Icon Sport

Maestri : "Bien sûr qu'on a peur de descendre"

Maestri : "Bien sûr qu'on a peur de descendre"
Par Rugbyrama

Le 02/12/2019 à 17:06Mis à jour Le 02/12/2019 à 18:19

Top 14 - Hier le CA Brive s'est imposé 26-21, pourtant sur le terrain ou après le match dans les travées du Stadium, c'est vers les Parisiens que les regards étaient tournés. Ces derniers ont montré des attitudes et un discourt rassurants et positifs.

Les Parisiens s'étaient promis de répondre présent dans l'état d'esprit, de rester dans le match et de faire des efforts déterminés pour le collectif. Ceci ils l'ont réussi, malheureusement pour eux, quelques petites erreures et les cannes de Muller ont suffi aux locaux pour les priver de victoire. Après la rencontre, c'est Yoann Maestri qui s'est avancé le premier en zone mixte. Capitaine en pleine tempête, le Parisien est apparu triste, frustré, affaibli mais pas abattu.

" On savait que cela allait être difficile, on a fait beaucoup d'efforts pour obtenir un résultat. On échoue à 5 points, c'est rageant, mais il y a du positif. À 20-8 à la mit-temps on aurait pu s'écrouler. Par le passé, c'est comme ça que ça se serait passé. On a remis des choses en place qui nous permettent de positiver même s'il y a énormément de points sur lesquels il faut progresser. On est dans une spirale négative, ce n'est pas facile. "

Quand on lui parle de la zone rouge, l'international répond avec franchise et lucidité, bien loin des déclarations de son président, certains de se maintenir. " Bien sûr qu'on a peur de descendre. Cette peur doit nous motiver et nous pousser à aller plus loin. On s'est mis nous même dans cette situation. À nous de travailler dur pour continuer de montrer un visage positif. Il n'y a pas de renouveau pour l'instant. Le renouveau ce sera quand on enchaînera 4 ou 5 rencontres avec de la régularité et des résultats, pour l'instant, il n'y a rien du tout. On doit se prendre pour personne car on a encore perdu aujourd'hui. "

Un début de rébellion

Le duo d’entraîneurs Sempéré – Arias a également souhaité positiver cette rencontre. " Les joueurs commencent à se rebeller, on est sur la bonne voie. Ce match, c'est une bonne base de travail même si on aurait préféré gagner. Il y a pas mal de points positifs, notamment la conquête, mais on ne va pas se satisfaire de ça. C'est une bonne base avec une belle marge de progression. Il reste 16 matchs, le maintien sera toujours dans un coin de notre tête, tant qu'on aura pas plus de points. Si on répète l'intensité d'aujourd'hui, on prendra des points et on ne sera pas loin de ce que l'on veut faire. " Explique Julien Arias, avant que son binôme Laurent Sempéré n'ajoute :

" Dans la situation ou l'on est personne ne viendra nous aider. On est déçu du résultat mais c'est comme ça. On va se concentrer sur ce que l'on peut maîtriser pour continuer à avancer. " Nul doute que dans le jeu, dans l'envie, les hommes de la capitale sont dans le droit chemin. Ils ne leur manquent plus qu'à savoir gagner les matchs, retrouver un côté plus tueurs s'ils veulent retrouver leur standing. À eux de ne pas se laisser endormir par les deux prochaines semaines de Challenge Cup, car pour le retour du championnat, le Stade français aura l'opportunité de lancer sa saison à l'occasion de la réception de la Section Paloise.

Après la rencontre Loïc Godener s'est également exprimé, loin de faire un aveu de faiblesse, il ne se satisferait pas d'une place de barragiste. La réponse en vidéo.

Par Baptiste Barbat

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0