Icon Sport

Lyon entre en piste et veut positiver

Lyon entre en piste et veut positiver

Le 05/09/2020 à 14:20Mis à jour Le 05/09/2020 à 14:55

TOP 14 – Les semaines écoulées n’auront pas été de tout repos pour le LOU qui a dû gérer plusieurs cas de Covid. Pour autant son envie reste intacte et sa préparation est jugée satisfaisante au moment de se tourner vers son premier match officiel de la saison, ce samedi, face au Racing 92 à Gerland. Les hommes de Pierre Mignoni s’estiment prêts.

Le Matmut Stadium de Gerland se prépare à sortir de sa léthargie et, 195 jours plus tard, à retrouver le Racing 92 qui fut son dernier adversaire sur cette même pelouse dans un passé qui semble désormais si lointain et si différent. Car si le soleil de septembre promet d’être le même que ce jour de février du monde d’avant, il ne pourra pas y avoir 15 853 personnes dans l’enceinte lyonnaise, 5 000 tout au plus.

Pendant ce long temps, le vieux stade a poursuivi sa cure de rajeunissement et a continué de s’embellir dans ses environs. Il ne restait ce vendredi que quelques toiles d’araignées à chasser pour être fin prêt pour la reprise du Top 14. Et ce même jour, c’est tout un club qui attendait avec appréhension les derniers résultats des tests de la veille pour pouvoir se projeter pleinement vers ce premier match. "C’est notre quotidien d’aujourd’hui avec un climat un peu anxiogène, reconnait Pierre Mignoni. Ce n’est pas évident car c’est l’opposé de ce que l’on veut dans le rugby, la convivialité, le partage et les échanges qui sont réduits. C’est ce qui fait que les joueurs ont parfois du mal à comprendre qu’il ne faut pas manger en dehors ensemble, qu’il ne faut pas faire certaines choses. Mais aujourd’hui ils l’ont de plus en plus intégré. Ils savent que c’est important pour la vie d’un club et leur carrière. Il faut faire des efforts pour pouvoir jouer et prendre du plaisir sur le terrain."

Un plaisir qui n’a été retrouvé que brièvement, déjà face au Racing, le 21 août dernier à Bourgoin et ce malgré la défaite (26-35). Une sortie qui aura au moins donné une trentaine de minutes de jeu aux joueurs d’un effectif emmené par Charlie Ngatai et qui va devoir se passer de plusieurs éléments (Chaume, Devisme, Bruni, Goujon, Oosthuizen, Galan, Couilloud, Doussain, Regard, Mignot, Wulf).

Le LOU rassure sur sa préparation

Le deuxième de la précédente saison n’a jusqu’à présent pas été épargné par la COVID-19 avec 7 cas déclarés, pour autant sa préparation estivale est jugée satisfaisante. Comme l’atteste la séance collective qui a pu être organisée jeudi, "un entrainement de très très bonne qualité. Il n’était pas très long parce qu’il y avait tellement de qualité. Tout le monde était concerné et cela nous a rassuré", insiste Jonathan Wisniewski. "Notre plan de jeu n’a pas changé du tout au tout. Il y a eu des petits ajustements que l’on a eu le temps de travailler", précise l’ouvreur qui fait aussi référence à l’intégration d’un faible nombre de recrues, pour la plupart expérimentées. Et cela se traduit sur le premier XV de départ aligné par le staff, à 95% composé de joueurs qui étaient déjà présents la saison passée.

Pierre Mignoni se dit aussi satisfait et précise avoir passé "moins de temps sur certains secteurs. On a essayé d’être beaucoup plus efficace que de répéter les choses. J’ai demandé plus d’attention aux joueurs et on a travaillé différemment. On s’est beaucoup servi de l’outil Zoom. Même s’il est limité en termes d’échange et de communication quand tu as 40 personnes connectées. Pour avancer dans notre rugby, cela nous a permis de gagner du temps." L’entraineur, qui a donné de sa personne pendant la préparation avec une rupture d’un biceps pendant une séance de plaquages, prend le parti de sourire de cette situation car "il faut relativiser sinon je ne m’en sors pas. J’ai l’impression que la saison n’a pas commencé et qu’il nous est arrivé une multitude d’incidents. J’essaie de bien le vivre et même d’en rire."

Alors même si le groupe a été testé pratiquement une dizaine de fois rien que sur la dernière quinzaine et que le SMS du matin avec les résultats est souvent attendu avec crainte, le LOU n’entend pas se cacher derrière la situation sanitaire en cas de défaillances, tout en rappelant que son ambition "est de faire au moins aussi bien que les saisons passées, et pourquoi pas aller chercher encore mieux. Cela fait plusieurs années que l’on joue dans le haut de tableau, on veut donc y retourner", assure Félix Lambey. "On appréhende ce premier match avec pas mal de confiance, enchaine le deuxième ligne. C’est comme si on avait tous été victimes d’une grosse blessure. Alors retrouver le terrain donne une grosse envie" au moment de défier un adversaire contre qui Lyon reste sur quatre succès consécutifs.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés