Icon Sport

Toulon, les cartes rebattues ?

Toulon, les cartes rebattues ?

Le 07/11/2019 à 17:54

TOP 14 - Si toutes les équipes ont dû faire face aux absences de leurs internationaux depuis le début de saison, le RCT a tout particulièrement courbé l'échine. En effet, en plus de ses mondialistes (8, puis 9 avec Tolofua), le RCT a vu son infirmerie se remplir semaine après semaine. Pour preuve, avant le déplacement au Stade français (7e journée) pas moins de 23 joueurs manquaient à l'appel*.

Pilier – Grand chamboulement à droite

À gauche, le staff pensait composer avec l'ensemble de ses joueurs (aucun mondialiste), mais a finalement dû s'adapter à la blessure de Florian Fresia (épaule). Titulaire lors des quatre premières journées, le joueur de 27 ans a alors vu Jean-Baptiste Gros et Bruce Devaux le suppléer. Avec satisfaction, globalement. Sébastien Taofifenua -repositionné à droite depuis le début de saison- a également dépanné. À droite Patrice Collazo a dû faire sans son titulaire, Emerick Setiano, mais également Beka Gigashvili. Marcel Van der Merwe était alors indiscutable. Jusqu'à l'arrivée de Wilco Louw. Le puissant sud africain -arrivé en joker Coupe du monde- a alors offert de nouvelles solutions au staff. De quoi bouleverser durablement la hiérarchie ? Pas vraiment, puisqu'il quittera la rade après la réception de Montpellier. Le staff devra alors redessiner sa hiérarchie, entre Setiano, Van der Merwe et Gigashvili. Taofifenua ? Il devrait continuer à alterner entre les deux postes.

Top 14 - Wilco Mario LOUW (Toulon), face au Stade français.

Top 14 - Wilco Mario LOUW (Toulon), face au Stade français.Icon Sport

Talonneur – Fin du chassé-croisé

Anthony Étrillard blessé depuis quatre mois, le staff toulonnais pensait pouvoir (enfin) installer une concurrence entre ses trois talonneurs pour la 6e journée. C'était sans compter sur le départ de Christopher Tolofua pour le mondial (pour suppléer Mauvaka). Toulon n'a alors pas encore pu compter sur ses trois talonneurs depuis le début de saison. Et si Tolofua a démarré les cinq premières rencontres, Étrillard a lui enchaîné les trois suivantes. Bastien Soury ? Toujours dans les 23, le talentueux talonneur n'a pas encore connu de titularisation cette saison. Tolofua de retour, le RCT pourra désormais compter sur ses trois talonneurs. Tout reste à jouer.

Deuxième ligne – En attendant Etzebeth

Appelé en cours de préparation pour préparer le Mondial, puis victime d'une commotion (retour prévu mi-décembre), Romain Taofifenua n'a jamais véritablement été une option pérenne pour le staff depuis le début de saison. Privé également de Mamuka Gorgodze (Coupe du monde), le staff toulonnais a alors fait confiance à Swan Rebbadj (devenu le joueur le plus utilisé du Top14 cette saison, avec 0 minute passée hors du terrain) et au puissant Brian Alainu'uese. Complémentaires, les deux joueurs ont donné des garanties au groupe. Corentin Vernet a, quant à lui, démarré à six reprises sur le banc. Maintenant, nul doute que le retour de "Grand Tao" et surtout l'arrivée du champion du monde Eben Etzebeth (fin novembre) devraient faire bouger les lignes.

Top 14 - Swan Rebbadj (Toulon) contre Lyon

Top 14 - Swan Rebbadj (Toulon) contre LyonIcon Sport

Troisième ligne – Le retour des géants

C'est certainement le poste qui va connaître la plus grande reconstruction. Car si l'effectif est plus que fourni en troisième ligne, le staff toulonnais a dû composer sans Sergio Parisse, Mamuka Gorgodze et Charles Ollivon tout au long du mondial. Pire, Julien Ory (blessé à une cuisse depuis le début de saison), et provisoirement Raphaël Lakafia (cuisse) et Liam Messam (cuisse) ont également manqué à l'appel. Stéphane Onambele et Thomas Hoarau ont alors enchaîné. Avec succès.

Difficile, pour autant, d'imaginer qu'Ollivon, Lakafia et Facundo Isa ne forment la troisième ligne lors des matchs couperets, accompagnés d'un Messam, toujours indispensable. Parisse ? S'il parvient à enchaîner, nul doute que le staff comptera sur sa légende italienne pour apporter son expérience et sa science du jeu à un groupe composé de nombreux jeunes joueurs.

