Icon Sport

Goosen, un salaire et des zones d'ombre

Goosen, un salaire et des zones d'ombre
Par Marc Duzan via Midi Olympique

Le 18/06/2020 à 17:39Mis à jour Le 18/06/2020 à 17:41

TOP 14 - Après nos révélations sur le dépassement supposé du salary cap par Montpellier, nos confrères de RMC Sports ont livré mercredi les détails du montage financier ayant lié le MHR à Johan Goosen.

Vendredi dernier, nous vous révélions que le club de Montpellier, une nouvelle fois soupçonné de dépassement du plafond salarial par le salary cap manager Samuel Gauthier, serait prochainement convoqué devant la commission de discipline de la Ligue Nationale de Rugby.

Avant que ne débute la crise sanitaire, Samuel Gauthier s’était en effet présenté à deux reprises dans l’Hérault afin d’auditionner, entre autres, Louis Picamoles et Johan Goosen. Déjà sanctionné deux fois par la LNR pour des raisons similaires, le club de Mohed Altrad avait, à l’époque, été blanchi dans la foulée par la commission d’appel de la FFR. Cela sera-t-il le cas cette fois-ci ? Difficile à dire, tant le dossier imputé aux Héraultais semble ici important. Mercredi soir, nos confrères de RMCSports livraient en effet des détails surprenants sur la façon dont le MHR avait payé certains de ses joueurs, et notamment le Sud-Africain Johan Goosen, arraché à prix d’or au Racing 92. À l’époque où celui-ci vivait reclus à Bloemfontein, de l’argent aurait ainsi transité de façon opaque entre lui et le président du MHR Mohed Altrad : propriétaire d’une entreprise agricole en Afrique du Sud, Goosen aurait vendu du bétail à un autre éleveur, mais à des prix très supérieurs ; le joueur aurait alors reçu l’argent nécessaire pour faire les achats surévalués ; quant à ces sommes, elles auraient été versées à la société de négoce « Goens G10 Bonsmaras », via un détour par la Suisse et Hong Kong. Le 22 février 2018, Montpellier annonçait que Johan Goosen venait de s’engager dans l’Hérault après que le joueur fut resté un an sans disputer ou presque le moindre match de rugby.

Nos confrères de RMC Sports s’interrogent enfin sur l’omniprésence dans les dossiers montpelliérains de l’agent sudafricain Gerrie Swart, interface entre les stars des Springboks (les frères du Plessis, Goosen, Steyn, Pollard, Du Toit, Willemse, Serfontein...) et le club héraultais : selon eux, les salaires des vedettes sud-africaines de Montpellier avoisineraient en effet les 17 000 euros mensuels et seraient donc en totale inadéquation avec les prix du marché.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés