Icon Sport

L'Union solide sur ses bases

L'Union solide sur ses bases

Le 28/02/2020 à 16:39

TOP 14 - Si la victoire bonifiée à Clermont a ravi l'UBB, le staff comme l'équipe ne s'enflamment pas et veulent juste continuer sur la voie qu'ils se sont tracés : rester solide, concentré sur son jeu et garder son ambition.

Leader du Top 14, quinze points d'avance sur le 3e, une qualification quasi-assurée dans les 6, une victoire marquante à Michelin, avec le bonus, l'UBB plane sur le championnat. Pourtant, le club girondin garde bien les pieds sur terre et ne fanfaronne pas.Ce n'est surtout pas le cas de son manager Christophe Urios qui a vite fait de refroidir les enflammades éventuelles : « On sait ce qu'on vaut, on sait ce qu'on veut faire. Tout est marqué noir sur blanc dans nos locaux. Il faut juste continuer. » Et de poursuivre un peu plus loin dans son discours : « Évidemment, on a rien fait d'exceptionnel. Je le dis encore une fois, la seule chose que l'on a fait d'exceptionnel dans la saison, c'est de se qualifier pour un quart de finale de la Coupe d'Europe. Ça, c'est clair, puisqu'on ne l'avait jamais fait. Ça, c'est une chose importante. Le reste ? Voilà, on fait un bon parcours, on a de l'avance. » Voilà qui a le mérite de la clarté. Pourtant, ce match remporté en Auvergne avec bonus offensif, le 6e de l'année sportive, prouve que cet UBB 2019-2020 peut prétendre à plus qu'une place dans le Top 6 et une qualification en phase finale. Pour être clair à une place dans les deux premiers. « Cela changera quoi que l'on dise que l'on veut être dans les deux premiers ? Sachant que l'on veut être dans le top 6 qui est de 1 à 6 ? Cela ne changera pas grand chose. » En effet, cela ne change pas vraiment la forme actuelle de son groupe, son allant et cette grinta qui semble habiter tous les joueurs.

" Ce qui est important, c'est d'être de 1 à 6 et le plus haut possible. "

L'Union veut rester sur les bases qui font son succès : intensité, puissance, concurrence dans le groupe. À Clermont, par exemple, la titularisation de Seuteni en «10 », une première dans la saison, a démontré encore une fois, la richesse de l'équipe dans toutes les lignes. Quand on laisse Cordero, Ducuing, deux des dynamiteurs de ligne à la maison, que Lucu ni Roumat ne sont sur la feuille de match, cela donne une idée de la puissance de frappe de l'UBB. De plus, Afa Amosa a disputé ces premières minutes de match, depuis la Coupe du Monde. L'équipe girondine est solide. Solide, car elle a su retrouver de l'efficacité en 2e mi-temps contre Clermont, comme elle l'avait fait contre Lyon. Solide aussi, car « On retrouve cette envie, cette ambition de continuer à avancer. » précise le manager girondin. « Mais on n'est pas obnubilé par "on veut finir premier, on veut finir second". On verra comment cela va se passer. On a des matchs importants. Là, tu reçois Castres, tu vas à La Rochelle, tu reçois Montpellier. Ce sont des matchs essentiels, importants. Donc, il faut être prudent. »

" Restons concentrer sur la préparation de notre match."

La venue de Castres vient d'ailleurs rappeler à Christophe Urios et à l'UBB, combien les choses peuvent aller vite. L'an dernier, le CO avait remporté une victoire à Chaban qui avait sonné le glas des ambitions bordelo-béglaises. Et Christophe Urios lui se rappelle de cette période où il était encore tarnais : « L'année dernière quand on courait après cette victoire à Bordeaux, on courait après plusieurs objectifs, finir dans les 4, retrouver le Stade Toulousain en phase finale, etc. Et on a oublié un truc important, essentiel, la base : c'est de se qualifier. Donc, tu comprends bien que je ne me projette pas tant que ça. Évidemment que l'on a les idées claires sur ce qui se passe dans notre championnat. Mais cela va tellement vite. » Aussi, battre une équipe castraise qui s'est éloignée des deux dernières places, demeure le leitmotiv de la semaine. L'Union pourrait ainsi récolter 14 points sur 15 possibles, à minima, en 3 matchs. Une sacrée performance. L'UBB sait aussi que désormais, elle est l'équipe à battre, qu'elle peut perdre, même à domicile : « On n'est pas à l'abri de passer à travers sur un match. Cela ne sera pas la fin du monde. Ce qui est important, c'est d'être de 1 à 6 et le plus haut possible. » Dans les deux premiers, par exemple...

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés