Icon Sport

Gibbes : "L'investissement est récompensé"

Gibbes : "L'investissement est récompensé"

Le 23/11/2020 à 09:14Mis à jour Le 23/11/2020 à 09:34

TOP 14 – Courts vainqueurs du Racing dimanche soir (9-6) en match en retard de la 3e journée, les Rochelais n'ont finalement pas laissé de place au doute, une semaine après le lourd revers à Paris (35-13). Le leader s'est montré soulagé, après coup.

"9-6…Peut-être que c'était notre dernier match en prime time dimanche, non ? (rires)" Jono Gibbes a conclu la conférence de presse d'après-match d'une petite boutade, à minuit passé. Certes, la victoire arrachée hier soir à Deflandre face au Racing ne restera pas dans les annales. Pas des plus télégéniques, comme partie, tout le monde en conviendra. C'était d'ailleurs, cette saison, le premier match du championnat sans le moindre essai marqué. Mais ça, très franchement, le Stade rochelais n'en avait vraiment que faire, à chaud.

La Rochelle a tenu le cap

"C'est un résultat important. Il y a une réponse dans le groupe après le match contre le Stade Français, apprécie le directeur du rugby maritime, lui qui s'était montré un brin dépité, une semaine plus tôt, suite à la défaite des siens à Jean-Bouin (35-13). On s'est réuni mardi. C'était honnête et clair. On a ciblé ce match pour regagner l'élan de notre début de saison. Il y a énormément de caractère dans ce groupe. On a eu des opportunités, on a manqué de précision mais on n'est pas passé à côté, on est resté solide. L'investissement est récompensé."

"La victoire fait du bien !", souffle Reda Wardi. Le pilier gauche s'est présenté face aux micros avec le sentiment du devoir accompli. "Il ne fallait surtout pas le perdre, ce match, après la défaite à Paris. Surtout pour les têtes. C'était compliqué, on a eu une équipe du Racing qui nous a pas mal…comment dire…fait chier, pardon (rires). Mais en conquête, surtout en touche, on connait leur point fort là-dessus, ils n'ont pas réussi à nous déjouer. On a pu se resserrer sur les fondamentaux. C'était un match parfait pour nous. Pour nous imposer et montrer que c'était une erreur la semaine dernière."

Pourtant, avec une grosse dizaine de fautes de main et quinze pénalités concédées, La Rochelle ne s'est pas rendue la tâche aisée. Qui plus est face à une équipe francilienne redoutable ces dernières semaines dans le money time, et capable de renverser bien des situations. Pas cette fois-ci. "Notre rideau était en place. On était présent dans les moments clés, dans les phases de défense clés", souligne Jono Gibbes, notamment au regard de la prestation XXL des Rochelais sur les ballons portés adverses. Encore une fois.

Important pour les fondations

"On a parlé de la discipline à la mi-temps, poursuit le Kiwi. Il y a des pénalités méritées, d'autres injustes. Le plus important, c'était la réponse sur la prochaine action. Après la frustration, il y avait de l'investissement et de la concentration. C'est un bon indicateur. Tout le monde connaît son rôle. Tout le monde a confiance en les autres. C'est positif."

Lui peut partir l'esprit tranquille. Au sortir de ses retrouvailles avec le Racing, avant de reprendre le chemin de Marcoussis pour rejoindre le XV de France, Brice Dulin savourait hier soir le fait de "remettre la marche avant." Peu importe la manière, il voit plus loin : "Sur le jeu, je ne vais pas vous dire qu'on s'est rassuré mais sur certaines petites choses qui peuvent aider sur la construction d'une saison, c'est positif. C'est vraiment important de rebasculer sur des matches comme ça, surtout face à une équipe du Racing qui verrouille, qui est capable de faire des choses énormes, notamment à l'extérieur. Si on avait eu un accroc encore, ça aurait pu mettre le doute dans l'esprit de tout le monde. Dans quelques mois, ces quatre points vous peut-être compter. C'est important de les avoir." En attendant, ils permettent aux Rochelais de consolider leur fauteuil de leader avant d'enchainer, vendredi prochain, avec la réception de Brive.

Contenus sponsorisés