Icon Sport

L’ASM veut finir ce bloc plein Pau

L’ASM veut finir ce bloc plein Pau

Le 12/09/2019 à 17:16

TOP 14 - Après leur défaite dans le derby, les Clermontois veulent bien terminer cette série de quatre matches contre Pau. Si comptablement ils sont dans les clous, ils ont besoin de retrouver leur maîtrise collective et les bases de leur jeu, pris en défaut à Brive.

"On fera un point à l’issue de ces quatre matches, il y avait beaucoup de frustration et de colère après le match de Brive déclarait Franck Azéma jeudi matin. On se l’ai dit entre nous, pour se concentrer sur notre récupération et sur le travail que l’on doit faire cette semaine pour faire un bon match contre Pau. J’espère que l’on ne sera pas en retard à l’allumage. On est à l’heure au match mais toujours en retard sur nos intentions et notre caractère en début de match. On respecte beaucoup Pau, une équipe très structurée mais on s’est concentré sur notre jeu d’abord car on en a besoin."

Aussi ponctuels qu’un train Intercités Paris-Clermont, à Bayonne comme à Brive, les joueurs de l’ASM ont rapidement envie de remettre leurs montres à l’heure et ne pas commencer le match en différé. "Cela fait deux matches où on se fait prendre dans les premières minutes donc tu rentres mal dans le match et tu mets l’autre équipe en confiance précisait Etienne Falgoux. À nous de rentrer dans la partie comme il faut." Avec Alexandre Lapandry, Etienne Falgoux et peut-être Morgan Parra, l’ASM récupère ses derniers cadres en ce début de saison. Des éléments clés, qui dans leur malheur de ne pas avoir été retenus pour la Coupe du monde à cause de blessures ou de choix, font le bonheur de leur club à un moment où la formation auvergnate a besoin de maîtrise.

"Cela fait toujours plaisir de retrouver des joueurs comme ça, des éléments cadres car cela apporte de la confiance dans l’effectif poursuivait Franck Azéma. Morgan (Parra) aussi travaille bien, on verra si on le met dans le groupe. " Des internationaux qui ne seront plus observateurs du début de saison asémiste mais acteurs. "Cela fait trois mois, cela commence à être un peu long, je suis pressé de retrouver les terrains avouait Etienne Falgoux, blessé pendant la préparation des Bleus. Cela fait du bien à la tête malgré quelques semaines compliquées pour moi. Le début de saison de l’équipe est bon avec un résultat à l’extérieur, chez un promu en plus. On s’est pris les pieds dans le tapis à Brive mais je pense et j’espère que l’on va corriger ça à Brive."

Pris dans tous les secteurs et surtout dès l’entame, les Clermontois ont eu des manques. "On a manqué un peu d’organisation collective analyse le pilier gauche. Il y a eu beaucoup d’engagement individuel mais on n’a pas réussi à mettre nos forces dans le collectif. Brive a fait une grosse partie là-dedans. "

" On a gagné deux matches, nous ne sommes pas en crise. On se concentre sur notre quatrième match. Il y avait de la colère après Brive mais nous sommes au début du championnat. On ne va pas baisser la tête."

La fin du bloc avant un weekend de repos puis un deuxième groupe de matches XXL avec le Stade français, Montpellier sa bête noire au Michelin, l’UBB et le LOU, doit bien se conclure pour Clermont. "Je regarde un peu la suite car je n’ai pas joué encore explique Etienne Falgoux. C’est très costaud. On aurait aimé gagner à Brive forcément mais c’est sûr que si on gagne ce weekend contre Pau, on aura fait une bonne entame de saison malgré le match au CAB où nous étions en dedans. Il y a eu un énorme renouvellement de vestiaire, avec de nouvelles têtes, des jeunes qui sont montés donc les repères collectifs se font avec un peu temps, pas en claquant de doigts."

Malgré ses manques de repères collectifs, il n’y a pas le feu et l’ASM est en mesure de passer l’obstacle palois. "Il faut que l’amalgame se fasse mais le bilan est positif avec deux victoires sur trois matches relativise Alexandre Lapandry lui aussi de retour samedi après avoir soigné ses adducteurs cet été. Il faut positiver et apporter cet esprit d’équipe pour pouvoir faire un gros match. Cela me rappelle 2011 mais aussi 2015 où on avait bien géré cette période de Coupe du monde. L’important pour l’équipe c’est d’accueillir les internationaux en étant bien classé. C’est important pour le groupe. La saison est longue mais il faut prendre les points. Il faut soigner nos entames et les phases de combat… C’est mental. On travaille fort et il ne faut pas rester sur ce que l’on a fait de mal et aller de l’avant. C’est un beau défi qui nous attend samedi. Le deuxième bloc est costaud mais il faut d’abord bien finir ce bloc en faisant un gros match devant notre public."

Avec huit points au classement (comme Pau), l’ASM veut signer une victoire de plus avant de replonger dans la suite du Top 14. "On a gagné deux matches, nous ne sommes pas en crise rappelait Azéma. On se concentre sur notre quatrième match. On ne va pas baisser la tête. Il y avait de la colère après Brive mais nous sommes au début du championnat, avec énormément de matches devant nous donc on regarde comment s’améliorer sur le prochain." Tout en mettant des points au chaud.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0