Icon Sport

Tauzin : "Qui ne rêve pas de cette équipe de France ?"

Tauzin : "Qui ne rêve pas de cette équipe de France ?"

Le 28/02/2020 à 11:24

TOP 14 – L’ailier ou centre de 21 ans du Stade Toulousain a découvert le groupe France mais sans faire partie des 23 de Cardiff le weekend dernier. Avant un déplacement des Rouge et Noir samedi à Bayonne, décisif pour la qualification, tour d’horizon avec Lucas Tauzin.

Rugbyrama : Vous avez découvert l’équipe de France mais sans être conservé dans l’équipe finale ayant gagné à Cardiff. Comment avez-vous apprécié cette expérience ?

Lucas Tauzin : Avec grand plaisir. Je prends tout ce qu’il y a à prendre. C’est déjà hyper bien d’avoir fait partie de la liste des 42 qui préparent le Tournoi. Je suis très content. Cela me montre les étapes qu’il me reste à franchir et ce qu’il me faut travailler pour rejoindre ces très bons joueurs.

Qu’est-ce qui ressort de ce XV de France que vous avez côtoyé ?

L.T. : Il y a un très bon état d’esprit dans ce groupe où chaque mec travaille et se donne pour le mec d’à côté. Ces valeurs, on les retrouve en match en les voyant jouer. La solidarité, c’est pas tout de le dire et de le faire aux entraînements, il faut aussi la démontrer sur le terrain et c’est ce qui s’est produit au Pays de Galles. Tout cela montre qu’il y a eu un déclic, que quelque chose a changé. Cela fait plaisir aussi de voir que l’on peut faire confiance à des U20 champions du monde. Comme beaucoup, je rêve d’évoluer pour cette équipe de France. Qui n’en rêve pas ?

N’est-ce pas complexe de switcher du club au XV de France et vice versa ?

L.T. : Si on prend du recul, c’est positif. Je prends ces événements tels qu’ils se présentent, en m’adaptant. Je ne me prends pas la tête. Je suis concentré sur le prochain match du Stade Toulousain à Bayonne. Si je suis rappelé à Marcoussis en suivant, tant mieux mais ce ne sont pas le genre de choses qui me perturbent.

D’avoir tutoyé les Bleus et leur nouvelle façon de s’entraîner, est-ce que cela est source de motivations ?

L.T. : Oui mais jouer pour le Stade Toulousain donne sans cesse envie de se surpasser. C’est suffisamment motivant pour donner le meilleur de soi comme je tente de le faire.

" On connait un peu l’ambiance de Jean-Dauger "

En évoquant votre club, la victoire bonifiée dimanche dernier contre Montpellier, concurrent direct à la qualification vous a permis de rentrer dans les six au classement. Idéal ?

L.T. : Nous savions que ce match était important comptablement. Mais l’adversité était forte en face. On a su parfois faire le dos rond et d’autres fois avoir des actions très positives mais nous avons encore plusieurs choses à régler.

Lucas Tauzin - Stade Toulousain

Lucas Tauzin - Stade ToulousainIcon Sport

Le calendrier met sur votre route le promu Bayonne avant deux réceptions contre Lyon et Agen. Est-ce une période décisive en vue de la qualification ?

L.T. : Vu la complexité du Top 14, chaque match va compter d’ici la fin. C’est tous les week-ends qu’il faut s’accrocher sans cibler une période en particulier. On ne peut pas se permettre de laisser un match de côté ou d’en privilégier d’autres.

Que penser du jeu de Bayonnais chez lesquels vous vous déplacez ce weekend ?

L.T. : C’est avant tout un pack costaud qui avance mais aussi une belle équipe qui joue bien. L’Aviron a déjà battu quelques grosses écuries à domicile cette saison. On connait un peu l’ambiance de Jean-Dauger et on sait que ça va être compliqué.

Tactiquement, est-ce que l’on propose des solutions différentes selon que l’on affronte une équipe jouant le haut ou le bas du tableau ?

L.T. : La stratégie s’adapte plutôt au profil de l’équipe adverse, à sa façon de jouer, voire aux conditions de jeu, plutôt qu’à la pression qui est la sienne. Et on nous annonce le retour de la pluie au Pays Basque ce weekend si vous voyez ce que je veux dire.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés