Icon Sport

Le CA-Brive est-il en train de s’emmêler ?

Le CA-Brive est-il en train de s’emmêler ?

Le 05/11/2020 à 10:16

TOP 14 - Trois défaites de rang, dont deux à domicile, ont brisé l’élan et l’enthousiasme suscité par un jeu de mouvement entrevu depuis le début de cette saison au CA-Brive. À l’image de son pack, malmené samedi dernier à l’occasion du derby face à Clermont, Brive doit retrouver de la confiance, alors que le calendrier ne lui fait aucun cadeau …

Les deux nettes défaites à domicile face à Toulouse et Clermont, ont démontré que Brive est en déficit de confiance depuis plusieurs semaines. Une confiance étiolée également par plusieurs blessures chez les avants, en particulier en seconde-ligne. Avec un « fond de classe » qui se rapproche dangereusement, (12e place pour 9 points en 7 journées et un match en retard à disputer à Castres), Marc Dal Maso, l’entraîneur des avants, n’est pourtant pas du genre à céder à la panique : "Entre blessures et suspensions, mais aussi les sélectionnés de notre groupe, on est dans le dur depuis quelques semaines. Ce n’est pas simple de trouver des joueurs rapidement, alors on a dû composer contre Clermont, pour combler les absences en deuxième ligne."

Aux yeux de l’ancien international, il faut aussi se montrer patient avec une équipe qui a décidé de s’appuyer sur son centre de formation : "Nous avons fait le choix de la jeunesse dans toutes nos lignes, y compris pour notre pack. Nos jeunes avants ont besoin de temps et d’expérience pour apprendre les subtilités d’une compétition aussi dense que le Top 14. Mais on sait aussi que dans un tel championnat, on n’a jamais assez de temps pour construire dans la sérénité et que les résultats doivent être au rendez-vous." Pour combler ces nombreuses absences dans son pack, Brive vient de faire signer Daniel Brennan (22 ans, joker médical au poste de pilier en provenance de Montpellier) et Stan South en deuxième-ligne (24 ans, qui arrive d’Exeter comme joker international).

Un calendrier difficile, à aborder sans son public…

Sans le formidable soutien populaire du public élu la saison passée comme le meilleur de France, Brive doit aussi composer avec un calendrier compliqué d’ici la fin de l’année. Après le déplacement à Toulon ce week-end, c’est le Racing qui se présentera à Amédée-Domenech. Pour le très expérimenté capitaine Saïd Hirèche, c’est un moment charnière de la saison qui s’annonce pour son pack : "Plus que jamais, la transmission est essentielle dans ces moments compliqués. On a la chance d’avoir de nombreux jeunes avec du potentiel, mais il faut jouer pour accumuler l’expérience essentielle au plus haut niveau. Face à Toulouse et Clermont cela n’a pas été simple, mais on a affronté deux des meilleurs packs du championnat. Pau aussi a une excellente mêlée, pourtant on a su relever la tête en cours de match pour les contrer en infériorité numérique. C’est en étant tous unis, tous solidaires, et en continuant de travailler ensemble dans la sérénité, qu’on va passer ce cap compliqué."

Contrairement à la saison passée, les ténors du championnat ont déjà brisé l’invincibilité à domicile du club corrézien, qui doit aussi (ré)apprendre la pression de la lutte pour le maintien : "Même si on reçoit de nombreux messages de soutien de nos supporters, c’est clair que notre public nous manque énormément. On joue chaque match avec l’envie de le gagner, alors on doit aussi être déterminé à prendre des points loin de notre stade, car le manque de soutien populaire, il est pour tout le monde dans cette période si particulière."

Pour enfin retrouver de la confiance, le CAB doit retrouver de la stabilité en mêlée, en particulier loin de son antre d’Amédée-Domenech. Depuis sa remontée en Top 14 la saison passée, le club limousin n’a toujours pas remporter le moindre succès à l’extérieur. À l’instar des autres équipes jouant le maintien, Brive doit à son tour glaner des points précieux loin de ses bases, et pourquoi pas dès vendredi soir, pour ne pas rester en rade à Toulon.

Contenus sponsorisés