Midi Olympique

L’Aviron est dans le dur

L’Aviron est dans le dur
Par Pablo Ordas via Midi Olympique

Le 27/01/2020 à 08:59Mis à jour Le 27/01/2020 à 09:01

TOP 14 - Une nouvelle fois battu à domicile par un concurrent direct au maintien, Bayonne ne parvient pas à renouer avec la victoire en Top 14.

L’histoire se répète. Comme face à Brive, un mois plus tôt, l’Aviron a cédé dans les derniers instants et a laissé passer une victoire qui lui tendait les bras. Avec au final un constat cruel, mais on ne peut plus clair : face aux concurrents directs dans la lutte au maintien, les Bayonnais ne gagnent pas à domicile. Que ce soit face à Pau, Brive et maintenant Agen, les ciel et blanc n’ont pris que trois points. "Nous avons joué Pau et Brive dans des conditions qui étaient vraiment particulières nuance Yannick Bru. Cette défaite contre Agen me laisse beaucoup de regrets. Avec la possession et la maîtrise qu’on a eues en deuxième mi-temps, c’est difficile de penser qu’on va le perdre dans les deux dernières minutes. Mais il y a une sortie de terrain ratée, avec une touche pas trouvée, une faute sur le ruck d’après et tout s’écroule."

Abattu, comme Peyo Muscarditz et Guillaume Ducat qui l’avaient devancé en conférence de presse, le manager de l’Aviron a dressé une analyse lucide de la situation de son équipe. "Nous ne sommes pas dépassés, ni techniquement, ni collectivement, ni rugbystiquement. Par contre, nous perdons de très peu dans les dernières minutes. C’est un scénario qui revient. Quand on répète ces erreurs-là, c’est qu’il y a quelque chose qu’on ne fait pas bien. Il faut que l’on se remette en question et qu’on ne se satisfasse pas de dire "on n’est pas loin." La course au maintien est enclenchée, c’est clair.

" Il y a une grosse colère à l’intérieur de chacun"

Face au SUA, dans ce qui ressemblait au match de la peur, les ciel et blanc ont pourtant fait une entame de bonne facture. Emmenés par un Viliamu Afatia très percutant, un Guillaume Rouet appliqué et un Jean Monribot survolté, ils pensaient probablement avoir fait le plus dur lorsque Brandon Fajardo passa la pénalité qui leur donna six points d’avance, à cinq minutes du terme. Avec la suite qu’on connaît.

Avant tout, les Bayonnais ont manqué de maîtrise à des moments clés du match pour pouvoir l’emporter. Deux pénalités ratées dans les vingt dernières minutes, trois touches perdues sur le second acte. C’est trop. "Dans la zone de marque, nous avons loupé des opportunités à la main et au pied concède Bru. Il ne faut pas lâcher, mais il faut regarder la vérité en face et ne pas se chercher d’excuses. Nous devons monter le niveau d’exigence. Je pense que les joueurs ont tout donné, mais techniquement, ça ne suffit pas. Nous avons peut-être manqué d’un peu de fraîcheur à l’impact, physiquement. Nous n’avons pas réussi à convertir suffisamment en vitesse, mais le terrain était quand même gras. Nous n’avons pas été autant de fois derrière la ligne que nous l’aurions mérité, vu notre possession. À chaud, il y a une grosse déception et une grosse colère à l’intérieur de chacun."

Top 14 - Yannick Bru (Bayonne) en conférence de presse après le match contre Agen (Crédit Photo : Pablo Ordas)

Top 14 - Yannick Bru (Bayonne) en conférence de presse après le match contre Agen (Crédit Photo : Pablo Ordas)Midi Olympique

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés