Icon Sport

Cette première victoire à l’extérieur qui tarde à venir pour Castres

Cette première victoire à l’extérieur qui tarde à venir pour Castres

Le 04/01/2020 à 11:22Mis à jour Le 04/01/2020 à 13:29

TOP 14 – Alors que le Castres Olympique se rend à Toulon dimanche (l’une des équipes en forme de ce début de saison), son bilan en déplacement est famélique. Mais cela pourrait changer.

Dernier du Top 14 le CO ! Pour ce qui est du classement des points remportés à l’extérieur bien sûr. Avec six défaites en autant de rencontres, les Tarnais sont, avec les Rochelais, les mauvais élèves, dès lors qu’il s’agit pour eux de prendre le bus ou l’avion. Agen et Paris, que les Castrais devancent au classement général, ont même déjà ramené un match nul. Pis, les Bleu et Blanc n’ont même pas inscrit le moindre bonus défensif. Quand vous rajouter à cela le fait qu’il est aussi question de rattraper comptablement la seule défaite à domicile cette saison contre l’UBB de Christophe Urios, vous comprendrez que le manque de résultat en déplacement ressemble à ce petit caillou dans le crampon qui commence à gêner.

Le troisième-linge international Anthony Jelonch est lucide. "On n’y prend pas de déculotté mais on ne parvient pas être récompensé de nos efforts. Ne pas avoir ramené un seul point de tous nos matches à l’extérieur lors de cette première partie de saison est un véritable bémol. Si on souhaite se qualifier, nous allons tout faire pour glaner le moindre point en 2020."

Peut-être que jeter un œil dans le rétroviseur est de nature à faire cogiter ? La saison passée, les Tarnais avaient remporté huit victoires en voyage mais le tout avait été contrecarré par six défaites à domicile. "Une fois sur le terrain, ces considérations sont loin de nous", renvoie Anthony Jelonch.

Moins de victoires à l’extérieur pour l’ensemble du Top 14

Les superstitieux ou les statisticiens se souviennent que la dernière victoire en déplacement du CO remonte à mai 2019. Et c’était à Agen que dirigeait alors un certain Mauricio Reggiardo aujourd’hui entraîneur en chef des Castrais. Mais avant de retourner au SUA lors de la 15e journée pour espérer faire bégayer l’histoire, le weekend dernier à Clermont, les Olympiens ont montré tout ce qu’il ne faut pas faire en déplacement lors du premier acte, et tout ce qui permet de ramener des points lors du second. "Les quarante premières minutes ne nous ressemblaient pas par rapport à notre état d’esprit et l’identité du club", pestait encore cette semaine le coach argentin.

Pour relativiser la ou les contre-performances tarnaises, n’oublions pas que le CO est au cœur d’un calendrier harassant. Après le leader Lyon et le déplacement à Clermont, voici un nouveau voyage à Toulon ce weekend avant de recevoir le Racing 92. "Affronter de grandes équipes est motivant dans notre quête d’exigence clame le pilier Wilfrid Hounkpatin. Chez nos adversaires, la moindre erreur se paie cash. A nous de redoubler de vigilance et d’exigence. On s’accroche comme on s’est toujours accroché. Après, n’oublions pas que nous disputons une saison très particulière avec des équipes très resserrées au classement. Les victoires dehors sont plus difficiles à obtenir pour tout le monde." Exact ! Cette saison, il y a eu 17 victoires en voyage tous clubs confondus après douze journées quand il y en avait déjà eu 29 après pareil temps de passage en 2018/2019.

" Pas loin d’avoir trouvé la bonne formule"

Concentré sur leur jeu, leurs qualités et leurs défauts, les hommes peu éloignés de la Montagne Noire ne font pas de ce postulat une obsession. "Dès qu’on dispute une rencontre, c’est pour la remporter, sourit Wilfrid Hounkpatin. On n’aborde pas chaque déplacement en se disant qu’il faut le remporter coûte que coûte. On se focalise sur notre rugby en travaillant sans cesse davantage. Après, c’est certain qu’une victoire à l’extérieur nous ferait du bien à la tête en plus qu’au classement." On le ressent, un succès, voire quelques points ramenés en soutes, récompenseraient tous ces efforts qui ont notamment vu l’effectif être sur le pont les 31 décembre et 1er janvier cette semaine. "Au sortir de chaque entraînement, on est content de nos prestations, argue le pilier Hounkpatin. On sent que nous tenons quelque chose. A nous de réunir tous ces ingrédients tout un match durant loin de nos bases."

Pour autant, il n’est pas simple d’escompter ramener des points de votre prochain déplacement quand celui de samedi se nomme Toulon. "On sait où l’on met les pieds, explique Mauricio Reggiardo. Patrice Collazo bosse dur depuis plus d’un an pour obtenir les résultats qui sont les siens aujourd’hui avec cette série de neuf matches sans défaite. On s’est préparé en conséquence mais il n’est jamais facile d’évoluer à Mayol." Anthony Jelonch et les siens espèrent "faire un résultat mais avant tout déstabiliser le RCT durant 80 minutes. Le reste suivra ou non. Il nous faut être capable de hausser le curseur comme on avait su le faire contre le LOU à domicile."

Le mot de la fin (ou de la faim) revient au boss Mauricio Reggiardo. "On a envie de gagner à l’extérieur. Plus vite cette victoire surviendra, plus nous serons contents. Mais ce n’est pas crucial pour autant. Avant le déplacement à La Rochelle, on ne se donnait pas les moyens de faire une performance à l’extérieur en termes de contenu. Depuis cette rencontre, nous avons eu des regrets lors de nos matches loin de Pierre-Fabre. L’abattement a fait place à la frustration. Quelque part, cela veut aussi dire que nous ne sommes plus si loin d’avoir trouvé la bonne formule." Dont acte…

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0