Icon Sport

Zirakashvili : "Il faut gagner face à Lyon il n’y a pas d’autres solutions"

Zirakashvili : "Il faut gagner face à Lyon il n’y a pas d’autres solutions"

Le 20/10/2019 à 14:34

TOP 14 - Le pilier droit géorgien joue sa 16e et dernière saison avec l’ASM. Avant de réaliser vraiment et de raccrocher les crampons "Dato" savoure chaque moment. Le choc face au LOU lui apporte cette "bonne tension" qu’il affectionne tant.

Vous affrontez peut-être la meilleure équipe du Top 14 en ce moment. C’est le plus gros match que vous disputez cette saison ?

Ce n’est pas "peut-être", c’est la plus grosse équipe de ce début de championnat. Cela fait plusieurs années que le LOU se construit et ils sont dans une phase où ils sont au sommet. On va faire attention à tout car Lyon est fort partout. Ils ont beaucoup de réussite et de succès, c’est le fruit du travail qu’ils fournissent.

Le Top 14 est très serré. En cas de victoire c’est la bascule vers le haut mais en cas de défaite…

Je ne vois pas les choses comme ça. Les entraîneurs ou les supporters le voient peut-être comme ça de l’extérieur mais je vois surtout un match à gagner. Je ne vais pas commencer à calculer. Je ne regarde pas derrière. Il faut gagner face à Lyon il n’y a pas d’autres solutions. Les matches importants comme contre le LOU rajoutent de la tension mais c’est de la bonne tension. Cela te permet d’être éveillé. Est-ce que j’appellerais ça de la peur ? Oui c’est une petite peur car cela nous permet de faire attention à tous les détails. Car face aux grandes équipes, cela se décide sur des détails, des petites choses… Tu ne laisses pas échapper les détails comme ça sur ce genre de matches, des gros matches.

Est-ce qu’il y a une touche Pierre Mignoni dans le jeu lyonnais et dans son caractère ?

Si je dis non c’est une connerie car tout le monde le ressent. "Pierrot" fait un travail exceptionnel, on le sent. En tant que demi de mêlée, il aime bien faire jouer son huit de devant mais aussi ses trois-quarts. Cette homogénéité, cela fait l’équipe de Lyon.

" C’est ma dernière saison c’est sûr. A chaque fois que je mets ce maillot je profite car on fait un métier exceptionnel même quand on a mal. Mais je pense que je ne réalise pas encore"

Face à vous il y aura un joueur que vous connaissez bien : Raphaël Chaume. Cela change quelque-chose ?

Xavier Chiocci devrait débuter et il est plus dans la force pure. J’ai beaucoup de respect pour Chiocci, c’est un très bon pilier, dans la force de l’âge. A chaque fois qu’il joue, cela marche. Et Raphaël, c’est d’abord un ami. Même si on s’affronte sur le terrain, cela ne change rien c’est un garçon que j’adore. Il connait par cœur ma technique et je connais par cœur la sienne. C’est toujours compliqué de se contrer donc il faut travailler autrement. Je me méfie de ces deux très bons piliers. Je ne m’avancerai pas en disant : "je vais faire ci, je vais faire ça." Je mettrai la tête dans la mêlée et on verra. Aucune mêlée ne se ressemble donc je reste prudent là-dessus.

Ce sont vos derniers matches à l’ASM après 16 saisons passées au club. Comment vivez-vous cela ?

À chaque fois que je mets ce maillot je profite et je me donne à fond car on fait un métier exceptionnel même quand on a mal. Je prends encore plus de plaisir à jouer ici, au Michelin, car je sais que cela fait seize ans que je joue et que très rapidement, cela va s’arrêter. C’est ma dernière année c’est sûr. Est-ce que je réalise ? Je dis souvent : "J’ai pris ma décision." Mais je pense que je ne réalise pas encore. Prendre cette décision dans un coin de la tête oui mais comme ce n’est pas demain, je profite comme si cela allait durer longtemps encore. C’est mieux comme ça, plutôt que de me dire à chaque fois que j’enfile ce maillot : "putain, dans quelques mois tu ne le porteras plus". Ce serait plus dur à supporter. Les derniers matches seront plus compliqués car la fin approchera. Toute bonne chose a une fin. Ce sera peut-être cette dernière saison qui restera la plus gravée dans mes souvenirs… Je ferai comme tout le monde, j’arrêterai et je me tournerai vers d’autres occupations que j’ai ici à Clermont.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0