Other Agency

Toulouse n’a pas pris l’eau

Toulouse n’a pas pris l’eau

Le 06/12/2020 à 18:41Mis à jour Le 06/12/2020 à 18:48

TOP 14 - Malgré des conditions climatiques très compliquées, le Stade Toulousain n’est pas tombé dans le piège tendu par l’Aviron et s’est imposé au Pays Basque (20-24).

Et de quatre ! Après ses succès au Racing (24-30), à Brive (16-36) et à Pau (16-22), le Stade Toulousain a accroché une quatrième victoire loin d’Ernest Wallon, hier soir au Pays Basque. Ce ne fut ni la plus belle, ni la plus spectaculaire, c’est clair. Mais sans forcément fermer le jeu, à l’image d’un premier acte où les rouge et noir ont mis pas mal de rythme et tenté des choses, les hommes d’Ugo Mola ont montré qu’ils savaient s’adapter aux conditions dantesques.

Pour l’emporter à Jean Dauger, la bande à Médard a livré une première mi-temps d’une grande maîtrise, face aux grosses bourrasques, avant de se mettre en mode “gestion” par la suite et d’entrer dans une lutte territoriale. "À la pause, nous menons au score et nous avons le vent dans le dos. On se dit alors qu’on n’a plus trop besoin de faire le jeu. Nous avons donc cette stratégie d’occuper, avec plus ou moins de réussite. Si on regarde mieux le match, il y a des échanges de jeu au pied qui sont en notre défaveur, mais je pense qu’avec le vent dans le dos, on a bien utilisé cette arme pour laisser l’Aviron dans son camp et leur mettre la pression défensivement. Nous avons tenu le score sur la seconde mi-temps et nous avons assuré cette victoire ô combien importante", soulignait Jean Bouilhou en conférence de presse.

Bouilhou : "Nous savions que nous allions être testés sur la cohésion, l'agressivité..."

Défensivement aussi, les Haut-Garonnais ont livré une belle prestation. Hormis le premier essai de Ravouvou, encaissé tôt dans le match, et le dernier sur la sirène, où la quasi-totalité de l’effectif bayonnais est venue pousser dans ce groupé pénétrant, les rouge et noir ont contré toutes les offensives de l’Aviron. "Nous savions que nous allions être testés sur la cohésion, la défense, l’agressivité et les phases de conquête, poursuivait l’entraîneur des avants. L’équipe avait vraiment à cœur de faire une bonne performance dans ces secteurs-là et on savait qu’en existant là-dessus, on aurait l’opportunité de marquer des points. On n’a pas été en danger parce qu’on a pris le score. Malgré qu’on ait eu quelques mêlées chahutées, dans l’ensemble, on a été performant sur la défense des ballons portés. Globalement, c’est quand même une bonne performance défensive."

Battu à domicile fin octobre par Lyon, balayé la semaine suivante à Paris, puis accroché par Castres début novembre à domicile, le Stade vient d'enchaîner trois victoires consécutives. Elles ont eu lieu face à des équipes du bas de tableau, c’est vrai, mais elles ont permis à Toulouse d’engranger de la confiance et quelques certitudes, avant le début de sa campagne européenne, vendredi soir au Kingspan Stadium de l’Ulster.

Contenus sponsorisés