jouer."

" J'interviens pour qu'il le libère gratuitement"

Dans les colonnes de Var Matin, le manager toulonnais Patrice Collazo, qui a visiblement très peu goûté les propos de son ancien joueur, a tenu à donner sa version des faits : "J’ai vu que Rhys s’était plaint de la manière dont on l’avait traité à Toulon. Il a juste omis quelques gros détails. En fait, il y a eu plusieurs volets. Le premier, lorsqu’il m’annonce en juin dernier que sa femme veut rentrer au Pays-de-Galles. Je lui demande alors si cela lui pose problème. Il m’affirme que non et m’assure qu’il tiendra tous ses engagements. Je m’engage de mon côté à lui aménager son emploi du temps en toute transparence par rapport aux autres joueurs, pour qu’il puisse de temps en temps aller voir sa famille. Deuxième volet à partir d’octobre. Avec Laurent Emmanuelli, on entend que son CV circule en Angleterre. On nous le confirme. On demande à Rhys s’il veut partir mais il dément catégoriquement.Troisième volet en décembre. Il nous annonce qu’il ne veut plus aller au bout de son contrat et qu’il veut être libéré. Je lui explique que le moment n’est pas très bien choisi mais que je peux comprendre. Il m’assure encore qu’il va faire une grosse fin de saison. De mon côté, j’interviens avec Laurent Emmanuelli auprès du président pour qu’il le libère gratuitement. Rhys me remercie."

" J'attendais juste de la loyauté et de l'implication de sa part"

A partir de là, à en croire Collazo, Rhys Webb a clairement manqué de respect à son club : "Dès qu’il a cet accord, il se rapproche de la Fédération galloise pour essayer de réintégrer l’équipe nationale dès le Tournoi des 6 Nations. Et on apprend en janvier, à 24h d’un match, qu’il serait désormais sélectionnable. Déçu par son comportement, je prends donc la décision de le sortir du groupe malgré l’absence de Serin et l’indisponibilité de Méric. Je ne lui donne aucune explication puisqu’il ne m’en a pas donnée. J’estime que la loyauté ne peut pas être à sens unique. C’est un cadre auquel je ne peux déroger. Aucun joueur n’est au-dessus de l’institution. [...] Nous avons fait beaucoup pour lui, j’attendais juste de la loyauté et de l’implication de sa part. A partir du moment où il nous laissait en galère, il était clair que nous n’étions plus sa priorité. Il a donc fallu négocier sa sortie immédiate et définitive pour protéger l’équipe." Webb avait terminé sa saillie contre les dirigeants toulonnais par une leçon de morale : "Ils doivent comprendre qu'ils pourraient mieux gérer les choses en allant parler directement au joueur plutôt que de le faire dans la presse." Collazo, en retour, lui a adressé une pique équivoque : "Pour finir, je tiens à rappeler que beaucoup de grands joueurs sont passés à Toulon et se sont contentés de laisser une trace sur le terrain, ce qui est la marque des plus grands. Pas dans les journaux ou à l’infirmerie. "

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés