Icon Sport

Rien n’arrête le LOU

Rien n’arrête le LOU

Le 07/09/2019 à 19:24Mis à jour Le 07/09/2019 à 20:13

TOP 14 – Les Lyonnais sont allés s’imposer pour la première fois de leur histoire à Mayol (6-20), face à des Toulonnais en manque de réalisme dans un match haché. Le LOU signe un troisième succès de rang.

Ce match avait débuté dans la semaine par un échange de mots entre Mourad Boudjellal et Pierre Mignoni, et il s’est poursuivi sur le terrain par un duel musclé où l’engagement a pris le dessus sur le spectacle. C’est avant tout la défense du LOU qui symbolise le mieux cette grosse performance, car Lyon n’a toujours pas encaissé d’essai cette saison et Toulon a longtemps buté sur un mur, sans jamais trouver la faille malgré des occasions nettes et ne profitant pas de l’indiscipline adverse.

Ce match avait débuté dans la semaine par un échange de mots entre Mourad Boudjellal et Pierre Mignoni, et il s’est poursuivi sur le terrain par un duel musclé où l’engagement a pris le dessus sur le spectacle. C’est avant tout la défense du LOU qui symbolise le mieux cette grosse performance, car Lyon n’a toujours pas encaissé d’essai cette saison et Toulon a longtemps buté sur un mur, sans jamais trouver la faille malgré des occasions nettes et ne profitant pas de l’indiscipline adverse.

Patrick Sobela (70’) et Jérémie Maurouard (80’) ont été avertis dans le final, et pourtant les hommes de Patrice Collazo n’ont jamais su inverser la tendance malgré plusieurs minutes passées à faire l’assaut de l’en-but. Très indiscipliné, Lyon a compensé par une grosse solidarité défensive. Entre les 71ème et 78ème minutes, c’est tout une équipe qui a fait bloc, ne laissant donc aucune miette à cette formation de Toulon qui doit se contenter de deux pénalités d’Anthony Belleau (35’ et 44’).

La réponse des "hommes fiers"

Qualifiés de "mercenaires" par le président varois, les anciens de la Rade ont effectué un travail de l’ombre, à l’image d’un Liam Gill omniprésent. De quoi donner un petit sourire au manager rhodanien, parlant quant à lui "d’hommes fiers" qui ont trouvé à deux reprises une faille. Tout d’abord avec Clément Ric en force, dans la continuité d’une pénaltouche (56’), puis par Pierre-Louis Barassi, en contre (65’). Et Jean-Marc Doussain a quant à lui réalisé un précieux 100% au pied (4 sur 4).

Les hésitations et maladresses, ainsi que l’enjeu, n’ont pas aidé au spectacle mais notons quand même que Toulon n’a pas été aidé par la perte rapide de sa charnière titulaire, avec les sorties de Rhys Webb (5’) et Louis Carbonel (16’). Cela n’explique en revanche pas ses soucis en conquête. Et comme l’an dernier, le RCT s’incline pour sa première à domicile et se retrouve avec ses doutes, tandis que le LOU enchaine un troisième succès de rang qui conforte plus que jamais ses ambitions

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0