Icon Sport

Toulon a eu très chaud

Toulon a eu très chaud
Par Rugbyrama

Le 01/03/2020 à 18:43Mis à jour Le 01/03/2020 à 19:22

TOP 14 - Scénario incroyable à Mayol pour clôturer cette 17ème journée de Top 14. Alors que le Stade Français avait rattrapé son retard de 10 points à la 70e (16-6) grâce à deux essais éclairs d'Etien et Hamdaoui, c'est Toulon qui s'est imposé (19-18) après une ultime pénalité de Carbonel dans les arrêts de jeu.

Après les succès de Bayonne, Pau et Brive mais aussi le bonus défensif arraché par Castres à Bordeaux, Toulon était prévenu que les mal classés se rebiffaient ce week-end. Et le Stade Français a bien confirmé cette tendance. Privé de ses quatre internationaux tricolores (Ollivon, Serin, Taofifenua et Gros) mais aussi d'Eben Etzebeth, qui a grossi les rangs d'une infirmerie qui débordait déjà, le RCT a longtemps buté face aux Parisiens très agressifs en défense et bien en place en touche. Devant à la pause grâce au pied de Belleau (6-3), Toulon pensait ensuite avoir fait le plus dur à l'heure de jeu après l'essai de Rebbadj (61e) qui concluait deux jolis exploits individuels de Dridi et Cordin. Mais le money time a été riche en rebondissements...

Paris est maudit

Lanterne rouge depuis les matchs d'hier, Paris n'avait pas le choix, il fallait regagner à l'extérieur ce qui n'est plus arrivé depuis le mois de mai 2019 du côté de la Paris La Défense Arena. Et les joueurs du duo Arias-Sempéré ont vraiment mis l'engagement pour aller prendre quatre points dans le Var avec une stratégie aussi finement préparée : des grandes chandelles avec le vent dans le dos en première période puis un banc solide pour envoyer du jeu dans le deuxième acte.

Malgré encore plus de 15 pénalités concédées, deux cartons jaunes (Gray et Mavinga) et 12 points laissés au pied par Segonds (1/5), ça a franchement failli passer pour eux. Cela parait dingue mais à la 70e (16-6), tout a basculé pour les joueurs de la capitale sur une feinte de passe de Segonds qui trouvait Etien pour le premier essai. Quatre minutes plus tard, Hamdaoui crochetait Savea en bout de ligne pour la deuxième réalisation synonyme de 16-18 au tableau d'affichage. Sauf que Sanchez manquait la transformation, son seul échec.

Et Paris doit être maudit cette saison car il n'aura jamais été aussi près de s'imposer loin de ses bases mais ces 12 points marqués en cinq minutes n'ont pas apporté la victoire au Stade Français. Pénalisés juste après la sirène sur leurs 40 mètres et crucifiés par le pied de Carbonel (19-18), les Parisiens doivent se contenter du bonus défensif et restent à la dernière place du Top 14 avec Agen. De son côté, Toulon a eu très chaud mais signe un succès aux forceps qui va lui permettre de passer les deux semaines de trêve dans le top 6.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés