Icon Sport

L’Aviron veut exister à Ernest Wallon

L’Aviron veut exister à Ernest Wallon

Le 30/11/2019 à 09:22Mis à jour Le 30/11/2019 à 17:49

TOP 14 - Les Bayonnais, qui se déplacent à Toulouse dimanche après-midi, savent qu’un gros défi les attend face aux Champions de France en titre. Sans pression, les joueurs de Yannick Bru voudront se mêler à la bagarre.

Ce n’est plus une surprise. Depuis son retour en Top 14, l’Aviron séduit. Le début de championnat canon des coéquipiers d’Antoine Battut, le jeu prôné, et les victoires face au Racing, Montpellier ou La Rochelle ont mis Bayonne sur le devant de la scène. Dimanche, pour la troisième fois de la saison, ils auront les honneurs de Canal +. En revanche, ils découvriront pour la première fois l’horaire du dimanche après-midi. Une source de pression supplémentaire ? "L’aspect médiatique, on l’a surtout ressenti quand on est montés en Top 14. Maintenant, on a pris l’habitude" assure Aymeric Luc.

Son équipe, qui n’a plus gagné depuis le 12 octobre dernier, occupe la quatrième place du championnat. Mais les écarts sont faibles, le Top 14 s’est resserré ces dernières semaines et les ciel et blanc ne comptent que trois points d’avance sur Brive, premier non-relégable. La confiance en a-t-elle pris un coup ? "Non, répond l’arrière ciel et blanc. On s’entraîne bien, donc la confiance est toujours là. On n’a pas gagné depuis un mois et demi, mais il y a toujours des choses positives qui ressortent à l’entraînement ou en match. Les défaites sont aussi là pour nous aider à avancer."

Ce week-end, les Basques tâcheront d’en éviter une cinquième d'affilée toutes compétitions confondues. Mais la tâche s’annonce loin d’être évidente, chez l’ogre toulousain. Handicapés par le mondial en début de championnat, les Stadistes montent en puissance depuis trois semaines. Clermont en a fait les frais en championnat, lors de la dernière journée, en s'inclinant 34-8. Lucide, Éric Artiguste annonce : "L’objectif, c’est d’exister et de faire une bonne prestation." Comme Yannick Bru, il veut faire bonne figure pour son retour à Ernest Wallon.

L’heure des retrouvailles

Dimanche, les deux hommes retrouveront un club qui leur est cher. Bru y a joué pendant dix saisons, avant d’être entraîneur adjoint entre 2007 et 2012. Avec Toulouse, le talonneur a remporté cinq boucliers de Brennus (deux en tant que joueur) et trois Coupes d’Europe (toujours deux en tant que joueur). Éric Artiguste, de son côté, a glané deux boucliers et une Coupe d’Europe avec le Stade. Comme Yannick Bru, il est ensuite passé de l’autre côté de la barrière, au sein du staff et s’est occupé des Espoirs de Toulouse pendant sept ans.

Christophe Foucaud, l’ancien kiné du Stade Toulousain et de l'Équipe de France effectuera également son retour à Ernest Wallon. Naturellement, la rencontre de ce dimanche sera particulière pour ces hommes-là. "Ça fait toujours plaisir d’y aller. J’ai passé de très bons moments là-bas reconnaît Cancan Artiguste, consultant dans le secteur de la défense. On sait que ça va être dur, mais pour avoir été en face, je peux vous assurer que quand j’étais Stadiste, on se faisait toujours embêter… Ça a été une chance de jouer dans ce club. Mais aujourd’hui, je suis à Bayonne et j’ai envie que les mecs fassent une bonne prestation dimanche."

D’abord la défense, et ensuite…

À part ça, sur le terrain, l’Aviron s’attend logiquement à un gros combat sur la pelouse hybride d’Ernest Wallon. Après deux matchs disputés dans la pataugeoire de Jean Dauger, les Bayonnais devraient pouvoir retrouver une surface plus clémente. "Ça va courir" prévient Artiguste. "Notre jeu peut correspondre à ce type de terrain, poursuit Aymeric Luc, qui devrait démarrer à l’arrière. Si on a la possibilité de se faire plaisir, on le fera, mais comme on se déplace chez le Champion de France, on va se concentrer sur les fondamentaux. C’est-à-dire, la conquête et une bonne défense."

Cette dernière fut en difficulté, la semaine passée, au Madejski Stadium de Reading, où les ciel et blanc encaissèrent sept essais face aux London Irish, en Challenge Cup. "On a pris des essais dans tous les sens constate Artiguste. On sait très bien que les Toulousains vont se nourrir de nos failles. À nous d’être vigilants." "L’équipe la meilleure en défense l’emportera. Ça va être un gros défi, surtout pour les avants, mais nous sommes prêts" conclut Torsten Van Jaarsveld.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0