Icon Sport

Priso : "Castres ? Ce sont des pénibles"

Priso : "Castres ? Ce sont des pénibles"
Par Midi Olympique

Le 01/12/2019 à 09:14

TOP 14 - Le pilier droit de La Rochelle était heureux en conférence de presse de s'être sorti du piège castrais et d'avoir répondu présent après trois défaites consécutives.

Après trois défaites consécutives, les 4 points de la victoire font du bien ce soir…

C’était important surtout à la maison de valider ce que nous on ressentait, c’est à dire qu’on montait en puissance. Que malgré les défaites, il y avait toujours des points positifs à prendre. On sentait aussi qu’on n’était pas mort et qu’on n’avait rien lâché. Cette victoire fait du bien.

Sur le point de vue de l’engagement, vous avez répondu présent face à cette équipe castrais rugueuse.

Il le fallait. On connait l’équipe castraise, ce sont des pénibles. Ils sont pénibles partout. Déjà, ils parlent beaucoup et ça on le savait. Dans le jeu au sol, c’est l’une des pires équipes à jouer dans ce championnat, ils sont très hargneux, il y en toujours un pour mettre les mains. On savait qu’il ne fallait rien attendre auprès de l’arbitre et qu’on devait montrer qu’on avait du caractère.

Pourtant en première période, vous avez été bousculés dans les rucks alors que c’était l’une des clés du match. Comment vous l’expliquez ?

Il faut voir avec un peu tout le monde. On l’a ressenti aussi sur le terrain. Ca a mis un peu de temps pour que ça monte là-haut et pour qu’on réagisse. On s’est fait un peu peur en première mi-temps et après tout le monde a basculé et ça l’a fait.

L’essai juste avant la mi-temps est-il le déclic ?

On s’était dit qu’il fallait marquer avant la pause. On s’est donné les moyens d’avancer sur les contacts et Mathieu Tanguy a fait le job quasi tout seul. Il a montré qu’il était puissant (rires).

" 52 guichets fermés, ce n'est pas donné à tout le monde et il faut m'expliquer pourquoi ils n'ont pas été élus meilleur public de l'année"

Justement, Mathieu Tanguy expliquait que le Président Vincent Merling avait pris la parole cette semaine. Une raison de plus pour ne pas se louper ce soir ?

Chaque parole du Président est toujours importante. Quand il vient pour parler, on est les premiers surpris car on n’a pas l’habitude. Cette année, c’est la deuxième fois qu’il prend la parole auprès du groupe. On sait qu’on a un Président qui parle avec le coeur et il est venu nous dire que ce match était très important pour le club, pour notre public et qu’il fallait qu’on se sorte les tripes. On a compris son message et on avait à coeur de montrer qu’on était présents

Dans un mois de décembre à venir compliqué avec la double confrontation contre Glasgow et le déplacement à Bordeaux, cette victoire est-elle une petite éclaircie ?

On a l’habitude de prendre match par match. Glasgow pas Glasgow, Bordeaux pas Bordeaux, on verra sur le moment. On se concentre sur nous et on verra après.

Depuis quelques matchs, vous êtes meilleurs en conquête mais vous faites toujours des petites fautes inutiles. Comment trouver un équilibre ?

En conquête oui, on est plutôt bien. On est pris sur le lifteur qui passe devant à un moment donné et après sur le maul qui est pénalisé, donc à nous de mettre le focus là-dessus. On bosse énormément les touches, énormément… On va s’y remettre et ça va le faire.

Votre force, c’est aussi de ne pas avoir paniqué à 3-13 en première période…

Ce sont des moments où on voit le caractère de l’équipe. Être mené et ne pas s’affoler, ne pas baisser les bras, je pense que ce soir on a pu démontrer qu’on ne baissait pas les bras facilement.

Le public de Deflandre a été derrière l’équipe ce soir alors que certains supporters étaient partis avant la fin du match contre Exeter. Vous vouliez également leur montrer que vous étiez au rendez-vous ?

On est les premiers déçus quand on perd et on imagine que le public qui nous suit, de nous voir perdre à domicile, ce n’est pas facile pour eux. On a senti le public déçu et il fallait leur montre qu'il pouvait compter sur nous. Mais ils répondent toujours présents, ils auraient très bien pu ne pas remplir le stade ce soir. 52 guichets fermés, ce n'est pas donné à tout le monde et il faut m'expliquer pourquoi ils n'ont pas été élus meilleur public de l'année (à La Nuit du Rugby cette semaine NDLR).

Propos recueillis par Paul Arnould

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0