Charnière – Schreuder, le parfait intérim

Baptiste Serin à la Coupe du monde et Anthony Méric (genou) blessé jusqu'à décembre, le staff a d'abord fait confiance à Yoann Cottin et Rhys Webb. Mais le Gallois s'est blessé. Dans l'urgence, le RCT a fait venir Louis Schreuder, en provenance des Sharks de Durban. Et le Sud Africain s'est immédiatement imposé. Au retour de Webb, les deux joueurs ont alterné. Et si le départ de Schreuder prévu courant décembre pourrait sonner comme une mauvaise nouvelle, l'arrivée du très attendu Baptiste Serin devrait permettre à Méric de prendre le temps nécessaire pour revenir.

Top 14 - Louis SCHREUDER (Toulon), face au Stade français.

Top 14 - Louis SCHREUDER (Toulon), face au Stade français.Icon Sport

À l'ouverture, Anthony Belleau a enchaîné dès son retour de la préparation physique du XV de France. Le double champion du monde U20 Louis Carbonel a disputé sept des huit premières rencontres, et offre de très solides garanties à son staff. Maintenant, le talentueux demi d'ouverture compte bien récupérer une place de titulaire qu'il n'a plus occupée depuis le plus titularisé le 7 septembre.

Centre – Savea, reconversion réussie

S'il est toujours recensé comme "trois-quart aile droit" sur le site du club, c'est bien au centre que Julian Savea a enchaîné en ce début de saison. Souvent avec brio. Notamment lors du deuxième bloc, où il a été de loin le meilleur toulonnais. Le champion du monde 2015 s'est ainsi imposé en numéro 12. En ce qui concerne le poste de 13, Mathieu Smaïli a profité de l'absence de Julien Hériteau, pourtant excellent avant sa blessure (aux adducteurs, fin septembre) pour montrer qu'il faudrait compter sur lui. De retour, l'ancien agenais tentera de retrouver sa place. Théo Dachary est également l'une des satisfactions de ce début de saison. Qu'il démarre titulaire ou sur le banc, l'ancien Biarrot a réussi sa transition du ProD2 au Top14. Enfin Ben Te'o, arrivé touché au mollet, n'a jamais véritablement pu s'exprimer. Joker médical de Duncan Paia'aua (tendon d'Achille) jusqu'en janvier, l'international anglais voudra montrer qu'il demeure un joueur de classe mondiale.

Ailier – Nouveau départ pour Heem

Julian Savea repositionné, Gabin Villière blessé jusqu'à octobre et Masivesi Dakuwaqa arrivé fin août, le staff pensait compter sur Daniel Ikpefan et Bryce Heem en début de saison. Mais si le premier a répondu présent et s'est montré à son avantage à chaque rencontre, le deuxième s'est blessé à la cheville dès sa deuxième apparition. Résultat ? Plus de deux mois d'absence. Savea a alors fait une pige, avant que Dakuwaqa ne fasse ses grands débuts. Talentueux, le Fidjien s'est depuis installé à droite, tandis qu'Ikpefan enchaîne les bonnes performances à gauche. Villière continu quant à lui de découvrir le Top14, et a montré de très bonnes dispositions. En attaque, où sa vitesse et ses appuis pourraient faire des éclats, mais également en défense, où il n'a eu de cesse remporter ses duels, lorsque le staff lui a donné sa chance. Heem devrait revenir courant novembre. Les cartes seront alors rebattues.

Top 14 - Bryce HEEM (Toulon).

Top 14 - Bryce HEEM (Toulon).Icon Sport

Arrière – Cordin

Arrivé à l'intersaison en provenance de Grenoble, Gervais Cordin ne pensait devenir indiscutable au RCT dès le premier bloc. Mais la blessure d'Hugo Bonneval (ischio) combinée à ses excellentes prestations lui ont permis de s'installer. La donne pourrait en revanche changer début décembre, à l'arrivée de Nehe Milner-Skudder. Car s'il a subi une opération de l'épaule au début de l'été, nul doute que le champion du monde 2015 voudra prouver qu'il demeure un joueur « différent ».

* Bien loin les 23 absents, désormais, « seuls » dix joueurs manquent à l'appel : Hugo Bonneval (ischio), Florian Fresia (épaule), Daniel Ikpefan (cuisse), Bryce Heem (cheville), Anthony Meric (genou), Julien Ory (cuisse), Duncan Paia’aua (tendon) et Romain Taofifenua (commotion). Eben Etzebeth devrait arriver fin novembre, tout comme Nehe Nehe Milner-Skudder.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0