Midi Olympique

L'Usap n'avait pas les moyens de s'offrir Carter, selon son ancien président

L'Usap n'avait pas les moyens de s'offrir Carter, selon son ancien président
Par Leo Faure via Midi Olympique

Le 24/04/2020 à 16:00Mis à jour Le 24/04/2020 à 16:01

TOP 14 - Président emblématique de l'Usap dans les années 2000 et jusqu'à son éviction, en 2007, Marcel Dagrenat s'exprime longuement, ce vendredi dans les colonnes de Midi Olympique. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'a rien perdu de son sens de la formule.

" Chapeau ! Quatre après, on était en Pro D2 avec un gros déficit"

L'économie du rugby ? Parlons-en... "On offre actuellement des salaires qui n'ont rien à voir avec l'économie du rugby. Mais à mon époque, ça commençait déjà. Un jour, j'ai reçu un pilier qui était un troisième choix à son poste. Le genre de gars qui n'aurait joué qu'en cas d'épidémie. Je lui avais proposé 8000 euros par mois. Vous savez ce qu'il m'a répondu ? "Tu te fous de ma gueule ?" Cette scène m'a toujours marqué. 8000 euros, c'est sept fois le Smic et c'était un gars qui écrivait "papa" avec trois "P" qui me disait ça."

C'est sur ce ton franc, direct, parfois cinglant que Dagrenat ouvre la boîte de ses anecdotes qui convoquent, inévitablement, les souvenirs d'un grand Usap. Jusqu'au titre de 2009, auquel il n'est pourtant directement lié. Mis en minorité par ses co-actionnaires et écarté en 2007 de la présidence, il revendique pourtant une petite paternité dans l'obtention de ce bouclier. Un rien amer... "En partant, je leur ai laissé un budget, un effectif et un entraîneur. Ils ont rajouté Dan Carter, c'est vrai." Un recrutement suivi d'un titre. Mais pas sans revers à la médaille, toujours selon Dagrenat. "J'aurais rêvé de faire ce recrutement mais je pense que l'Usap n'en avait pas les moyens. Quand Paul Goze a réussi ce coup, j'ai dit : "Chapeau !" Quatre après, on était en Pro D2 avec un gros déficit."

Retrouvez dès maintenant l'interview de l'ancien président de l'Usap sur Midi Olympique

Contenus sponsorisés