Icon Sport

Toulon a tenu bon

Toulon a tenu bon

Le 15/09/2019 à 18:40Mis à jour Le 15/09/2019 à 19:26

TOP 14 - Surclassé pendant 65 minutes par un Toulon plutôt convaincant, le Racing 92 a bien failli s’offrir un come-back sensationnel en clôture de la 4e journée (32-29). Mayol a finalement pu exulter pour la première fois, cette saison.

L’affront face au LOU est gommé. Ou presque. Mais le RCT est passé par tous les états dans le money-time. Une semaine après sa défaite contre Lyon, pour sa première sortie sur sa pelouse de Mayol, Toulon s’en sort finalement de justesse face à un Racing 92 amorphe pendant 65 minutes puis totalement déchaîné dans le dernier quart d’heure (32-29). Les Franciliens ont même eu la balle de match sur la sirène. Impensable quelques minutes plus tôt. Cette fin de match folle aura donné un peu de piment à une affiche hachée par une plâtrée de mêlées et de déchets.

A brûle pour-pourpoint, le RCT doit se dire qu’il a eu chaud. Très chaud même. Pourtant, seul un casse-cou se serait sans doute hasardé à miser sur un tel finish. Logiquement devant au score grâce à deux essais (10e, 29e) et un 8/8 d’Anthony Belleau face aux perches, le club varois a finalement perdu le fil après l’heure de jeu. Le carton jaune d’Onambele (66e), qui a gêné un soutien adverse malgré le bon grattage de l’un de ses coéquipiers à 5m de son en-but, a remis les Ciel et Blanc dans le match. Et pas qu’un peu.

Le Racing aurait pu faire carton plein

Rien n’allait jusqu’ici pour le Racing 92. Des fautes à la pelle, une conservation de balle inexistante, quasiment aucun danger dans le camp adverse si ce n’est sur cette interception d’Imhoff (14e) et cet essai de filou signé Dupichot (53e). Une charnière titulaire dans le dur, aussi. A l’image d’Hidaldo-Clyne, enrhumé par Isa sur le premier essai du RCT et intercepté par Ikpefan sur le second. Bref, ce Racing au visage apathique pendant les ¾ du match est finalement passé à deux doigts de repartir avec les 5 points de la victoire. Un ultime essai sur la dernière possession, quelques instants après le doublé de Tanga (70e, 75e) aurait non seulement terrassé Toulon mais aussi offert un improbable bonus offensif.

Finalement, les hommes de Laurent Travers, qui restaient sur 3 succès en 4 déplacements à Mayol, se contenteront d’un bonus défensif. Et c’est déjà presqu’inespéré. Toulon, revigoré huit jours après son faux-pas contre Lyon, a survolé les débats pendant une heure. Bien éclairé, notamment, par un Facundo Isa très en jambes dès la 1ère minute de jeu et cet arrachage chirurgical. Sans ce relâchement en fin de partie, ce Toulon-là aurait rendu une copie franchement convaincante. Mais l’essentiel est préservé et le RCT de Patrice Collazo se replace dans le Top 6 pour terminer ce premier bloc.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0