Icon Sport

Saga Bayonne - Un dernier virage avant le Top 6 ?

Saga Bayonne - Un dernier virage avant le Top 6 ?

Le 03/08/2020 à 17:59Mis à jour Le 04/08/2020 à 08:36

TOP 14 - Après une saison tronquée, que l’Aviron a terminée à la neuvième place, la suivante, celle de la confirmation, s’annonce importante sur plusieurs points…

Pour son retour dans l’élite, l’Aviron bayonnais a connu une saison bien loin des standards habituels. Entre le Mondial, une épidémie d’oreillons qui a frappé le groupe professionnel au cœur de l’hiver et le dénouement du championnat tronqué avec la crise du Covid-19, les Ciel et Blanc ont vécu un exercice pour le moins étrange. Néanmoins, avec une neuvième place avant l’arrêt des compétitions, la bande à Monribot a acquis son maintien sur le terrain malgré un contexte particulier. C’est un fait. "La saison a été positive sur l’aspect sportif puisque nous avons terminé neuvièmes, mais comme nous sommes des compétiteurs, il y a quand même la frustration de ne pas l’avoir finie. L’état d’esprit des joueurs, du staff et de l’ensemble du club a été positif malgré deux ou trois mois compliqués cet hiver et nous étions sur une belle dynamique avant l’arrêt des compétitions" analyse Philippe Tayeb, président du directoire.

Tayeb : "Nous sommes dans une année historique"

Frustrés, les Bayonnais n’ont cependant pas perdu de temps pendant le confinement, puisqu’ils ont mis cette période à profit pour travailler sur différents projets autour de l’institution : un premier visant à munir Jean-Dauger d’une pelouse hybride, un second relatif à la construction d’une nouvelle tribune, plus proche du terrain et permettant d’accueillir plus de réceptifs, sans oublier AB Campus, le grand centre d’entraînement voulu par le club. "Aujourd’hui, on ne peut être que satisfaits. Nous sommes dans une année historique concernant l’aspect structurel de l’Aviron, savoure Tayeb. Jean-René Etchegaray, le maire de la ville, a écrit que nous avions rendez-vous avec l’Histoire. Aujourd’hui, nous travaillons en très bonne collaboration avec la mairie et je tiens à remercier les élus qui ont œuvré avec nos équipes." Si AB Campus, à cause du Covid 19, pourrait être retardé de deux ou trois mois, le début des travaux est toujours espéré pour 2021. La pose de la pelouse hybride, visant à améliorer la qualité du jeu, quant à elle, est en cours, alors que la construction de la nouvelle tribune débutera courant septembre, pour une livraison programmée à la fin du mois de janvier.

Le top 6 dans trois ou quatre ans ?

En termes d’ambitions, sur l’exercice qui se profile, les Ciel et Blanc ne comptent pas s’enflammer. "Nous voudrons bien figurer, dans le milieu de tableau du Top 14, annonce Philippe Tayeb. Nous avons été un peu la surprise l’année dernière. Aujourd’hui, nous serons attendus. Il n’y aura plus "l’effet Coupe du monde". Il faut qu’on soit ambitieux, mais pas prétentieux." Quid du top 6, évoqué par le président du directoire en mai dernier sur les ondes de France Bleu Pays basque ? "J’ai parlé de top 6, dans les trois ou quatre ans, reprend-il. Grâce aux infrastructures que nous allons construire, grâce au nouveau parcours client, à la nouvelle tribune, nous devons arriver à ce classement quand nous aurons construit le budget qui nous permettra de le faire." Dès lors, la mission des Ciel et Blanc cette année est toute simple. Les joueurs, sur le terrain, devront assurer le maintien, voire mieux si possible, pendant qu’en coulisses le virage historique, qui doit permettre au club de se stabiliser dans l’élite, suivra son cours…

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés