Icon Sport

Cretin a pris du volume

Cretin a pris du volume

Le 07/11/2019 à 14:01Mis à jour Le 07/11/2019 à 14:33

TOP 14 - À 22 ans, Dylan Cretin est l’un des jeunes loups sur lequel le club lyonnais compte pour le futur. Régulier, le Haut-Savoyard affiche un volume de jeu qui le pousse parmi les 3e lignes les plus utilisés du LOU. Un joueur aérien à la progression linéaire.

En 8 saisons sous le maillot lyonnais, le jeune Dylan Cretin a pris entre 20 et 25 kilos. Si le filiforme 3e ligne a pris de l’épaisseur (1,95 m, 101 kg), il a aussi gagné en volume dans son jeu. "C’est un garçon très doué, apprécie l’entraîneur des avants David Gérard. Dylan est très fort dans l’aérien, dans le déplacement, en défense. Et il est de plus en plus bon avec le ballon. Bien sûr, ce n’est pas une surprise car cela fait deux saisons qu’il est utilisé dans l’effectif et qu’il fait de très bons matchs".

Depuis le début de l’exercice, il a participé à 7 matchs sur 8 dont 4 titularisations. "Petit à petit, il a pris sa place et devient de moins en moins "jeune", reprend David Gérard. Dans notre rotation, s’il a joué autant de matchs importants, c’est parce qu’il est l’un des meilleurs à son poste. Ce qui est important pour nous, c’est la concurrence. Dans celle-ci, Dylan arrive à tirer son épingle du jeu. C’est un joueur vraiment en devenir". Ballon en main, Dylan Cretin a progressé.

Top 14 - Dylan Cretin (Lyon)

Top 14 - Dylan Cretin (Lyon)Icon Sport

"Je dois encore mettre de plus en plus de vitesse à la prise de balle, estime le 3e ligne. Il faut que cela soit un point encore plus fort dans mon jeu. Je veux progresser tous les week-ends, toutes les saisons et pour le moment je ne sens pas de stagnation. J’aspire à être le plus complet possible car c’est ce que le poste de 3e ligne aile demande aujourd’hui. Si demain il faut savoir jouer au pied ou choper les ballons hauts, j’essaierais de répondre. Au LOU, il y a tout le temps à apprendre car il y a toujours un mec qui est expert dans un domaine".

Gill, Puricelli,… sources d'inspiration

À son poste, le natif d’Annemasse peut bénéficier de l’expérience de Liam Gill ou Julien Puricelli. "Gilly est un type de joueur très différent de moi mais il a beaucoup à transmettre, explique Dylan Cretin. Il a énormément à m’apprendre sur tout ce qui est jeu au sol, grattage. Et Puric’ et Karim auparavant (Ghezal, ex-entraîneur de la touche ndlr) sont des exemples sur le domaine de la touche. C’est pas mal de s’en inspirer ».

Comme Julien Puricelli possède désormais une casquette d’expert de la touche proche du rôle d’entraîneur, d’autres joueurs doivent l’aider sur le pré. "Julien a un boulot monstre cette saison, constate Dylan Cretin. C’est une pression supplémentaire, un rôle différent. J’essaie à ma façon de le libérer sur quelques points, d’apporter un coup de main. En prenant la parole sur quelques séances de touche, pour ne pas le laisser seul dans un exercice aussi compliqué et donc d’apporter ma petite touche". Une manière de s’affirmer.

Promis à un bel avenir

Sous contrat jusqu’en 2023, Dylan Cretin est un peu moins dans la lumière que ses amis Baptiste Couilloud ou Félix Lambey. Les voir au capitanat le pousse vers le haut. Discret par moment mais pas dénué de caractère. Au contraire. "Ici, même si tu es jeune tu es libre de dire ce que tu penses, appuie le 3e ligne. Il faut juste que cela soit pertinent et fasse évoluer le groupe vers du positif. Je n’ai pas d’appréhension à parler sur le terrain. Quand je joue, je suis capitaine de touche. Cela fait partie de mon boulot aussi. Il faut pouvoir remettre les mecs en position, gérer le huit de devant".

Champions Cup - Dylan Cretin (Lyon) contre Cardiff

Champions Cup - Dylan Cretin (Lyon) contre CardiffIcon Sport

Déterminé, le Haut-Savoyard a trouvé sa place dans cet effectif. "Dylan a une progression linéaire au club, analyse le demi de mêlée Baptiste Couilloud. Ce n’est pas un hasard si on le retrouve fréquemment dans le XV titulaire. Il est en train de prendre de plus en plus de place au sein de notre effectif et tant mieux car c’est un joueur qui aime ce club et qui a envie de progresser. Il s’affirme aujourd’hui ! C’est très positif pour lui et pour nous car il est promis à un bel avenir".

Comme son équipe, Dylan Cretin ne veut pas s’endormir sur ses lauriers à l’approche de l’hiver. Notamment dans le tunnel de 12 rencontres entre Coupe d’Europe et Top 14 du 9 novembre au 25 janvier. "Il ne faut rien lâcher, lance-t-il. Nous avons un groupe compétitif. On peut et on se doit de jouer tous les matchs à fond et de vouloir gagner".

Celui qui suit en parallèle un cursus en 3e année d’école de commerce et se destine plus tard à la finance martèle l’ambition du groupe : "Que ce soit en Champions Cup ou en Top 14, on ne peut plus se cacher derrière le fait que l’on découvre la compétition ou les phases finales, car nous avons déjà joué cette coupe d’Europe et fait les phases finales de Top 14 à deux reprises. On ne peut pas se cacher derrière la découverte pendant toute la vie. Et on apprend plus dans la victoire que dans la défaite. Maintenant, il faut concrétiser".

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0